L'ODJ Média



Ahmed Rahhou tire la sonnette d’alarme sur la dette de l'ONEE


Rédigé par La Rédaction le Lundi 29 Avril 2024

La situation du marché de l’électricité au Maroc suscite de vives inquiétudes, comme l’a révélé le Conseil de la concurrence dans un avis publié le vendredi 26 avril. Le Conseil met en exergue la nécessité impérieuse de redresser la situation financière de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et appelle à une restructuration urgente de sa dette, ainsi qu’à une révision du système de tarification pour refléter le coût réel de l’électricité.



L’initiative du Conseil vise à analyser la concurrence sur le marché de l’électricité au Maroc, dans le cadre de ses missions consultatives.

Ahmed Rahhou, président de l’institution, souligne que cette démarche ne vise pas à qualifier ou sanctionner les comportements des acteurs du marché, mais à accélérer la réforme dans un contexte mondial de fortes tensions sur les ressources énergétiques et à évaluer l’impact d’une ouverture accrue du marché sur l’émergence d’offres compétitives.
Dans son rapport, le Conseil met en avant la nécessité de désengorger l’ONEE de sa dette colossale, accumulée au fil des ans. Cette dette se divise en trois catégories, selon le document du CC.

La première catégorie englobe la dette due à l’engagement de l’ONEE dans des programmes d’investissement surdimensionnés par rapport à ses ressources, le gel des tarifs de vente, et les engagements financiers du régime de retraite des salariés.

La deuxième catégorie concerne les investissements importants réalisés par l’Office dans le segment du transport, tandis que la troisième catégorie englobe la dette due aux investissements dans l’activité de distribution, notamment dans les zones rurales.

Pour restructurer cette dette, le Conseil propose la création d’une structure chargée de gérer la dette de l’ONEE, ainsi que le transfert de la dette relative à l’activité de distribution à des Sociétés régionales multiservices (SRM) à créer.

En parallèle, le Conseil recommande un recentrage des missions de l’ONEE sur le segment stratégique du transport, et propose un désengagement de l’Office du maillon de la distribution, qui sera pris en charge par les SRM. Il suggère également un cadre incitatif pour l’auto-production, notamment en ce qui concerne les énergies renouvelables.

En conclusion, le Conseil insiste sur la nécessité de se doter d’un régulateur fort et indépendant pour garantir le bon fonctionnement du marché de l’électricité, en particulier en termes de concurrence.





Lundi 29 Avril 2024

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Mai 2024 - 06:33 Tourisme : le Maroc classé 82ème sur 119

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média