Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Le vaccin entre halal et douleur mortelle


Le Covid-19 aura suscité bien des débats… L’Académie française a eu droit au sien pour savoir si le Covid- 19 était féminin ou masculin et la nouveauté du mal a engendré des postures qui friseraient le ridicule si l’enjeu n’était la santé de l’humanité sinon sa survie même.



Par Abdallah BENSMAÏN

Au-delà des thèses complotistes qui ont fleuri sur les réseaux sociaux, souvent relayées par la presse « mainstream », le Covid-19 qui a mis à mal le système de santé du monde entier, car non préparé à une vague d’une telle ampleur, ne s’attaque donc pas seulement au corps, à son système immunitaire, mais aussi à l’esprit. La raison pratique semble ainsi se dérober et laisser place à des débats inutiles et dangereux pour ceux qui se laissent guider par la bonne parole des prêcheurs, tant la parole se partage plus facilement que la douleur des malades qui demeure individuelle mais transmissible sans les précautions d’usage.

A un niveau anodin, les appels à ne pas porter le masque ont laissé place à des appels qui s’appuient sur la religion, plus audibles par de larges pans des populations dans le monde. Mais faut-il vivre l’enfer terrestre pour espérer gagner le paradis céleste ? C’est une question de bon sens que l’on peut opposer aux tenants du discours sur le vaccin haram et autres vaccinosceptiques qui n’ont pas retenu la leçon de Pascal selon laquelle un individu ne perd rien à se faire vacciner.

Pour lutter contre de telles dérives discursives, des pays musulmans, comme l’Indonésie, premier pays musulman par la population dans le monde, ont émis des fetwas déclarant le vaccin contre le Covid-19 halal, le même pays qui avait déclaré, en 2018, un vaccin contre la rougeole haram. Les Emirats Arabes Unis sont allés encore plus loin en affirmant qu’il faut se faire vacciner même si le vaccin pouvait contenir des produits illicites, haram donc… Des fabricants de vaccins anti Covid-19 (Sinovac, Pfizer, Astra Zeneca, Moderna) ont tenu à rassurer en les déclarant halal et casher, assurant qu’ils ne contiennent aucun produit interdit par les religions musulmane et juive.

La question de la vaccination ne relève pas de l’éthique et du théologique, elle relève du thérapeutique. Se soigner ou pas est la question, lutter contre la pandémie ou se laisser emporter par la maladie, est le choix auquel doit se soumettre le patient.
 
Abdallah BENSMAÏN
lopinion.ma



Samedi 7 Août 2021


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Mai 2022 - 09:38 L'exemple tunisien

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.