Mon message aux jeunes africains : l’avenir de l’humanité est en Afrique

Interview de Madame Aminata Touré, ancienne Première Ministre du Sénégal, recueillie par Taoufiq Boudchiche. Vice Président de l’Association Diplomatie Sud Nord




Écouter le podcast en entier :


1- Vous avez exprimé en séance inaugurale avec aplomb et audace la vision africaine pour aller de l’avant en matière d’alliance des civilisations. Pouvez vous résumer en quelques mots votre pensée à ce sujet ?
 
Pour ce qui concerne la question du dialogue et de l’alliance des civilisations il faut d’abord commencer par faire l’état des lieux historiques avant d’avoir une quelconque ambition d’avancer concrètement. Les différentes civilisations humaines entretiennent entre elles des relations complexes et destructrices à bien des égards. Des civilisations en ont détruites d’autres sous prétexte de “mission civilisatrice”. Pour ce qui concerne l’Afrique qui est le berceau de l’humanité et donc de la civilisation humaine, le contentieux à vider d’abord c’est celui de l’esclavage et de la colonisation dont les postulats se fondent sur une prédominance civilisationnelle. Paradoxalement, cette mission dite civilisatrice s’est exprimée de la manière la plus brutale et la

plus barbare envers les populations africaines ”.  l’Afrique est le continent qui a le plus souffert de la brutalité extrême des tenants d’une “civilisation occidentale supérieure”. L’Afrique aura résisté de toutes ses forces  mais attaquée de toutes parts  elle a fini par subir de très lourdes pertes et nous vivons encore les impacts dévastateurs de tous ces actes d’agression et de pillage. C’est pourquoi pour l’amorce d’un dialogue sincère des civilisations, l’Europe devrait d’abord reconnaître ses torts, demander pardon et s’engager à les réparer. Elle devrait aussi enseigner à ses enfants à travers les curricula scolaires la vérité historique pour que plus jamais ça.
 
2- le Sénégal dont vous avez été l’honorable Première Ministre nous a transmis l’amour de l’Afrique et la fierté d’être africain, notamment, avec la pensée senghorienne Notre  génération sait elle transmettre ce beau patrimoine de valeurs culturelles africaines ? Sinon que faut-il faire ? 

En réalité, la jeunesse africaine est très fière parce qu’elle n’a pas de complexe particulier par rapport au reste du monde, elle ne traîne pas les traumatismes de “sujets coloniaux”, elle est beaucoup plus instruite que ses aînés, elle est créatrice et
 ambitieuse. Il lui faut des dirigeants à hauteur de ses aspirations, des leaders fiers, de qualités supérieures , patriotiques et exclusivement tournés vers l’avancement de notre continent.

Il faut enseigner à notre jeunesse l’histoire réelle de l’Afrique, celle de ses résistants, des découvertes scientifiques, des réalisations architecturales, du pouvoir de ses femmes dirigeantes. Sur ce point, l’Afrique a eu des femmes souveraines qui ont régnè et combattu les colonisateurs comme  les reines Sophie Zinga ou Djeumbeut Mbodj, les amazones  du Dahomey,etc.  Il y’a des références historiques importantes à faire connaître à nos jeunes pour qu’ils perpétuent l’héritage africain de résistance et de conquête d’un futur prometteur. Je suis une panafricaniste  optimiste et j’ai beaucoup de raisons de l’être. 
 
3- Le Maroc en accueillant ce forum pour la première fois en terre africaine, permet de faire valoir le point de vue africain. Quelles messages d’avenir peut-on partager avec les lecteurs et en particulier la jeunesse que vous avez cité à l’occasion de cette importante rencontre ?
 
Je voudrais féliciter le Royaume du Maroc pour avoir accueilli ce 9ème Forum de l’Alliance des Civilisations des Nations Unies avec la légendaire tradition d’hospitalité marocaine. Le Maroc est un bel exemple de confiance en soi et d’auto-développement en prenant des initiatives endogènes audacieuses réussies dans l’industrie, l’agriculture, l’artisanat, la promotion et la capacitation des femmes et des jeunes.

Mon message aux jeunes africains c’est que  l’avenir de l’humanité est en Afrique, 60% des terres arables sont en Afrique où va se jouer l’avenir nutritionnelle du monde. L’Afrique est jeune, l’âge médian est de  19 ans, il est de 41,50 ans en Europe, 38,8 ans aux Usa et 48 ans au Japon. Avec l’énergie et la créativité de notre jeunesse l’Afrique peut accélérer son développement, un développement humain basé sur nos valeurs civilisationnelles ancrées. Ce message est aussi aux élites africaines qui doivent se hisser à la hauteur des ambitions de notre jeunesse qu’elles ne doivent pas décevoir



Jeudi 24 Novembre 2022


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.