Le monde est dans une gestation sans précédent


Nul doute que l'accélération des développements liés à la guerre russo-ukrainienne accroissent l'ambiguïté de la scène, dans la mesure où le facteur temps est misé afin de démêler les fils de cette guerre hautement imbriquée, dans la même mesure, ou de plus, ces évolutions tendent à se complexifier.

Abdallah Bakkali



Écouter le podcast en entier :


Tout ce que les experts et les spécialistes peuvent en déduire jusqu'à présent, c'est que cette guerre est encore décidée à traverser un autre temps dont l'étendue est impossible à prévoir. C'est peut-être le contraire de ce que les parties à cette guerre attendaient elles-mêmes. Il ne fait aucun doute que Moscou pariait sur le caractère décisif de son destin pendant une période très prévisible, et croyait avoir choisi le moment très approprié pour allumer la mèche de guerre pour se débarrasser des cailloux que l'Occident avait mis dans ses chaussures, et c'était très douloureux pour lui, et il parie qu'entrer à Kiev et renverser son régime politique n'est qu'une question de temps.
 
Cependant, l'autre partie, qui n'est certainement pas l'Ukraine, a estimé qu'assiéger Moscou, l'affaiblir économiquement, l'épuiser militairement et l'obliger à se rendre dans un délai prévisible, est un pari gagné au vu des nombreux et rapides développements, jusqu'à ce qu'il devienne clair aujourd'hui que les calculs de ces partis n'étaient pas exacts, et qu'ils se trouvaient face à un véritable dilemme dont il est difficile de se débarrasser à l'heure actuelle ou très prochainement.
 
De nombreux faits ressortent des développements de cet affrontement armé qui se déroule aux portes du continent européen. Les pays du vieux continent semblaient aujourd'hui ne pas être cette puissance à laquelle on les commercialisait depuis des décennies. Il s'est avéré qu'ils n'étaient même pas en mesure d'assurer leur sécurité énergétique et leur autosuffisance alimentaire dans des conditions difficiles, et qu'une part importante de cette énergie et la sécurité alimentaire leur venait d'un côté qui ne cachait pas leur hostilité.
 
La voici aujourd'hui dans un état de grande et éloquente inquiétude quant à ce qui l'attend au cours des prochains mois, et aujourd'hui elle fait face à une colère grandissante de la part de nombreux peuples européens qui paient de leur poche un prix très élevé pour cette guerre acharnée, et aujourd'hui, il lui manque le pouvoir d'influence dans les développements mondiaux rapides, donc apparemment inefficace et attendant les décisions des autres grandes puissances mondiales.

 
Cela explique peut-être la croissance de certaines voix exprimées par des organismes officiels européens exigeant la recherche d'une issue à cette grande situation difficile. Il est certain que le coût des États-Unis d'Amérique était bien inférieur à celui supporté par tous les pays européens, car ils ne vivent pas dans un état d'anxiété et de terreur face au déficit énergétique compte tenu de la taille de leurs énormes réserves de matières énergétiques, et que sa devise principale n'a pas connu une période de reprise importante comme c'est le cas aujourd'hui, où le prix du dollar sur les marchés financiers mondiaux a bondi à des niveaux record, dépassant le prix de la monnaie unique européenne.
 
Le cours des développements liés aux conditions mondiales qui prévalent, et ont laissé les pays de l'Union européenne derrière eux à de simples vassaux et loyalistes attendant ce qui est décidé à la Maison Blanche. La Chine s'est également retrouvée dans une situation à laquelle elle ne s'attendait pas, car les puissances occidentales la pourchassaient dans tous les domaines, notamment en ce qui concerne tout ce qui est économique et commercial, et actuellement, les opposants d'hier s'affairent dans une lutte acharnée guerre, faisant mille calculs pour éviter une alliance forte et solide entre la Russie et la Chine, car cette alliance gâcherait tous les comptes.
 
Elle a au moins reporté pour un temps sa confrontation avec la marée économique chinoise dans le monde. Pékin se rend compte qu'il est nécessaire de faire quelques escarmouches qui perpétueront cette situation pendant un certain temps. Cela est du moins confirmé par la participation forte et enthousiaste de la Chine au 22e sommet de l'Organisation (de Shanghai), qui s'est tenu à Samarcande, la capitale de l'Ouzbékistan, il y a quelques jours aujourd'hui, sommet dont le président Poutine a profité pour mobiliser davantage partisans de profondes révisions dans l'ordre mondial unipolaire, permettant l'établissement d'un nouvel ordre mondial multilatéral dans lequel les États-Unis d'Amérique perdent le pouvoir de dominer et de contrôler.
 
C'est la même entreprise que recherche Pékin, comme le président chinois l'a clairement révélé lorsqu'il a déclaré que « la Chine est prête à faire des efforts avec la Russie pour jouer le rôle de grandes puissances et jouer un rôle de guide pour répandre la stabilité et l'énergie positive dans un monde secoué par des bouleversements sociaux.
 
Tous les nouveaux développements ne révèlent pas la vérité de ce qui se passe sur le terrain, car chacune des parties à cet affrontement tient à apparaître en état de victoire, et il est certain que la réalité des développements n'est pas dans les médias , dont beaucoup promeuvent des informations bien étudiées et entretenues, dans le cadre de la guerre médiatique qui n'est pas moins féroce et moins dangereuse qu'une guerre militaire directe, si elle ne la dépasse pas en termes d'influence sur le moral et sur l'économie, conditions sociales et politiques.
 
Au contraire, la vérité n'existe que dans la réalité du terrain qui est cachée par des tentatives et des efforts pour obscurcir et tromper. Pour tout cela et bien d'autres, ce qui est maintenant certain, c'est que la guerre en cours entre les grandes puissances mondiales dépasse le danger initialement prévu, et qu'elle a ouvert les portes à des développements dont personne n'est conscient de l'ampleur et des répercussions sur la situation dans le monde. conscient de. Chaque parti sort un nouveau papier chaque fois qu'il le juge opportun (annonçant l'état de mobilisation partielle de Moscou), et il est difficile d'anticiper le déroulement de cette méthodologie.
 
Par conséquent, cette guerre dangereuse ne trouvera sa fin que lorsque toutes les parties seront convaincues de l'impossibilité de gagner leur pari, et que son règlement provisoire, au moins, ne se fera pas au profit d'une partie au détriment de l'autre. il y a fort à parier que ces parties sont convaincues de l'impossibilité d'y parvenir et qu'elles recourent au dialogue et à la négociation.

Source : Al Alam (print)
 



Mercredi 5 Octobre 2022

Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Novembre 2022 - 16:50 L’écologie : Illusions et tyrannie

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 























Partager ce site