L'ODJ Média




Technologie: l’IA, une traînée de poudre…


De tous côtés, l’on ne parle plus que de l’intelligence artificielle (IA)! Une avancée supersonique sur la planète. Une frénésie. Une révolution? Telle celle du couple iPhone et 3G avec le lancement de l’internet mobile? En tout cas, l’histoire de la technologie, elle, va retenir la date du 30 novembre 2022 -qui marque le lancement de ChatGPT à destination du grand public.



Écouter le podcast de cet article :


Par Mustapha Sehimi

Moins d’un semestre après, le potentiel de l’IA s’est déversé chez des centaines de millions de ce que l’on pourrait appeler les Terriens.

Comment? Un agent conversationnel devenu un coach de vie et un assistant personnel; un moyen supplémentaire d’accès par de nombreux utilisateurs d’extensions (plug-in) à Internet, permettant de faire des courses ou encore de créer et gérer une entreprise.

De l’ultra-concret donc. A noter ici que les bases de cette technologie ont mis des années pour être patiemment élaborées et finalisées.

Pour les scientifiques, l’évaluation est celle-ci: il ne s’agit pas en l′espèce d’un décollage soudain de l’IA, mais d’autre chose. Référence est faite à l’accélération de l’adoption d’un certain outil de l′IA, ChatGPT, par le grand public durant les derniers mois.

De fait, ce n’est pas tellement une accélération de l′IA qu’une accélération de la prise de conscience de son potentiel.

Il est en effet particulièrement impressionnant de voir l’enthousiasme vis-vis-à de l’idée de converser naturellement avec une machine sur les thèmes les plus divers. ChatGPT? Ce n’est que l’une des facettes de l’IA, celle dite «générative», qui est en mesure, seule, de créer des contenus (textes, photos, vidéos) après avoir ingéré des masses colossales de données.

Depuis une quinzaine d’années, l’apprentissage automatique basé sur des réseaux de neurones profonds a donné d’excellents résultats dans ses applications à l’analyse d’images et à l’interprétation du langage. Ces dernières années, les grands modèles de langage ont révolutionné la manière de représenter et de générer le texte par les machines.

Mais c’est la décision d’OpenAI, éditrice de ChatGPT, qui a rendu cette technologie accessible à tous et fait éclater au grand jour son potentiel.

OpenAI a défini et mis en œuvre une stratégie bien connue dans la Silicon Valley: lancer rapidement un produit, assumer son imperfection et l’adapter en permanence. Créer un marché, voilà l’objectif. En même temps, forcer des concurrents à réagir dans la précipitation.

Les développeurs derrière ChatGPT ont saisi le bon moment; ils ont ainsi eu le courage ou pris le risque d’expérimenter et d’apprendre ensemble.

L’accélération de l’usage de l’IA s’était opérée dans de nombreuses branches: en médecine pour analyser des images et détecter des tumeurs, dans les entreprises pour gérer et étudier des masses de données, dans le domaine de la construction (qualité des installations à l’aide de photos) et l’optimisation des réseaux de téléphonie mobile.

 

Autant de phénomènes qui vont s’accélérer tant il est vrai que les ingrédients d’un cocktail explosif sont réunis, notamment avec la concurrence accentuée entre Microsoft, qui a injecté 10 milliards de dollars dans OpenAI, et Google ou Apple.

Il faut y ajouter la démocratisation des outils d’IA, des processeurs plus performants et un engouement du grand public .

Les spécialistes aiment à rappeler ceci: en 2012, il avait fallu la combinaison de 16.000 ordinateurs à Google pour que la machine identifie pour la première fois un... chat sur une vidéo.

Aujourd’hui, tout internaute peut demander à ChatGPT de résumer, sous forme de texte, une vidéo sur YouTube.

L’IA est désormais un atout incontournable dans de nombreux domaines. Cela tient à la puissance croissante des algorithmes utilisés, à leurs évidents potentiels d’application ainsi qu’aux investissements importants.

Découverte de nouvelles thérapies, détection d’anomalies dans les processus financiers et industriels, création assistée de formules chimiques et d’ingrédients... Un champ immense d’opportunités. Sans oublier les outils quotidiens incontournables: moteurs de recherche, assistants virtuels, traducteurs automatiques, systèmes de visioconférence...

Cela dit, une prise de conscience se fait, appelant à la prudence vis-à-vis de l’IA. L’adoption aussi massive de l’IA par le grand public s’est faite sans beaucoup de précautions.

C’est un système qui a été entraîné sur de très grandes quantités de textes sans provenance identifiée et avec des biais importants (de langue, de genre) mais aussi culturels, idéologiques, etc.

Est-il maîtrisable dans les mains de personnes malveillantes? Un tel outil offre sans doute de grandes opportunités, mais il peut aussi générer des conséquences potentielles négatives...

Rédigé par Mustapha Sehimi sur Le 360



Lundi 15 Mai 2023


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Avril 2024 - 00:11 La panne d'imagination

Lundi 22 Avril 2024 - 17:07 La mystérieuse percée kabyle à l’ONU

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page