Menu

Maria El Kissi organise une table ronde autour de la bipolarité

"Déstigmatiser la bipolarité" : Maria El Kissi ouvre le débat.


Maria El Kissi, auteure du livre « Ma vie, l’obscure clarté » organise une table ronde autour de la bipolarité qui se tiendra le mercredi 30 juin à la villa 742 sur Modibo Keita à 18h. Cette rencontre est la première d’une série d’événements tous centrés sur la santé mentale.



Un panel d’intervenants d’exception 

Pour discuter de cette thématique de manière efficace et en ressortir avec des insights constructifs, Maria El Kissi a convié de grands acteurs de la psychiatrie marocaine : Pr Driss Moussaoui, professeur marocain de psychiatrie et l’un des premiers psychiatres au Maroc qui est également le fondateur du Département de psychiatrie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca. Professeur Nadia Kadiri, psychiatre, psychothérapeute et sexologue et responsable de l’Institut Marocain de Thérapie Cognitive et Comportementale à Casablanca. Ainsi que Boushra Benyezza, fondatrice de l’art thérapie au centre psychiatrique Ibnou Rochd. 
 

Une thématique qui touche tous les Marocains
 

La bipolarité concerne plus de 60 millions de personnes dans le monde, selon des données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il est donc de la plus grande importance de sensibiliser à la nature du trouble et d’avoir accès aux informations nécessaires afin d’aider le patient à accepter sa maladie et à s’épanouir en dépit des difficultés qu’elle représente.
 

La famille et l’entourage sont également concernés, puisqu’ils devront apprendre à reconnaître la nature de la maladie, déceler les symptômes avant-coureurs ainsi que s’assurer d’avoir les bons gestes et le dispositif adéquat pour accompagner comme il se doit le patient.
 

Atteinte de bipolarité, Maria El Kissi s’est lancée dans une aventure littéraire pour raconter son parcours : son livre, « Ma vie… L’obscure clarté ». Elle y raconte les trois bouleversements majeurs qui ont donné un cours totalement différent à sa vie : la dépression, le cancer du sein et la bipolarité. Depuis, elle ne cesse d’œuvrer pour la promotion de l’importance de la santé mentale.

Lever les tabous autour de cette question

La santé mentale est, souvent, négligée par la plupart des Marocains. Les personnes touchées par ces maladies sont stigmatisées et délaissées par leurs proches. Dans un pays où le taux d'analphabétisme est important, ce genre de sujet est marginalisé. Pour cela, il faut libérer la parole sur la santé mentale et encourager les Marocains à en parler et à prendre les mesures nécessaires dans le cas du besoin.


LODJ avec Panorapost






Rokia Dhibat
Jeune journaliste, lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 24 Juin 2021

Dans la même rubrique :
< >




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html






L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site