L'ODJ Média



Le chapeau du premier moonwalk de Michael Jackson en vente à Paris


Rédigé par le Mardi 19 Septembre 2023

Juste avant d'effectuer son premier moonwalk, Michael Jackson lança son chapeau sur le côté de la scène: ce couvre-chef est vendu 40 ans plus tard aux enchères à Paris.



Une valeur de 60 000 à 100 000 euros

Un Fedora qui a été jeté dans la foule lors d'un concert en 1983 sera mis aux enchères à Paris le 26 septembre, avec une estimation de sa valeur située entre 60 000 et 100 000 euros.
 
Cet événement marquant fait référence au moment où Michael Jackson, juste avant d'exécuter son célèbre moonwalk, a lancé son chapeau sur le côté de la scène lors du 25e anniversaire du label Motown le 25 mars 1983, alors qu'il interprétait son morceau "Billie Jean".
 
La séquence de ce geste emblématique a été diffusée le 16 mai 1983 par la chaîne américaine NBC.
 
Ce Fedora, qui détient la distinction d'être le tout premier porté par le "King of Pop" lors d'une performance, suscite un vif intérêt. Il sera la pièce phare d'une vente aux enchères comprenant environ 200 objets liés au monde du rock, qui se tiendra à l'Hôtel Drouot, la principale salle d'enchères de Paris, le 26 septembre.
 
L'événement est organisé en collaboration par la galerie Artpèges et la maison de ventes aux enchères Lemon Auction, qui ont déjà fait sensation l'année précédente en vendant la guitare fracassée de Noel Gallagher, à la somme de 385 500 euros, suite à la séparation du groupe Oasis.
 
Selon Arthur Perault, directeur général et co-fondateur d'Artpèges, ce chapeau a une histoire intrigante. Il a été récupéré par un certain Adam Kelly lors du concert du 25 mars 1983, qui pensait que l'équipe de Michael Jackson viendrait le récupérer, mais cela ne s'est jamais produit.
 
Adam Kelly a conservé ce chapeau pendant de nombreuses années avant de le céder à un collectionneur américain. Par la suite, le chapeau a réapparu au sein d'une collection européenne et est désormais proposé aux enchères à Paris.
 
Malgré son importance historique, la valeur estimée du chapeau est inférieure à celle d'une autre pièce mise en vente le même jour : une guitare ayant appartenu au bluesman T-Bone Walker, une figure majeure qui a influencé des artistes tels que B.B. King, Chuck Berry, Jimi Hendrix, Buddy Guy, Jimmy Page et Eric Clapton.
 
Cette guitare, produite en seulement 22 exemplaires en 1949, est estimée entre 100 000 et 150 000 euros. Arthur Perault explique que le marché des guitares vintage est très demandé, tandis que le marché des objets liés à Michael Jackson a été freiné en raison de divers facteurs, notamment des ventes de contrefaçons et des accusations portées contre lui.

Les allégations pèsent sur le défunt artiste

En ce qui concerne les allégations de pédocriminalité contre Michael Jackson, qui ont été régulièrement remises en question par ses héritiers et qui n'ont jamais conduit à sa condamnation de son vivant, elles ont également eu un impact sur la perception du marché des objets liés à l'artiste.
 
Récemment, une série de ventes aux enchères d'objets ayant appartenu à Freddie Mercury a atteint un record de 46,5 millions d'euros, confirmant l'engouement international pour les souvenirs liés à la musique.
 
Parmi les objets vendus figurait le piano sur lequel Freddie Mercury avait composé la majeure partie de "Bohemian Rhapsody", adjugé pour 2 millions d'euros. Les enchérisseurs provenaient de 76 pays d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Amérique latine, tandis que les acheteurs étaient issus de 50 pays différents.
 
Arthur Perault reste très optimiste quant à la vente du Fedora de Michael Jackson et s'attend à une clientèle internationale intéressée. Il souligne que le marché des souvenirs liés au rock gagne en maturité et que certains objets sont désormais comparables à des œuvres d'art majeures, à l'instar de la Höfner (une basse qui a disparu il y a 54 ans) ayant appartenu à Paul McCartney.
 
En outre, l'enchère comprendra un élément insolite : un morceau du mur du Bus Palladium, un club parisien ouvert en 1965 et fermé en 2022, signé par des artistes tels que Carl Barât, Pete Doherty (The Libertines), Jean-Benoît Dunckel (Air), The Dandy Warhols et Beth Ditto (Gossip).
 
Ce morceau de mur est estimé entre 5 000 et 8 000 euros, et Arthur Perault espère qu'il restera en France, en tant que précieux vestige du patrimoine musical pour les amateurs de musique rock.

L'odj avec BFMTV





Mardi 19 Septembre 2023

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Juin 2024 - 07:36 Un Mouton sénégalais de luxe

Astuce & Insolite | Brèves Lifestyle | Brèves Astuce et insolite