Menu

Aïcha Errazani ou quand la solidarité nous vient des RME


Racines de Tessanou, de la bienfaisance venue d’outre mer

Aïcha Errazani, une Marocaine qui vit à Villerbanne en France depuis de longues années n’a oublié ni ses racines ni le sens solidaire et humanitaire de notre culture.
Elle a créé en 2013, « Racines de Tessanou », une association dont elle fait son champ de bataille.



A lire ou à écouter en podcast :

aicha_errazani_ou_quand_la_solidarite_nous_vient_des_rme.mp3 Aïcha Errazani ou quand la solidarité nous vient des RME.mp3  (3.37 Mo)

Une lutte acharnée contre la pauvreté, la précarité et la déscolarisation au profit d’une population qui vit dans l’une des régions enclavées du Maroc profond : Tazarin, un village berbère situé à l’extrême ouest du Haut Atlas.

Son objectif est de contribuer au développement de la région, à travers les dons collectés.

Tazarin est une région, sise à 30 km d’Agadir, que Mme Aïcha Errazani connait si bien puisque des membres de sa famille y résident encore.

Un climat dur qui peut couper les habitants du reste du monde en hiver

La région montagneuse située à 227 mètres d’altitude est très froide. Les chemins deviennent dangereux, boueux et glissants avec les chutes de neige très importantes pouvant couper les habitants du reste du monde. Son climat est très dur en période hivernale, une situation environnementale aggravée par le manque d’infrastructures routière et sanitaire.


Amener les dons d’outre-mer

Pour collecter les fonds, Aicha se rend dans les entreprises françaises, organise des matchs de football comme celui de Lyon qui a réuni 200 participants, etc.

Tout cet argent est au profit des plus de 400 habitants du village. Elle leur apporte habits et bottes neufs, distribue des couvertures polaires et autres équipements nécessaires en hiver, apporte le soutien matériel nécessaire, aide les enfants à se rendre à l’école dans de bonnes conditions, améliore les routes, etc. Une action à fortiori intéressante quand on sait que ces habitants font jusqu’à 2 heures de marche pour se rendre à Tadrart, la plus proche commune rurale,  de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane, dans la région de Souss-Massa. Et des kilomètres pour puiser l’eau, chercher le bois pour se chauffer, se ravitailler dans le souk de la semaine ou aller à l’école qui est située bien loin du village.

Elle n’a d’autre idée que de tout faire pour que les enfants du village puissent rester dans leur contrée, s’y instruire, travailler leur région et y vivre grâce au fruit de leur travail.

« Aïcha rêve d’une prise en charge collective au sein du village, mixte et intergénérationnelle ».

Elle a plein de projets pour le futur dont, fonder une coopérative d’huile d’Argan, une démarche en cours auprès d’un programme de soutien d’organisations françaises de solidarité internationale issues de l’Immigration Pra-Osim.

Les Racines de Tassanou (cœur)

« Les Racines de Tassanou » est une association française de Solidarité Internationale qui a choisi comme créneau, la solidarité au niveau des villages berbères de l’Afrique du Nord, tout en respectant la culture, les croyances et les traditions du Pays. Elle œuvre dans plusieurs domaines, dans notamment l’éducation et la santé, des axes prioritaires.

Une fois sur place, ces acteurs bénévoles identifient les besoins de la population, via les associations locales, certains membres du Conseil régional et les habitants ; pour aussitôt agir, selon les disponibilités, pour un soutien ciblé, en premier lieu à Tazarin des Ida-Outanane pour ensuite élargir cette action humanitaire dans d’autres régions.

Bouteina BENNANI



Bouteina BENNANI


Rédigé par Bouteina BENNANI le Lundi 5 Avril 2021

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Avril 2021 - 01:49 La monétisation des complexes



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté