Parution de "Le Maroc, Israël et les Juifs marocains" sous la plume de Jamal Amiar




L’ouvrage, en 21 chapitres, dévoile les arcanes de la relation entre les deux pays, volontairement laissées silencieuses depuis les années soixante, et analyse de l’intérieur, l’interaction entre le Maroc, Israël et les Juifs marocains sur le plan culturel, diplomatique, politique, religieux ou encore économique.

Le 10 décembre 2020, à l’instigation du président Donald Trump en fin de mandat, Israël et le Royaume du Maroc officialisaient la normalisation de leurs relations diplomatiques.

Cette annonce surprise constituait un véritable « coming out » d’une relation longtemps restée secrète ou pour le moins très discrète pendant six décennies.



Parution de "Le Maroc, Israël et les Juifs marocains" sous la plume de Jamal Amiar
Cet ouvrage raconte les coulisses de cette histoire et analyse les interactions de ces deux États avec les Juifs marocains, tant sur le plan culturel ou religieux que diplomatique ou économique.

L’auteur insiste notamment sur la singularité de la coexistence judéo-musulmane au Maroc ainsi que sur le rôle des Marocains juifs en Israël qui, après une intégration difficile dans un État fondé par des juifs européens, ont fini avec le temps par y trouver une place importante. L’évolution de la cause palestinienne à laquelle une partie de la société marocaine est particulièrement sensible, a aussi été un élément majeur d’une histoire qui a commencé avec l’indépendance du Maroc.
 
Si Mohamed V, David Ben Gourion, Jo Golan, Hassan II, Yitzhak Rabin, Shimon Peres, André Azoulay, Donald Trump, Nasser Bourita, Benjamin Netanyahu et Mohammed VI constituent quelques-unes des figures majeures des relations bilatérales maroco-israéliennes, il y en a d’autres.
 
Cette coopération entre le Maroc et Israël a d’abord concerné les domaines de l’émigration et de la sécurité avant de s’étendre aux affaires et à la diplomatie.
 
Cela fut notamment rendu possible grâce aux intérêts sécuritaires convergents entre le Maroc et Israël identifiés dès la fin des années 1950. Sous Hassan II, dans les années 1970, les deux partenaires travailleront en tandem sur les dossiers du Sahara et israélo-palestinien. Grâce aux bonnes relations qu’il entretenait avec les différentes parties au Proche-Orient, le Maroc pourra ainsi jouer un rôle diplomatique important dans les contacts israélo-égyptiens d’abord (années 1970) puis israélo-palestiniens (années 1980 et 1990).
 
Suite aux Accords d’Oslo de 1993, Marocains et Israéliens établiront officiellement des relations diplomatiques en 1994 en marge du sommet économique de Casablanca avant que la seconde Intifada, en 2000, ne provoque officiellement leur rupture. 
 
Ces relations seront renouées et développées de manière accélérée à partir de décembre 2020, dans la foulée des Accords d’Abraham entre Israël et deux États du Golfe.

C’est cette histoire que cet essai raconte.
Jeudi 1 Décembre 2022



Dans la même rubrique :
< >

L'ODJ Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Room | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Quartier libre | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine



Magazine créé avec Madmagz.


























Revue de presse