L'ODJ Média




Merci à mon père de m’avoir appris à dire pardon, je me suis trompé


Dans les rues, sous les lumières, j'avance,
Pardon dans l'âme, je cherche ma chance.
"Je me suis trompé," je le dis sans peur,
C'est ma force, mon cri, mon cœur.

Pardonner, c'est ouvrir les portes du temps,
Un pas vers l'autre, franchement, tendrement.
Dans ce slam, je lance ma vérité,
Pardon, c'est ma liberté retrouvée.



Par Adnane Benchakroun

Merci, mon père, pour cette leçon donnée,
De pardon prononcer, humble vérité.
"Je me suis trompé," phrase de sagesse,
Un aveu, un pas vers la tendresse.

Dire pardon, trois mots si lourds à porter,
Qui dans la gorge semblent se barricader.
Résistant à l'aube de leur naissance,
Ils s'échappent, fuyant la sentence.

Pourtant, cette peur est bien infondée,
Car pardonner ne tue point la fierté.
Loin de blesser ou de rompre un serment,
C'est un baume doux pour deux cœurs saignants.

Léger comme la brise d'un matin d'été,
Libre comme l'oiseau dans le ciel éthéré.
Pardonner, c'est offrir sans compter,
Un geste gratuit, pour l'âme libérer.

C'est rendre à l'autre sa dignité volée,
Justice douce, enfin révélée.
Permettant aux esprits de s'envoler,
Vers de nouveaux horizons à explorer.

Ne crains point de briser ton silence,
Car pardonner est une divine clémence.
Ce n'est point faiblesse que d'admettre son tort,
Mais courage de réparer ce qui est mort.

Dans le jardin de l'existence semé,
Le pardon est une fleur rarement trouvée.
Elle requiert soin, amour et patience,
Pour s'épanouir en toute conscience.

Mon père, sage guide en cette quête,
M'a appris que pardonner est une fête.
Un moment sacré, où les cœurs se retrouvent,
Et où les âmes, en paix, se découvrent.

Pardon, mot simple aux résonances profondes,
Qui entre les êtres tisse une douce ronde.
Il est le pont jeté par-dessus l'abîme,
Reliant les rives de nos cœurs intimes.

Dire pardon, c'est ouvrir son cœur,
Et y laisser entrer un peu de douceur.
C'est reconnaître ses erreurs passées,
Pour vers un futur apaisé s'avancer.

Ainsi, mon père, ta leçon est gravée,
Dans mon âme, elle est à jamais scellée.
Pardonner, c'est aimer au-delà des mots,
Un acte qui nous élève, nous rend grands et beaux.

Que ce poème, en hommage à ta sagesse,
Résonne comme un écho de tendresse.
Pardon, clef d'or ouvrant les portes closes,
Vers un monde où l'amour triomphe et ose.

Feuilleter le premier recueil de poèmes de l'auteur


pardon, sagesse, liberté, réconciliation, émotion, poésie, amour, courage, expression, paix




Mercredi 7 Février 2024


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Mai 2024 - 17:05 Ssi Allal Rahimahou Allah…

Vendredi 24 Mai 2024 - 02:44 Tribune

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse