L'ODJ Média



Alerte sur l'augmentation des intérêts de la dette

Une situation préoccupante pour le Maroc


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 15 Mai 2024



À fin avril 2024, les charges d'intérêts de la dette ont grimpé à 13.156 millions de dirhams (MDH), marquant une augmentation de 16,5% par rapport aux 11.291 MDH enregistrés à la même période en 2023. Cette hausse résulte d'une légère augmentation de 0,5% des intérêts de la dette intérieure, atteignant 9.277 MDH contre 9.235 MDH, et d'une flambée de 88,7% des intérêts de la dette extérieure, passant de 2.056 MDH à 3.879 MDH.

Le besoin de financement s'est réduit à 10,2 milliards de dirhams (Mds de DH) contre 22,3 Mds de DH à fin avril 2023. Cependant, le financement extérieur net a connu une baisse significative, s'établissant à un flux positif de 1,3 Mds de DH comparé aux 27,8 Mds de DH de l'année précédente. En conséquence, le Trésor a dû recourir au financement intérieur à hauteur de 8,9 Mds de DH, contrastant avec un désengagement de 5,5 Mds de DH du marché intérieur à la même période l'année précédente.

Les remboursements du principal de la dette extérieure ont totalisé 9,1 Mds de DH, tandis que les tirages ont atteint 10,4 Mds de DH, dont 5,1 Mds de DH provenant de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et 3,3 Mds de DH du Fonds Monétaire International (FMI).

Le financement intérieur s’est élevé à 724 Mds de DH, en hausse de 3% par rapport à fin décembre. Cette augmentation s'explique par plusieurs facteurs :
 
  • Un recours au marché des adjudications pour un montant net de 22,6 Mds de DH contre 26,5 MMDH l'année précédente.
  • Une hausse des dépôts au Trésor de 557 MDH contre 2,9 Mds de DH à fin avril 2023.
  • Une ponction sur les disponibilités du Trésor auprès de Bank Al-Maghrib de 9,5 Mds de DH contre 1,6 Md de DH à la même période l'année précédente.
  • D'autres moyens de financement, incluant le numéraire chez les comptables publics et les chèques remis à l'encaissement en fin de mois, dont le compte courant du Trésor à Bank Al-Maghrib sera crédité début mai 2024.
Cette situation met en lumière une gestion active de la dette intérieure par le Trésor, qui a effectué des opérations d'échange de bons pour réajuster le profil de la dette, portant sur un montant global de 11,6 Mds de DH.

En somme, l'augmentation des charges d'intérêts de la dette constitue un signal d'alarme pour les finances publiques marocaines. Une gestion rigoureuse et stratégique de la dette s'impose pour éviter une détérioration supplémentaire de la situation financière du pays. Les lecteurs marocains, notamment ceux âgés de 24 à 54 ans, doivent être conscients de l'importance de cette problématique et de ses répercussions potentielles sur l'économie nationale.





Mercredi 15 Mai 2024

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Mai 2024 - 06:33 Tourisme : le Maroc classé 82ème sur 119

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média