L'ODJ Média



Parution de L'ODJ i-MAG Auto N°03 Spécial Printemps 2024


Rédigé par La rédaction le Mardi 23 Avril 2024




L’Édito Vroom par Mohamed Ait Bellahcen : Marché de l'occasion, un marché effervescent, mais freiné par l'informel !

Durant sa dernière conférence tenue le mois de Janvier 2024, l’AIVAM a fait le point sur plusieurs chiffres du secteur, qui lui ont été transférés par l'Agence nationale de la sécurité routière (Narsa). Tout d’abord, au niveau des immatriculations, "nous sommes globalement sur la tendance de l’an passé, avec 1% de véhicules neufs en moins".

Pour ce qui est des mutations, "on est toujours sur de gros chiffres, mais avec un fléchissement de 11% par rapport à 2022". Et Adil Bennani d’expliquer : "Tout simplement, la peine que nous avions en 2021 et 2022 à offrir des véhicules neufs s’est translatée par une demande plus forte sur l’occasion. L’augmentation des prix sur le neuf a donc boosté le marché de l’occasion, qui continue d’avoir de beaux jours".

En ce qui concerne le segment des taxis, "le Maroc a, depuis un peu moins de quinze ans, lancé un programme de renouvellement du parc de taxis, qui a boosté le marché. Rappelons que ce secteur de transport compte 33.0000 grands taxis et 43.000 petits taxis. Ces 70.000 véhicules ont fait un gisement sur la dizaine d’années qui s’est écoulée, et à présent on arrive à la fin d’un cycle".

"Il y avait encore de la subvention en 2022, mais qui n’a pas été totalement dépensée, parce qu’il n’y avait plus de demande. Il reste 20% de ce parc qui n’est pas éligible à la prime mise en place par le gouvernement. Pour bénéficier d’une subvention de renouvellement, le ministère de l’Intérieur demande des contrats d’exploitation de l’agrément. Il se trouve alors que 20% du marché des taxis roulent avec des agréments où il y a plusieurs problématiques : décès du bénéficiaire, conflits avec les ayants droit…. C’est pour cette raison qu'en 2023, il n’y a eu que 1.000 taxis renouvelés".

En revanche, "la reprise du secteur touristique a boosté le secteur automobile. Les immatriculations loueurs est un segment qui a toujours représenté 20% à 25% du marché. Cette année, il a enregistré une augmentation de 22%, qui vient alimenter davantage le fait que l’année a été difficile pour l’acheteur privé. Sans les loueurs, l’année aurait été compliquée".

Pourtant, ce tableau apparemment positif cache une réalité plus nuancée. Le marché marocain des véhicules d'occasion reste largement dominé par l'informel, un contraste frappant avec des pays comme la France, où les transactions de véhicules d'occasion peuvent constituer jusqu'à 25% de l'activité de constructeurs établis comme Renault. Au Maroc, même si les marques internationales comme Renault et Dacia dominent le segment des véhicules particuliers, leur présence dans le marché de l'occasion reste timidement représentée, une lacune qui suggère un potentiel inexploité considérable.

Face à cette réalité, des acteurs clés du secteur expriment une volonté ferme de restructurer ce marché. Des figures comme Fabrice Crevola, Directeur général de Renault Commerce Maroc, reconnaissent la nécessité de revitaliser ce segment, envisageant même de dynamiser les concessionnaires à investir dans les véhicules d'occasion. Cette initiative pourrait non seulement structurer davantage le marché mais également démultiplier ses perspectives de croissance.

En parallèle, l'innovation technologique commence à percer, avec des entreprises qui introduisent des processus de transaction plus sécurisés et transparents à travers des plateformes digitales. Ces développements pourraient révolutionner la manière dont les véhicules d'occasion sont vendus et achetés, en atténuant les risques d'arnaque et en améliorant la confiance des consommateurs.

Cependant, malgré ces avancées, le marché reste hanté par des défis persistants tels que le risque d'arnaque, la falsification du kilométrage, ou encore la vente de véhicules accidentés sans transparence. Ces pratiques mettent en lumière la nécessité d'une régulation plus stricte et d'une intervention plus prononcée des autorités pour sécuriser les transactions et protéger les consommateurs.

 

Découvrir les anciens numéros spéciaux :


Téléchargement de L'ODJ i-MAG Spécial Auto version PDF :






Mardi 23 Avril 2024

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Juillet 2024 - 10:00 Parution du I-Week N°49 du 15 Juillet 2024

Lundi 8 Juillet 2024 - 22:15 Parution du I-Week N°48 du 08 Juillet 2024

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages