Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









Résultats de la 8eme édition du concours « Ma thèse en 180 secondes »




Par Dr Anwar CHERKAOUI
 
L'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (USMBA) a organisé durant la 1ère semaine de juin 2021, pour la huitième année consécutive, le concours "Ma thèse en 180 secondes".

Pour la finale à l'échelle de l'USMBA, il y avait huit présentations de huit candidates. Dr Tariq SQALLI HOUSSAINI, Professeur de néphrologie et vice doyen de la faculté de Médecine et de pharmacie de Fès, a encadré les deux seules présentations concernent le secteur de la Santé. Celle de Mme Bassma Bennis sur la "Mise en en place d'un système de partage de données médicales dans le cadre d'un réseau de soins en néphrologie". Et celle de Mlle Fatima Ezzahra El Oumari sur "Vers un phytomédicament pour la prévention et le traitement de la lithiase urinaire". Ces 2 travaux ont été co-encadrés par Pr Dalila BOUSTA, de la faculté des sciences Dhar Mahraz de l’USMBA.

Il faut savoir que l'étape suivante est la finale du concours national, à laquelle participeront deux doctorantes de l'USMBA. Les meilleures présentations nationales représenteront par la suite le Maroc à la finale internationale.  
 
 
La mise en place d’un système de partage de données médicales dans le cadre d’un réseau de soins en néphrologie
 
La présentation sur la mise en place d’un système de partage de données médicales dans le cadre d’un réseau de soins en néphrologie, raconte l'histoire de deux petits organes, mesurant environ 10 à 12cm de longueur, ils ont une fonction vitale et sans eux la vie sera impossible.

Savez-vous de quels organes on parle ?

Les reins remplissent plusieurs fonctions vitales : comme  L’élimination des toxines  du sang dans les urines, la régulation de la balance hydrique dans le corps et la production d’hormones importantes pour la tension artérielle, le métabolisme osseux et pour la production des globules rouges.

Malheureusement ces fonctions vitales peuvent être détériorées pour plusieurs causes. C’est la maladie rénale ou l’insuffisance rénale, une maladie qui peut devenir chronique, grave, toucher homme et femme, petit et adulte. Elle est très fréquente chez les patients diabétiques, hypertendus et ceux souffrant de maladies cardiovasculaires ou auto-immunes.

La maladie rénale chronique est irréversible et silencieuse, elle évolue en cinq stades, au 5ème stade (dit terminal), un traitement de suppléance est envisagé et  peut être l’Hémodialyse,  la Dialyse péritonéale ou  la Transplantation rénale.
 
La qualité de vie d’un insuffisant rénal peut se dégrader rapidement et surtout pour les hémodialysés. Ils sont le plus souvent amenés à adopter de nouvelles habitudes de vie, suivre un traitement médicamenteux et faire un suivi attentif comme : des consultations et des bilans sanguins réguliers ce qui n’est pas toujours évident.
 
« L’accès aux soins pour les patients démunis ou habitants des zones rurales de ma région Fez Meknès, devient très difficile et ceci et pour plusieurs raisons. L’objectif de ma thèse alors, est de permettre à ces gens-là, un accès aux soins depuis leurs provinces et une meilleure prise en charge de leur maladie grâce à la e-santé et aux nouvelles technologies.

La première étape de mon travail consiste à dématérialiser le parcours de soins des patients au sein du réseau de néphrologie de la région Fès-Mèknes grâce à la mise en place d’un système d’information (SIS) ou du dossier médical informatisé. Ensuite,  c'est le partage des données entre le CHU et les centres de dialyse de la région.

Enfin, la dernière étape est la mise en place d'un système de Téléconsultation/ Télé expertise. Tout cela  a pour but de  faciliter et accélérer l’accès aux soins et offrir une meilleure coordination du parcours médical. De pallier au manque des spécialistes dans la région. D'assurer un suivi spécialisé dans les centres de dialyse afin de prévenir toutes formes d’aggravation de la maladie et minimiser les coûts de soins principaux et supplémentaires de la maladie. 


Pour finir, je vous prie tous de prendre soin de vos petits bijoux, de vos reins comme le proverbe le dit : vaut mieux prévenir que guérir ».

C’est ainsi que Dr Mme Bassma Bennis a clôturé sa présentation  sur la "Mise en en place d'un système de partage de données médicales dans le cadre d'un réseau de soins en néphrologie
 
Vers un phytomédicament pour la prévention et le traitement de la lithiase urinaire
 
Pour Mlle Fatima Ezzahra El Oumari, 2ème lauréate avec son thème sur "Vers un phytomédicament pour la prévention et le traitement de la lithiase urinaire", La santé est le trésor le plus précieux et le plus facile à perdre. Pour la préserver, il faut suivre des stratégies préventives parmi lesquelles l'alimentation équilibrée, qui est une pratique essentielle au bon fonctionnement de notre corps. Par contre, les apports non modérés en nutriments sont la cause principale de plusieurs maladies telles que l'obésité, la lithiase urinaire... etc

« Dans ma thèse, je m'intéresse à la lithiase urinaire. C'est une maladie qui récidive souvent après traitement et qui correspond à la formation de calculs au niveau du système urinaire, principalement au niveau des reins. La taille de ces calculs varie de quelques millimètres à plus de 2 centimètres de diamètre. Mais elles ne se constituent pas soudainement. Leur formation passe par des étapes. En effet, il existe de petites cristaux invisibles à l'œil nu qui résultent de la filtration du sang et s'éliminent naturellement dans les urines. Une fois présents en grande quantité, ils peuvent s'associer davantage pour former des particules solides insolubles dans l'eau qui favorisent la fixation de nouveaux cristaux sur les premiers. Le volume augmente et la consistance devient pierreuse. Avec le temps,  on observe une adhésion aux cellules des reins et de l'appareil urinaire altérant leurs fonctions et provoquant des complications ainsi que des douleurs très intenses et spectaculaires. Ces calculs peuvent être éliminés par des opérations chirurgicales et d'autres interventions qui coûtent cher et qui présentent énormément d'effets secondaires tels que la survenue d'infections, d'hémorragies et même des lésions des organes. En plus, ces traitements ne sont pas satisfaisants pour prévenir la récidive de cette maladie », précise Dr Fatima Azzahra El Oumari dans son travail scientifique.
 
Le but de cette thèse consiste à remplacer ces traitements par un autre moyen qui servira à la fois pour la prévention et le traitement. Ce traitement est un médicament à base d'une série de plantes médicinales dénuées d'effets secondaires. Dr El Oumari a selectionné ces plantes afin de tester leur efficacité au laboratoire sur des cristaux et des calculs collectés chez des malades.
Les résultats de ses experiences ont montré qu'en présence des extraits de ces plantes, les calculs perdent plus de 70% de leur taille initiale. Les cristaux sont piégés par des substances contenues dans ces plantes. Ils ne peuvent alors plus s'associer entre eux et par conséquent ne peuvent plus s'adhérer aux cellules rénales. Les cristaux seront donc facilement éliminés dans les urines.
Au final, le traitement par les plantes reste une alternative prometteuse que la recherche scientifique marocaine doit valoriser et les plantes autochtones millénaires dont nous n'avons pas encore exploré toutes les vertus seront les traitements du futur.
 
Par Dr Anwar CHERKAOUI

Lundi 7 Juin 2021


Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Revue de presse | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.