L'ODJ Média




NEMO




A lire ou à écouter en podcast :


Par El Montacir Bensaid

Nemo, du latin Ne Hemo et par contraction Nemo, veut dire :Personne.
 
Ici, il ne s’agit pas du capitaine Nemo, personnage fictif de Jules Verne ,mais bien de ce Nemo en jupette rose, courte, dévoilant de superbes cuisses de grenouille, qui a remporté le concours Eurovision 2024.
 
Ce Nemo suisse, non-binaire, j’essaie de comprendre : Le Genre déclaré n’est ni exclusivement féminin, ni masculin.
??????????????
 
Je m’aventure : Hermaphrodite comme un escargot ?
 
Je ne comprends pas cette communauté LGBTQ+…
 
C’est quoi le message ?
 
Oter la substance de l’Humanité ?
 
Nous pouvons tous vivre en parfaite harmonie, dans une tolérance totale à condition de ne pas vouloir, à tout prix, faire la promotion de notre orientation sexuelle.
 
Une flamme olympique portée par une drag queen , un trans qui n’ont jamais ni de près ni de loin, foulé une piste d’athlétisme crée un sentiment de malaise, non pas à cause du genre de ces personnes mais à cause de la justification d’une telle participation.
 
La haine et l’intolérance se nourrissent des provocations et de l’imposition des mœurs et valeurs d’une minorité sur une grande majorité.
 
Ainsi, un footballeur qui refuse de porter un maillot avec un tag dédié à la lutte contre l’homophobie, n’est pas automatiquement homophobe et d’ailleurs que vient faire ce tag dans un match de foot ?
 
A moins qu’on se mette tous à devenir des annonces ambulantes avec écrit sur nous, tatoué sur nos corps ou imprimé sur nos vêtements : Non à l’hétérophobie, non à l’islamophobie, non à l’antisémitisme, non au massacre des bébés phoques, non à Jordan Bardella au parlement européen, non à Hanouna sur C8…
 
La Gay Pride a été nécessaire à un moment donné mais là, il ne faut pas pousser !
 
A Vienne que j’ai visité en juin dernier, les passages piétons étaient peints aux couleurs arc en ciel.
 

Il y a de l’abus et ça va péter !
 
Un de mes amis qui vit en Autriche, depuis plus de trente ans a reçu la visite de l’assistante sociale parce son fils de 13 ans a refusé de participer à une initiation à la danse orientale au collège.
 
Il y a de l’abus et ça va péter !
 
Au Canada, dans une école primaire, on apprend aux garçons de 7 ou 8 ans, à marcher avec des talons aiguilles.
 
Il y a de l’abus et ça va péter !
 
Avant que ça péte, revenons aux fondamentaux :
 
Chacun est libre de faire de son corps ce qu’il veut, en toute liberté, sans contraintes.
 
La victimisation du plus petit nombre entraîne irrémédiablement des réactions de rejet d’une partie du plus grand nombre.
 
Le monde à des règles et des valeurs universellement reconnues, elles sont susceptibles d’être réajustées en fonction de l’évolution du genre humain mais ne peuvent être remises en question.
 
Revenons à la raison Nemo, ta voix est très belle, tu n’as pas besoin de te ridiculiser de cette manière !
 
Rédigé par El Montacir Bensaid



Mercredi 29 Mai 2024


Dans la même rubrique :
< >

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse