Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









Le Cinéma Suisse à l'honneur

14eme Édition du Festival International du Film de la Femme de Salé 8 au 13 novembre 2021




Sous le Haut Patronage de SA Majesté le Roi Mohammed VI, l’Association Bouregreg organise la 14ème édition du Festival International du Film de la Femmes de Salé du 8 au 13 novembre 2021.

Le Festival est de retour dans des circonstances singulières d’espoir et de rêve, eu égard notamment à l’impact notoire de la pandémie du Covid-19 sur le secteur cinématographique dans notre pays.

Le festival est de retour pour continuer à soutenir la cause de la femme au regard de ce qu’elle a su donner dans divers domaines de la vie, y compris dans les secteurs de l’art et du cinéma ; que ce soit comme thématique de créativité ou à travers les différentes phases de l’industrie cinématographique.

Le Festival est de retour en devenant plus compétitif à travers de nouvelles propositions qui ont pour vocation d’élargir et d’enrichir l’environnement cinématographique, et de s’orienter vers les femmes et les jeunes, compte tenu de la place importante qu’ils occupent, surtout que la moitié des jeunes sont des femmes ; ce qui fait le défi de la propagation des valeurs de la parité et de respect, l’une des priorités du Festival.

Le Festival a commencé par un grand rêve, et se veut plus qu’un moment furtif. Son souhait est de voir la femme non pas comme un épiphénomène, mais plutôt au cœur du cinéma et au cœur de la vie.

Le programme général de cette édition comporte les axes ci-après :

 Une compétition officielle de films de long métrage de fiction traitant de la thématique de la femme ;
 Une compétition officielle documentaire, consacrée à la lutte des femmes pour l’égalité et la lutte contre toute forme de descrimination
 
Hommage à Samia Akriou et Touria Alaoui
 
Durant cette 14eme édition du FIFM de Salé un regard sur le court métrage marocain de jeunes réalisatrices, de talents émergents est au rendez vous. Ainsi qu’un Regard sur le long métrage marocain. Un hommage au cinéma suisse, invité d’honneur du festival, pour tout ce qu’il partage avec le cinéma marocain, et pour fêter les 100 ans de relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc.
Un hommage sera rendu à deux grandes professionnelles du cinéma et de l’Audiovisuel pour leurs parcours cinématographiques, Samia Akriou et Touria Alaoui,deux comédienne marocaine.
 
Dans la continuité des précédentes éditions, deux séminaires seront organisés cette édition :

Le premier, en partenariat avec la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuel (HACA) sur la «Représentation de la femme dans le cinéma et l’audiovisuel». Ledit séminaire cherche à porter un éclairage sur les différentes représentations, visibles et dissimulées, qui se répandent dans notre espace cinématographique et audiovisuel, et ce dans la perspective de dresser un diagnostic clair, pouvant jouer un rôle important dans la définition d’un horizon stratégique adapté aux représentations futures que nous voulons.

Le deuxième, en partenariat avec la Fondation de Salé pour la Culture et les Arts sur « La liberté de création face à la censure et l’autocensure ». Ledit séminaire vise à discuter du statut de la liberté de création au Maroc et dans certains pays, des entités de censure et de la densité des interdictions qu’elles prononcent, de l’impact de ces actions sur les aspects artistiques de la production cinématographique nationale, sur la diffusion des films étrangers, et des possibilités ouvertes pour éliminer la censure préalable à la diffusion.

Dialogue de cinéastes entre le cinéaste Abdesslam Klai et la réalisatrice Jamila Annab, un regard croisé d’un l’homme et d’une femme sur la question du genre au cinéma, leurs expériences dans le cinéma marocain et leur apport en tant que nouvelles génération de réalisateur.
 
Présentation d’oeuvrages
 
Présentation d’ouvrages en relation avec la thématique du festival, et le cinéma au Maroc ;

- « Le Maroc des traditions et des coutumes » de Rita El Khayat, Psychiatre, Psychanalyste, Anthropologue, Ecrivaine, critique de cinéma, et présidente de la commission du Fonds d’Aide à la production cinématographique ;
- « Culture et développement, Repères pour une politique culturelle » de Mohamed Lotfi M’rini, universitaire, acteur culturel, ancien Secrétaire Général du Ministère de la Culture et Président de la Fondation de Salé pour la Culture et des Arts
- « Représentations des Marocaines à l'écran » de Moulay Driss Jaïdi, enseignant- chercheur en cinéma et en audiovisuel ;
- «La femme dans le cinéma marocain :derrière devant caméra»de Hassan Narrais, auteur, journaliste et critique de cinéma ;
- « Esthétiques du Film documentaire : fragments critiques » de Habib Naciri ; auteur, journaliste et critique de cinéma, enseignant-chercheur, et directeur du Festival International du Film Documentaire de Khouribga.
- « Al-Wahima » de Yousra Tarik, comédienne, journaliste, auteure ;
- «La production cinématographique au Maroc : une existence grâce au partenariat Public-Privé... et une survie commerciale» de Mariam Ait Belhoucine, docteur en cinéma (Art et Média), réalisatrice et productrice.
 
Des Master class sur la réalisation et la production
 
Master Class avec une réalisatrice ou une productrice, pour son parcours cinématographique ;

 Atelier de formation autour de « l’analyse filmique, l’écriture cinématographique, et le cinéma documentaire » ;
 Atelier d’initiation à l’écriture filmique (un cinéaste/ une séquence), l’atelier se concentre sur le phénomène « associé dans la vie, associé dans le cinéma », et invite le réalisateur Jamal Belmajdoub et sa compagne dans la vie, la chef habilleuse Zainab Al Idrissi.
L’atelier invite également les artistes Fatima Khair, Mohamed Miftah, Aziz Hattab et Rafik Boubker.

Le jury de la compétition officielle du film de long métrage fiction :

 Dominique de Rivaz, réalisatrice, scénariste, auteure, Suisse/ Présidente
 Khaoula Benomar, réalisatrice, Maroc
 Maimouna N'Diaye, comédienne, réalisatrice, Burkina Faso
 Hélène Milano, réalisatrice, scénariste, France
 Alice de Andrade, réalisatrice, scénariste, monteuse, Brésil Le jury de la compétition officielle documentaire
 Fatma Cherif, réalisatrice, Tunisie/ Présidente.
 Sonia Terrab, réalisatrice, auteure, Maroc
 Sarah Francis, réalisatrice, Liban

Le jury prix jeune public:
Imane Mechrafi, comédienne, Présidente Zineb Ritouni, réalisatrice
Ouijdane Khallid, réalisatrice, scénariste
 
Le Programme des films projetés lors de la 14eme édition du FIFF
 
Le film d’ouverture :

Les Jurys décernent lors de la cérémonie de clôture qui aura lieu le samedi 13 novembre 2021, les prix ci-après :

Pour les longs métrages fiction :  Le grand prix du Festival ;  Le prix spécial du jury ;
 Le prix de scénario ;
 Le prix de la meilleure interprétation féminine ;  Le prix de la meilleure interprétation masculine.

Pour le documentaire :
Le prix documentaire.
Pour la fenêtre sur le film marocain :
Le prix jeune public court métrage ;  Le prix jeune public long métrage.
« L'ordre divin » de Petra Volpe, Suisse, 2017 Comédie dramatique, traite la contrainte et des lois suisses qui interdisent à la femme de travailler.
 
Les films qui vont concourir, catégorie longs métrage de fiction
   
concourir pour la fiction les 10 films ci-après :
« Freda » de Gessica Geneus, Haïti, Bénin, France, 2021
« Costa Brava » de Mounia Akl, Liban, 2021
« Aya » de Simon Coulibaly Gillard, Belgique, Côte d'Ivoire, 2021
« Clara Sola » de NATHALIE ALVARES MESEN, Costa Rica, 2021
« Une femme dans l’ombre » de JAMAL BELMAJDOUB, Maroc, 2020
« Mare » d’ANDREA ŠTAKA, Suisse, Croatie, 2020
« Summer Blur » de HAN SHUAI, Chine, 2020
« Ghosts » de AZRA DENIZ OKYAY, Turquie, 2020
« Si le vent tombe » de NORA MARTIROSYAN, Arménie, France, Belgique, 2020 « Kuessipan » de MYRIAM VERREAULT, Canada, 2020
concourir pour le documentaire, les 5 films ci-après :
« Femmes suspendues » de Merieme Addou, Maroc, 2021
« As I want» de Samaher Alqadi, Egypte, France, Norway, Palestine, Germany, 2021 « Na China » de Marie Voignier, France, Chine, Cameroun, 2020
«Finding Sally» de Tamara Mariam Dawit, Canada, Éthiopie, 2020
« Je n’ai plus peur de la nuit » de Leila Porcher et Sarah Guillemet, France, 2020
 
Les longs métrages pour le Prix jeune public
 
Vont concourir pour le prix jeune public les films ci-après : Les longs métrages:
 « Braquage à la marocaine » d’Ahmed Tahiri Idrissi, 2020
 « ils ont grandi, et ils refusent de quitter la maison » de Nourredine Douguena, 2020
 « Hala Madrid visca barça » de Abdelilah El Jaouhary, 2019
 « La guérisseuse » de Mohamed Zineddaine, 2019
Les courts métrages:
 « A la rencontre de l’âme » de Kaoutar Benjelloun, 2021
 « Akhou » d’Assia Ismaili, 2020
 « Icarus » de Sanaa El Alaoui, 2020
 « Le Bâton » de Fatima Aglaz, 2020
 « Les sentiers de la colère » de Lina Arious, 2020
 « Janna » de Meriem Abid, 2019
A travers le Festival, Salé rendra hommage à :
- Touria Alaoui, comédienne, Maroc
- Samia Akriou, comédienne, Maroc
En ce qui concerne le volet cinéma invité, le comité d’organisation a veillé depuis les 3 dernières éditions à lui assurer une omniprésence dans toutes les activités du programme général et ce pour un partenariat à part entière.
L’invité de cette année est la Suisse, l’objectif est de mettre la lumière sur le cinéma de ce pays, qui a pu s’imposer au niveau international, en proposant des œuvres qui reflète ses visions cinématographiques.
A cet égard, il sera projeté cinq films de long métrage, entre fiction et documentaire, de réalisatrices suisses ayant abordé, à travers leurs œuvres la question féminine et son impact sur la société suisse.
 « Le milieu de l’horizon » de Delphine Lehericey, 2020 (sortie en salle septembre 2021)
 « Petite sœur » de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, 2020
 « Love me tender » de Klaudia Reynickem 2019
 « Le vent tourne » de Bettina Oberli, 2018
 « L'ordre divin » de Petra Volpe, 2837 (Film d’ouverture)
 
En parallèle, une convention de partenariat sera signée avec l’Association des critiques de cinéma au Maroc.
Le Festival continuera les débats avec les réalisateurs des films en compétition officielle, les conférences de presse avec les hommagées et certains membres des jurys.
 
Quant aux espaces prévus pour l’organisation de cette édition :

Espace « Hollywood » à Hay karima, Salle officielle du festival, (900 places).  Espace « Malaki » à Salé Médina, (500 places).
Salle de conférences de l’hôtel Dawliz, (100 places).
Salle de projection de l’hôtel Dawliz, (400 places).
Les hôtels :
 Dawliz, Salé | Siège du Festival pendant le déroulement.
 Rihab, Rabat.
 Rive, Rabat.
Le siège de l’Association Bouregreg : Administration du Festival Site du festival : www.fiffs.ma
 
Jeudi 4 Novembre 2021


Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.