L'ODJ Média




Social-monarchie


le Maroc s’est toujours défini comme une monarchie constitutionnelle, démocratique et sociale. Et en dépit de son orientation économique et politique clairement libérale et de droite, ainsi que de ses moyens limités, le Royaume ne s’est jamais départi de son aspiration à devenir un véritable État social.



Écouter le podcast en entier :


Par Majd EL ATOUABI

Depuis son émancipation du protectorat français en 1956, à un moment de l’Histoire qui était marqué par le bouillonnement des clivages Est-Ouest au gré d’une guerre froide qui ne disait pas encore son nom, le Maroc s’est toujours défini comme une monarchie constitutionnelle, démocratique et sociale. Et en dépit de son orientation économique et politique clairement libérale et de droite, ainsi que de ses moyens limités, le Royaume ne s’est jamais départi de son aspiration à devenir un véritable État social.

66 années plus tard, à la faveur d’une crise mondiale multidimensionnelle inaugurée par la pandémie du Coronavirus, puis entretenue et aggravée par l’actuel conflit en Ukraine, cette aspiration semble plus que jamais d’actualité. En atteste l’ensemble des mesures adoptées par l’État marocain durant la crise du Covid pour apaiser l’impact sanitaire et économique de cette pandémie sur la population, dans un contexte mondial sinistré où même des grandes puissances ont abdiqué face à l’enchaînement des difficultés.

Le prolongement de la crise du Covid par celle de l’Ukraine, à laquelle se sont conjugués les effets ravageurs d’une sécheresse historique inédite depuis trois décennies, n’a nullement freiné la continuité de cette dynamique salvatrice et irréversible, voulue et chapeautée par la plus haute autorité du pays, Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Bien au contraire. Malgré l’étroitesse de sa marge de manoeuvre budgétaire, dans un contexte économique des plus instables, le Maroc tient bon, persévérant encore et toujours dans son élan réformateur pour la consolidation des fondements de ce fameux État social qu’il a toujours voulu être.

Le dernier Conseil des ministres présidé par le Souverain, et dont le compte rendu final annonce la mise en oeuvre imminente d’une batterie de mesures sociales inédites, en donne l’illustration parfaite.

Ces mesures concrètes convergent dans leur majorité vers la mise en place d’un système politique centré sur la qualité de vie des citoyens et leur protection sociale, sur fond d’intervention plus forte du gouvernement, sans pour autant remettre en cause les idées libérales de l’économie de marché qui nous a jusqu’ici relativement réussi.

Elles dessinent en cela les contours d’une architecture étatique inédite basée sur la bienveillance et la performance, où s’entremêlent les valeurs de l’État-providence et de l’État social avec celles ancestrales de la monarchie.

Rédigé par Majd EL ATOUABI sur L'Opinion



Jeudi 20 Octobre 2022


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Avril 2024 - 02:25 France/Maroc, le point d’inflexion ?

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page