L'ODJ Média




Le Discours Royal : Cap sur une renaissance sociale au Maroc


Chaque période historique révèle la qualité intrinsèque d’une nation. Et lorsqu’un pays est touché par une tragédie telle que celle du tremblement de terre d’Al-Haouz, il est révélateur de voir comment il répond. Pour le Maroc, cette réponse a été un puissant rappel de ses valeurs fondamentales.



A lire ou à écouter en podcast :


Par Souad Mekkaoui

En effet, en ce 8 septembre 2023, le Royaume a inscrit un nouveau chapitre dans son Histoire. Plus qu’une simple épreuve, cette catastrophe a révélé le cœur battant de la nation, son esprit indomptable et ses valeurs impérissables. Le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, vendredi 13 octobre au Parlement, lors de l’ouverture de la première session de la troisième année législative de la 11e législature, en est une illustration éloquente.

L’onde de choc du séisme n’a pas seulement ébranlé les terres, elle a touché l’âme d’une nation toute entière. Face à ce chagrin abyssal, le peuple marocain, tel le phénix, s’est élevé avec une détermination inébranlable, formant une chaîne solidaire face à l’adversité. La réponse, mélange de courage et de compassion, fut une démonstration éclatante de la solidarité qui coule dans les veines de cette nation.

Au cœur de cette mosaïque de réactions se tenait Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dont le discours du 13 octobre a été, à bien des égards, un reflet émouvant de la nation. Il n’était pas là en tant que simple monarque, mais comme le miroir d’une nation unie par ses valeurs. En rappelant l’importance de la solidarité, il a souligné ce qui fait le socle de la société marocaine, en particulier en période de crise.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, lors de l’ouverture de l’année législative, a évoqué, non sans émotion, les actes héroïques de la société civile, dont l’implication a été aussi profonde que spontanée. Les Marocains, de toutes conditions, se sont mobilisés dans un mouvement de solidarité exemplaire, attirant ainsi l’admiration du monde entier. Le Souverain a également salué cette démonstration de fraternité, non comme une simple réaction à une catastrophe, mais comme l’émanation de valeurs profondément enracinées dans l’âme marocaine.

Cette catastrophe, si dévastatrice soit-elle, a montré une nation unie, déterminée à se relever, à avancer, à panser ses plaies et à reconstruire. La réaction du peuple, sa capacité à se mobiliser sous différentes formes, allant du soutien matériel à l’aide psychologique, témoigne de l’esprit collectif du Maroc si singulier et unique.

Le discours prononcé par Sa Majesté le Roi ce vendredi 13 octobre ne fut pas un discours ordinaire. Il a transcendé l’actualité pour toucher à l’essence même de ce qui forge l’identité marocaine et la force de sa société civile en temps de crise.

Quintessence des valeurs marocaines : Unité, cohésion et solidarité en action

Les mots du Souverain, loin de tout protocole, ont résonné comme un hommage aux victimes et un cri d’espoir pour l’avenir. Ils ont célébré cette solidarité qui a rayonné bien au-delà des frontières, rappelant au monde la force intangible de la nation marocaine.

Force est de rappeler que face à des catastrophes de cette magnitude, beaucoup de nations pourraient fléchir ou se diviser, mais le Maroc, avec son socle de valeurs fermement établi, a démontré une capacité résiliente à transcender la crise et à envisager l’avenir avec espoir. Cet accent sur les valeurs est une constante, une boussole qui guide la nation à travers les moments difficiles, tels que le récent séisme d’Al Haouz.

Le tremblement de terre d’Al-Haouz a révélé une dimension indélébile de l’identité marocaine. Si la réaction de la société civile a été impressionnante, le déploiement coordonné des diverses institutions gouvernementales l’a tout autant été. L’épreuve s’est transformée en démonstration de la force collective marocaine et de la profondeur de ses valeurs ancestrales.

Bien entendu, si le peuple a été exemplaire, les institutions, elles, n’ont pas été en reste. Les Forces armées royales, par leur engagement sans faille et leur humanité débordante, ont joué un rôle de premier plan et démontré leur rôle essentiel dans la gestion de cette crise faisant preuve d’un professionnalisme sans faille. Le gouvernement, en concertation avec les différents départements, a assuré une coordination fluide et efficace des interventions sur le terrain. L’État, avec tous ses organes, s’est mobilisé avec efficacité et promptitude.

Par ailleurs, l’intervention du Maroc ne s’est pas arrêtée aux frontières nationales. La réception et la gestion des aides étrangères, généreusement proposées, ont témoigné de la maturité diplomatique du pays. Face à l’élan de solidarité internationale, le Royaume a su gérer avec sagesse et discernement les propositions d’assistance. Une reconnaissance que Sa Majesté le Roi n’a pas manqué d’exprimer, soulignant ainsi l’importance des liens de fraternité qui unissent le Maroc au reste du monde.

L’âme du Maroc : Un mélange d’identités fédératrices dans un monde en perpétuel changement

Sa Majesté le Roi, dans son discours, s’est engagé dans une introspection profonde sur les valeurs intrinsèques du Maroc. Il y a d’abord les fondements religieux et spirituels, qui ont façonné la manière dont les Marocains interagissent les uns avec les autres, mais aussi avec le reste du monde. Ces valeurs constituent le pilier de la Commanderie des croyants qui veille à préserver la quintessence de l’Islam sunnite malékite. Cet islam, caractérisé par l’ouverture et la modération, a toujours mis l’accent sur le vivre-ensemble. Il est le fruit d’une histoire riche où musulmans et juifs, parmi d’autres, ont coexisté en harmonie, façonnant ainsi le visage unique du Maroc.

Par ailleurs et depuis l’aube de son existence, le Maroc s’est uni autour d’une idée nationale, celle d’un peuple et d’un Roi avançant main dans la main, fortifiés par une allégeance mutuelle et une foi indéfectible en la pérennité du trône. Le patriotisme marocain est aussi l’expression d’une détermination à préserver l’unité et l’intégrité du territoire. Il est la mémoire des sacrifices consentis, des luttes livrées, et de la vision d’un avenir commun. La notion de patriotisme au Maroc n’est pas seulement ancrée dans les chants et les récits. Elle est vécue au quotidien, dans le lien inébranlable entre le Roi et son peuple. C’est le reflet d’une nation soudée, dont l’intégrité territoriale reste un pilier indéfectible de son identité.

Ainsi, les discours royaux, en particulier celui du Trône ou encore de l’ouverture parlementaire, ont brillamment illustré la prééminence de ces idéaux. Ces valeurs, tout en étant profondément marocaines, résonnent avec les aspirations universelles. Face à l’épreuve d’Al-Haouz, elles ont été le guide, non seulement dans la gestion immédiate de la crise, mais également dans la projection vers une reconstruction sereine et déterminée.

En définitive, le discours Royal a éclairé la voie, soulignant la résilience du Maroc et sa capacité à transmuter une tragédie en une célébration éloquente de ses principes les plus chers. En ces moments sombres, le Royaume a illustré, non seulement sa robustesse, mais aussi son rôle potentiel comme modèle pour d’autres nations. La singularité du parcours marocain réside donc dans cette habileté à marier modernité et tradition, solidarité et respect, même face aux adversités les plus complexes.

Faut-il le rappeler ? Le Maroc, face à la tempête, a brillamment puisé dans l’âme même de son identité nationale, affichant une résilience hors pair. S’appuyant sur ses institutions solides et ses valeurs inébranlables, la nation a su transformer cette calamité en un vibrant hommage à la solidarité, l’unité, et la détermination qui la caractérisent.


 

La famille : Pilier fondamental de la société marocaine

La culture marocaine, avec ses valeurs intrinsèques et ses traditions profondément enracinées, place la famille au cœur de son tissu social. Elle est la colonne vertébrale autour de laquelle gravite la société. C’est cette croyance qui sous-tend la vision et l’engagement du Maroc en matière de renforcement des valeurs familiales.

La famille, dans sa dimension holistique, est une pierre angulaire du tissu social marocain. Cette perception n’est pas simplement un reflet de la tradition, mais aussi une boussole qui guide la politique du pays. Si la famille se désagrège, avertit le Souverain, la société elle-même est menacée de perdre son orientation.

Conscient de cet enjeu, le Roi a entrepris des réformes majeures, dont la révision emblématique du Code de la famille, la « Moudawana », afin de consolider les assises familiales du pays. C’est dans ce sens que le discours Royal a magnifiquement encapsulé cette notion de la centralité de la famille. Tout débat concernant les droits de la femme, de l’enfant ou des relations conjugales doit être envisagé à travers le prisme de la famille, qui est le reflet fidèle de la société marocaine dans son ensemble.

Tant et si bien que lorsque Sa Majesté évoque la famille, il ne s’agit pas d’une simple déclaration, mais d’une vision pragmatique manifestée par des actions concrètes. Les réformes engagées, à l’image de la Moudawana, ou les aides sociales déployées, sont autant d’initiatives visant à fortifier cette institution. Elles attestent d’une conviction profonde : la famille est non seulement le cœur vibrant de la nation, mais aussi son reflet.

L’emphase mise sur la famille dans le discours Royal n’est pas fortuite. Elle souligne une compréhension claire de l’importance vitale qu’elle revêt. L’interdépendance entre la famille et la société est telle que le bien-être de l’une est révélateur de la santé de l’autre. Une famille épanouie est le gage d’une société solide, tandis qu’une famille fragilisée peut présager d’une nation en difficulté.

En conséquence, la refonte du Code de la famille ne vise pas seulement à moderniser la législation, mais également à garantir que la famille continue d’être le pilier de la société marocaine. En s’assurant que les débats entourant ce code tiennent compte de la vision globale de la famille dans la société, le Maroc cherche à préserver son héritage tout en s’adaptant aux réalités changeantes du monde moderne.

D’ailleurs, le Discours Royal, en rappelant « Je ne peux autoriser ce que Dieu a prohibé, ni interdire ce que le Très-Haut a autorisé« , souligne l’impératif d’un équilibre entre modernité et tradition, tout en demeurant fidèle aux préceptes de l’Islam. C’est une réflexion sur la nécessité d’agir avec discernement, en accord avec les enseignements fondamentaux de la religion. Cette déclaration sert également de rappel que tout effort d’ijtihad doit être entrepris avec prudence et respect pour les enseignements fondamentaux de l’Islam.

Sur un autre volet, le chantier de généralisation de la protection sociale, que le Roi présente comme un « pilier essentiel« , est une démarche concrète vers la solidarité. Ce programme, étendu pour inclure non seulement les allocations familiales mais également d’autres franges nécessiteuses de la société, vise à réduire les inégalités et à assurer un bien-être minimum à tous les citoyens.

La mise en œuvre du programme « d’aide sociale directe » reflète deux priorités : la préservation de la famille marocaine et la promotion de la solidarité. Avec l’extension des bénéficiaires, le discours royal vise à lutter contre la pauvreté et à rehausser les normes de développement, tout en consolidant la capacité de la société à faire face à des imprévus économiques.

Cette initiative, en se focalisant sur les populations les plus vulnérables comme les enfants, les personnes handicapées et les familles en difficulté, répond directement aux défis persistants de précarité. L’ambition est d’élever le niveau de vie des bénéficiaires et, par extension, de l’ensemble de la société.

Cependant, le Roi, tout en soulignant l’importance de la modernité, de la transparence et de la gouvernance, a également mis l’accent sur le Registre Social Unifié (RSU) et l’adoption de nouvelles technologies pour optimiser l’efficacité du système d’aide sociale. Il appelle à une gestion rigoureuse et transparente pour assurer la pérennité et l’équité de cette initiative d’envergure.

En outre, la portée du programme ne se limite pas uniquement aux enfants scolarisés. Le Discours Royal éclaire sur son étendue, incluant les familles n’ayant pas d’enfants en âge scolaire, et plus particulièrement celles prenant en charge des personnes âgées. La modernité se dessine dans cette initiative par l’appel à utiliser les technologies actuelles pour sa mise en œuvre efficace. La question de sa pérennité est également adressée, soulignant la nécessité d’un financement stable.

Ces modalités techniques sont appuyées par des principes cardinaux mis en avant par le Roi : la solidarité, assurant l’accès à l’aide pour tous ceux dans le besoin ; la transparence, pour une application intègre du programme ; et l’équité, veillant à une répartition juste de l’assistance.

Enfin, l’intervention du Roi insiste sur le rôle pivot du Parlement dans la valorisation des traditions marocaines et la réalisation effective des réformes. Cette mention rappelle que, si la vision peut être guidée par la Monarchie, sa mise en pratique nécessite l’engagement et la vigilance des institutions démocratiquement élues.

En somme, le gouvernement est investi du devoir de l’exécution diligente, tandis que le Parlement, dans sa vocation constitutionnelle, veille à ce que la mise en œuvre soit alignée avec les aspirations profondes du pays. Le Discours Royal est un rappel puissant que, malgré les défis mondiaux et les changements rapides, certaines choses restent constantes et précieuses.

C’est dire qu’au-delà des paroles, il y a eu une feuille de route clairement tracée. Le Roi a appelé le gouvernement et toutes les instances concernées à prendre les mesures urgentes nécessaires. C’est cette vision claire, cette capacité à voir au-delà de la tragédie immédiate et à planifier l’avenir, qui distingue un leadership exceptionnel, visionnaire et un esprit de solidarité inébranlable.

Mais il est à souligner que la mise en pratique de cette vision repose désormais sur les épaules des institutions, avec la surveillance et l’adhésion de son peuple.

Rédigé par Souad Mekkaoui sur Maroc Diplomatique 



Lundi 16 Octobre 2023


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Avril 2024 - 15:34 Allo Alger, ici Berkane !

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page