Menu

Trafic de médicaments , la brigade criminelle entre en jeu


C'est notre confrère Al Alam , dans son édition du mercredi 13 janvier , qui nous apprend que des trafiquants de médicaments sévissaient sur Internet depuis des mois et auraient profité des pénuries enregistrées auprès des pharmacies . Le trafic de trop . Le trafic qui fait mal et que la justice vient de mettre hors d'état de nuire.



Des pharmaciens au dessus de tout soupçon ? 

 

En pleine crise des médicaments, notamment les vitamines utilisées dans le traitement contre la Covid-19, une affaire judiciaire est en train de défrayer la chronique après l'interpellation de trafiquants de médicaments sur internet. En plus de l'arrestation de ces trafiquants, de grandes quantités de médicaments ont été saisies. Il s'agit d'environ 20.000 boîtes de Vitamine C, 3500 boîtes de Zinc, ainsi que d'autres substances non enregistrées et dont la source est non identifiée. La Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc a été convoquée par la Brigade anti-cybercriminalité, dans le cadre de cette affaire, en vue de poursuivre en justice les personnes impliquées dans ce trafic.

Après les petites combines entre amis et le petit manège sans scrupules des cliniques privées , on a connu également le trafic des certificats médicaux et puis il y a quelques semaines , les médecins en état d'arrestation après avoir trafiqué des tests Pcr et puis voilà venu le tour du trafic de médicaments ..

Il faut croire que l'appât du gain et de l'argent facile s'est très vite transformé en chant irrésistible et le reste n'était plus qu'un jeu d'enfants . 

Profiter de la sorte de la crise et de la détresse des citoyens pris au piège du virus est franchement indigne et indécent , voire carrément inhumain. Déjà que beaucoup de marocains n'ont pas du tout confiance en les médecins qu'ils soupçonnent de profiter sans états d'âmes aucun de la souffrance des malades , alors si en plus on ne peut plus faire confiance aux vendeurs de médicaments où va-t-on ? 

Dans quelle sorte de société vivons-nous ?

Au mépris de la santé des citoyens .

 

On savait que la santé des marocains était une marchandise et un fonds de commerce très lucratif tant chez le public que le privé et encore plus chez les pharmaciens et les Laboratoires. 

Mais là lorsqu'il s'agissait de mercenaires et de charlatans qui s'emparent du sujet pour se faire des bénéfices consistants sans aucune forme de moralité , il y a une frontière qui est franchie .

Il faut dire également que l'Internet et plus particulièrement les réseaux sociaux sont devenus un repaire idéal et privilégié pour trafiquants de tous bords qui proposent des articles et marchandises de tous genres, sauf qu'il n'y a aucun moyen de vérifier la qualité de ces produits. 

Il est donc du devoir et de la responsabilité du consommateur de faire preuve de vigilance car vaut mieux prévenir que guérir.

Effectivement, un consommateur averti en vaut deux et en la matière, il s'agit de prendre toutes ses précautions avant d'apprendre, à ses dépens , et à ses risques et périls surtout, qu'on s'est fait arnaquer .
Et heureusement pour terminer, que la brigade criminelle a pris les choses en main afin de mettre fin à ce trafic!

Par Hafid Fassi Fihri 








Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté