Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Allal El Fassi : Cet homme mon beau-père, ainsi s’éteignit


Tout comme cette mort cruelle, mon histoire est réelle.
Cet homme mon beau-père, ainsi s’éteignit.
C’était le mois du joli mai, du triste mai.



Par Samira Koraiche

Dès sa descente d’avion, à l’aéroport de Bucarest, il ne se sentait pas au top de sa forme. Il mettait cela sur le compte des incommodités  du voyage. Les malaises il en avait connus et s’il fallait s’en soucier on ne se lèverait pas du lit.   

Une voiture  conduisit la délégation composée de ses  fidèles compagnons de lutte, vers leur hôtel pour y passer la nuit, avant d’être reçus le lendemain par le président. Durant le trajet, ils se concertaient et discutaient sur les points à soulever et à défendre. Le visage imperturbable, l’air réfléchi, il ne laissait pas paraitre cet inconfort qu’il ressentait et qui revenait à la charge assaillir son corps.

Un corps vieilli prématurément par les vissicitudes de la vie exceptionnelle qu’était celle d’un leader politique.

Il avait l’habitude des déplacements, des speechs, des nuits sans sommeil, des longues journées infinies sans repos, pourtant ce jour-là,  en regardant le paysage se déployait devant lui, il voyait défiler sa vie, ses enfants, sa femme qu’il avait laissée en convalescence.

Cette gêne incisive qui l’agaçait le rendrait elle mélancolique ? 

Le lendemain dans l’antichambre où ils attendirent quelques instants avant d’être reçus,  il était calme comme à son habitude car il ne connaissait pas le trac, l’expérience avait annihilée cette appréhension. S’il ressentait quelques désagréments ce n’était pas dû à cette  rencontre, somme toute positive pour les  causes qu’il défendait, mais à ce malaise persistant qui le tourmentait.

Le président les accueillit avec les honneurs qui leurs étaient dûs.

Alors que la discussion était entamée et fructueuse, l’inconfort se faisait plus insistant, plus oppressant. Il gagnait le haut du corps.
La gêne se propageait dans les bras telle une lave de volcan, douloureuse, sourde, butée ne s’embarrassant de rien. 

Personne n’avait remarqué son tourment, ses efforts pour le dissimuler étaient herculéens.

Des sueurs froides commençaient à perler sur son front, il sentait la salle rétrécir de volume, alors qu’en rentrant il avait noté l’ampleur de son espace. Il parlait clairement, sa voix ne l’avait pas trahie, son sourire ne l’avait pas quitté. Il se concentrait sur les propos de son interlocuteur, l’enjeu était de taille.

Tels deux gladiateurs, ils luttaient : le mal pour le terrasser et lui pour garder sa contenance, déterminé à finir sa mission.

La crise s’insinuait dans ses veines comme un poison maléfique, qui se frayait un chemin, brûlant tout sur son passage. Les affres du mal lancinaient toute sa poitrine, la douleur tyrannique, s’acharnait par des élancements comme un bélier cognant une forteresse.
Il se leva brusquement, alla vers la fenêtre, demanda qu’on l’ouvrit, il manquait d’air. Ses compagnons pris de panique, le suivirent. Il leur somma de continuer les pourparlers.

Une douleur lancinante irradia tout son cœur tel un nuage nucléaire qui envahit le ciel.

La crise l’avait étreint oppressante, suffocante ne lâchant prise qu’à l’effondrement.

Il s’écroula dans les bras de l’un de ses amis et réitéra dans son dernier souffle de continuer le combat…

Tout comme cette mort cruelle, mon histoire est réelle. Cet homme mon beau-père, ainsi s’éteignit. C’était le mois du joli mai, du triste mai.



Vendredi 13 Mai 2022


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Mai 2022 - 20:00 Juniors Vs Seniors

Samedi 21 Mai 2022 - 19:23 Déphasage

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.