Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Aïsha KANDISHA, b'ent bladi




Pr Fouad ZAIM

Elle est d'une beauté envoûtante et d'un charme exceptionnel. Elle a la peau blanche, les lèvres rouges,  les yeux bleus et de longs et magnifiques cheveux noirs. On ne la rencontre que la nuit, jamais le jour. Son attrait est si puissant qu'aucun homme ne peut lui résister, sauf celui qui la reconnaît. Elle n'a d'intérêt que pour les célibataires et les bergers nocturnes.

On la connaît sous le nom de Aïsha KANDISHA. Son nom, qu'il ne faut surtout pas prononcer au risque de la voir apparaître, serait une déformation du terme "Condessa", qui signifie "Comtesse" en portugais.

Elle aurait vécu au XVIème siècle, près de l'eau, dans une rivière non loin de la mer, aux environs de MAZAGAN, à l'époque de l'occupation portugaise (1502-1769).

Elle est là, mi-humaine mi-démone, Aïsha Kandisha..une fée pour les uns, une ogresse pour les autres. Elle est sûrement l'ambassadrice des "Jnouns".

Elle hante les lieux solitaires à la recherche d'hommes célibataires et de vagabonds à dévorer.

Elle maîtrise l'art de la transformation. Elle prend l'apparence d'une jolie femme avec des jambes et des sabots de dromadaire et, d'autres fois, celle d'une chèvre avec de longues mamelles et de jolies jambes de femelle, pour séduire les hommes et les rendre fous d'elle.

L'histoire de Aïsha Kandisha est, à vrai dire, celle d'une belle histoire d'amour. L'histoire de la vengeance d'une femme meurtrie. Aïsha est une amazigh de la région de Mazagan. Elle perd son mari, et ses enfants, tués de façon atroce par les Portugais qui occupent la ville.

Elle se jure de venger l'homme qu'elle a aimé et tous les siens et se fait passer, afin de mener à bien sa vendetta, pour une fille de joie. Elle séduit les officiers ennemis et les égorge en pleine forêt.

Les Portugais qui la surnomment la "Condesa", la font passer pour un être démoniaque, qui erre la nuit et s'attaque à tous les hommes qui croisent sa route. En fait, Aïsha est sélective, elle n'égorge résolument que des Portugais 

Aisha Kandisha, b'ent bladi, ne nous a, en fait, jamais quitté. Son univers fantastique a donné lieu à de nombreux films, notamment celui de Ibrahim Chakiri, "Elle", en 2006, mais aussi celui de Jérôme Cohen-Olivar sorti en 2010, "Kandisha", et un troisième d'Alexandre Bustillo et Julien Maury qui reprend la légende, en situant l'histoire, il faut le faire, à Paris.

Dans les années 1970, le groupe Jil Jilala lui consacre une chanson intitulée  "Lalla Aïsha" et plus tard, en1987, un groupe de musique populaire,  le "Aïsha Kandisha's Jaring effets", est créé à Marrakech.

En 2007, la pianiste et compositrice Leïla Olivesi publie "L'étrange fleur", sur lequel elle met en musique des poèmes en hommage à Aïsha Kandisha.

Par ailleurs, la confrérie des Hamadha et les Gnawis n'ont cessé de lui vouer un véritable culte.

Enfin le personnage de la muse de "Harrouda" de Tahar Ben Jelloun est directement inspiré de celui de notre héroïne.

Au cas où vous souhaiteriez en savoir plus -ce qui peut se comprendre-  n'hésitez surtout pas à consulter le "Dictionary of Gods and Goddesses, Devils and Demons" de Manfred Lurker. vous en apprendrez encore de biens bonnes ...sur Aïsha KANDISHA, b'ent bladi.
 
Pr Fouad ZAIM



Dimanche 31 Octobre 2021

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Podcasts | Revue de presse | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.