Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




Le ministre de la Justice s'attire les foudres de la société civile..


Entre le ministre de la Justice et la société civile, le torchon brûle.



On ne va pas exagérer non plus , car il s'agit d'une partie minoritaire de la société civile.

Tout est parti et s'est déclenché après ce projet de loi qui ambitionne d'interdire aux ONG de recourir aux tribunaux en ce qui concerne les affaires de détournement de fonds publics. 

Il y a effectivement un gros malaise car dès son entrée en fonction, le gouvernement Akhanouch a retiré des pupitres du parlement le projet de loi concernant la lutte contre l'enrichissement illicite. 

Ce qui a suscité énormément de légitimes interrogations mais très peu de commentaires toutefois .

En effet, normalement cela aurait dû faire couler beaucoup d'encre..

Les citoyens qui ont voté pour le RNI et accessoirement pour le PAM ont-ils signé un chèque en blanc à leurs représentants et leurs élus !?

Et pour faire plus bref et plus précis, ont-ils signé tout court pour cela ou pour les promesses électorales du RNI et les engagements du chef du gouvernement !? 

On comprend bien que la majorité gouvernementale, et c'est bien légitime,.qui bénéficie du soutien absolu des deux chambres du Parlement présente des textes sauvegardant ses intérêts puisque l'approbation sera majoritairement en sa faveur. 

Alors , pourquoi se priver et surtout pourquoi se gêner puisque la cause est entendue ! ? 

Mais là où le bât blesse c'est qu' exceptées des déclarations très maladroites et franchement hasardeuses du ministre de la Justice , le gouvernement ne communique absolument jamais sur ces questions de très grosse importance. 

Il aurait fallu juste une bonne dose de tact car si le ministre de la Justice voulait vraiment couper l'herbe sous les pieds des ONG , il aurait tout simplement resserrer la vis concernant celles qui reçoivent des financements de l'étranger et pondent régulièrement des rapports dénonçant une certaine gestion douteuse des deniers publics.
Et là, franchement personne n'aurait trouvé à redire.

Motus et bouche cousue ! 

C'est justement à ce propos qu'on reconnaît un vieux routier de la politique et un baroudeur professionnel des projets de loi qui passent de l'exécutif vers la Coupole  . 

Et ce n'est apparemment absolument pas le cas du ministre de la Justice qui fonce la tête baissée dans le tas , comme si sa mission était celle de laver le linge sale du gouvernement.

Pour vivre heureux vivons cachés : c'est l'impression que donne ce genre de textes de loi que le gouvernement voudrait faire adopter en catimini et sans tapage . 

D'ordinaire,  pour faire avaler la pilule on a droit à un zest de démagogie  et un mélange de malice politique , mais là l'exécutif n'a même pas pris la peine de mettre des gants de velours ..

Mais en même temps, que font les partis de la prétendue opposition !? 

N'ont -ils pas un rôle primordiale à jouer pour sauvegarder l'esprit du jeu démocratique , pour sauver les meubles ou tout au moins les apparences !? 

Dans ce contexte, il faut signaler qu'un front social s'est formé pour dénoncer la très compliquée conjoncture socio- économique que vivent la majorité des marocains et les récentes manifestations organisées par ce front ne sont jamais autorisées , voire même réprimées très violemment. 

C'est dire que le fossé se creuse ..


Par Hafid Fassi Fihri 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 1 Juin 2022

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 06:45 De la lucidité à l’action

Dimanche 7 Août 2022 - 19:39 Succès inconsistant d’Israël à Gaza

Billet



Magazine créé avec Madmagz.