Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Le Maroc n’abandonnera jamais la Palestine




A lire ou à écouter en podcast :

Le Maroc n’abandonnera jamais la Palestine
le_maroc_n_abandonnera_jamais_la_palestine.mp3 Le Maroc n’abandonnera jamais la Palestine.mp3  (2.54 Mo)

Le jeudi 10 décembre 2020, au moment même où l’ex-Président américain Donald Trump annonçait via Twitter sa proclamation historique sur la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’entretenait avec le Président de l’Autorité nationale palestinienne, Mahmoud Abbas.

A l’issue de cette conversation, un communiqué du Cabinet Royal soulignait que la position du Maroc et de son Roi sur la cause palestinienne demeure inchangée, rappelant qu’en sa qualité de Président du Comité Al-Qods, le Souverain marocain «n’a eu de cesse d’insister sur la nécessité de préserver le statut spécial de la ville d’Al-Qods Acharif et de respecter la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que le cachet musulman d’Al-Qods Acharif et de la mosquée Al-Aqsa».

En souscrivant aux accords d’Abraham, le Maroc savait pertinemment qu’Israël n’était pas le plus commode des partenaires et qu’il pouvait vite s’avérer un «ami» encombrant et embarrassant sur la question palestinienne. Le Royaume a donc tenu à être clair en affirmant haut et fort qu’il place cette question «au même rang que celle du Sahara marocain» et que son action pour consacrer la marocanité de ses provinces du Sud ne se fera jamais au détriment de la lutte du peuple palestinien pour ses droits légitimes en faveur desquels le Royaume «continuera son engagement constructif pour parvenir à l’établissement d’une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient».

La situation désastreuse qui prévaut actuellement à Al-Qods et les exactions commises par l’armée israélienne intervenue en soutien à des colons extrémistes au niveau de la mosquée d’Al-Aqsa et ses environs à l’encontre de paisibles prieurs et riverains spoliés de leurs biens, dans le contexte hautement symbolique de «Laylat Al Qadr», constitue un premier test sérieux pour le Maroc, depuis son adhésion aux accords d’Abraham. Un test qui permettra d’éprouver la constance des positions marocaines en faveur de la question palestinienne, ainsi que la capacité du Royaume à continuer à jouer son rôle historique de modérateur et de «Peacemaker» dans ce conflit pour la résolution duquel il s’est toujours investi.

Un avant-goût de cette constance vient d’être donné par le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères qui considère comme inadmissibles les violations et exactions commises par l’armée israélienne, tout en appelant à la réinstauration du dialogue entre les parties. Le message est clair : avec ou sans accords d’Abraham, le Maroc n’abandonnera jamais la Palestine. 

Rédigé par Majd EL ATOUABI sur https://lopinion.ma



Mercredi 12 Mai 2021


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Mai 2022 - 00:51 Cynisme et euphorie de Washington

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.