L'ODJ Média




Pourquoi on n’a pas le droit de se taire…!




A lire ou à écouter en podcast :


Par Rachid Boufous

Je reviens une nouvelle fois sur la guerre larvée en Palestine, entre Israël et Hamas. 

Aujourd’hui, plus que jamais, en tant qu’êtres humains, on ne doit pas se taire sur ce qui se passe à Gaza. 

Au-delà de toute rhétorique ou polémique stérile, cette guerre doit cesser. 

Un peuple maintenu sous embargo depuis 2007, privé de tous ces droits, pourtant internationalement garantis par les nations-unis, ne peut que tenter, par tous les moyens dont il dispose pour desserrer l’étau qui l’étrangle depuis 17 ans. 

Les israéliens, les européens et les américains appellent cela du « terrorisme ». Les palestiniens, le monde arabe et le monde musulmans, qualifient cela une « lutte de libération ». 

Deux approches diamétralement opposées, mais qui renvoient toutes les deux à un constat : les israéliens sont les premiers responsables de ce qui se passe et de ce qui leur arrive aujourd’hui à Gaza et en Palestine.

Ils ont favorisé la création du Hamas à Gaza pour combattre l’autorité palestinienne et ont permis à des puissances étrangères comme l’Iran et le Qatar d’armer le Hamas. 

Ils connaissaient pertinemment ce que cela allait engendrer par la suite. Et cela a permis à leurs politiciens de maintenir une chape de plomb sur toute la région, tout en profitant de cet état de guerre perpétuelle avec leurs voisins arabes.

D’autre part, comment Israël, pays surarmé et contrôlant ses frontières, notamment celles avec gaza, même contre les mouches et les fourmis, a-t-il pu se faire surprendre ainsi, par un groupe militaire qui a pénétré en Israël en motos et en, 4x4 sans être arrêté durant 5 heures d’affilée, tuant et kidnappant des citoyens israéliens ?

Soit les armées d’Israël sont commandées par de sombres crétins, ce dont j’en doute fortement, soit ils ont laissé faire pour en récolter les fruits politiques et militaires attendus, en vain, depuis très longtemps…

En représailles à cette humiliation sans précédent de l’une des armées les plus puissantes au monde, le gouvernement israélien n’arrête pas de bombarder massivement des populations civiles à Gaza, tout en déclarant qu’il ne fait qu’attaquer les immeubles où se cachent les gens du Hamas. 

En bien, si les israéliens savaient où les gens du Hamas étaient terrés, pourquoi alors ces bombes ont le malheur d’atterrir que sur des civils, réduisant en amas de ruines et de gravats, des quartiers entiers de Gaza ?

Les citoyens du monde sont contre la violence d’où qu’elle vienne. Et rien ne justifie que le monde occidental ne fasse rien pour arrêter cette folie meurtrière, ni obliger Israël à cesser ses bombardements contre les populations de Gaza.


 

Comment peut-on rester encore humain quand on traite d’autres humains d’animaux et de décider de les priver d’eau, de nourriture, d’électricité et de carburant ?

On ne peut pas se taire contre cette folie meurtrière émanant d’un peuple dont les ancêtres ont subi la même terreur par les nazis, à Varsovie et dans les camps de concentration en Pologne, à Auschwitz-Birkenau, à Bergen-Belsen, à Sobibor ou à Treblinka, durant la seconde guerre mondiale. 

Les juifs d’Israël n’ont-ils rien retenu de la Shoah, que cette quête effrénée à vouloir, coûte que coûte, dominer d’autres humains comme eux, quitte à leur prendre leur terre, à les affamer, à les retenir contre leur gré dans une immense prison à ciel ouvert et de les priver de leurs droits humains les plus élémentaires ?

On ne peut pas se taire quand deux adeptes de religions monothéistes s’affrontent à mort pour une terre, dont chacun estime, qu’elle lui revient de droit grâce, aux saintes écritures des uns et des autres. 

Pourtant ces deux religions monothéistes, la juive et la musulmane, disent bien dans leurs textes sacrés que : « Quiconque tue une âme, c'est comme s'il avait tué toute l'humanité, et quiconque sauve une vie, c'est comme s'il avait sauvé toute l'humanité. »

Hélas ni les juifs, ni les musulmans n’écoutent la voix du divin qu’ils vénèrent pourtant, tous, chaque jour, depuis des siècles... 

L’enfant du Ghetto de Varsovie en 1943 est le même enfant que celui du Ghetto de Gaza en 2023. 

La peur se lit sur les deux visages à 80 ans d’intervalle. La peur n’a pas changé de visage, elle a juste migré dans une autre contrée sur terre. 

Dans les deux cas, ce sont des humains adultes qui ont provoqué cette terrible peur chez de très jeunes humains.

En quoi ces deux enfants sont-ils responsables de leurs souffrances ou du conflit qui oppose les aînés ?

Les regards apeurés de ces deux enfants doivent nous interpeler sur la bêtise de la guerre, du racisme, de l’antisémitisme, de l’épuration ethnique, de la folie des peuples, des religions et des races, sous toutes les latitudes.

Juifs et Musulmans, Israéliens et Arabes, arrêtez de vous jeter des mots et des actes de haine et acceptez enfin, de faire la paix, car au-delà de votre attachement à Yahvé ou à Allah, vous restez de simples humains mortels, dont la mission sur terre est de coexister dans la paix.

On ne peut pas se taire quand des humains tuent d’autres humains, qu’elle que soit la cause qu’ils défendent, aussi juste soit-elle.

Pour tout cela, nous les humains, nous ne devons plus nous taire… !

Rédigé par Rachid Boufous



Lundi 16 Octobre 2023


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Mai 2024 - 17:05 Ssi Allal Rahimahou Allah…

Vendredi 24 Mai 2024 - 02:44 Tribune

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse