L'ODJ Média



Analyse de la Conjoncture Économique et Perspectives pour le Troisième Trimestre


Rédigé par La Rédaction le Lundi 8 Juillet 2024

L'économie nationale a enregistré une croissance notable de 2,9% au deuxième trimestre 2024 en variation annuelle, comparée à une hausse de 2,5% au premier trimestre. Cette expansion s'explique principalement par une demande intérieure renforcée, soutenue par une consommation accrue des ménages. Pour le troisième trimestre 2024, les prévisions indiquent une croissance économique de 3,2%, favorisée par une demande soutenue dans les secteurs manufacturiers et les services d'hébergement.



Accélération de l'Activité Économique / Consommation et Investissement / Inflation et Échanges Extérieurs

Après un début d'année marqué par un ralentissement, la croissance du PIB national s'est accélérée au deuxième trimestre 2024, atteignant 2,9% en rythme annuel. Cette dynamique est principalement attribuable aux branches secondaires et tertiaires. En effet, le début d'année avait connu un ralentissement des industries manufacturières, qui avait entravé la croissance de l'activité hors agriculture. Cependant, la relance de la production dans les autres secteurs secondaires et le renforcement des services marchands ont permis de retrouver des rythmes de croissance comparables à ceux d'avant la crise Covid-19 (+3,7%).

Secteurs Dynamiques

Industries Extractives :
La valeur ajoutée des industries extractives a progressé de 15,6% au deuxième trimestre 2024, grâce à une forte augmentation des ventes extérieures de minerais non métalliques et une demande accrue des industries locales de transformation. La demande mondiale en fertilisants reste solide, favorisée par des conditions de production favorables dans plusieurs régions, notamment en Asie du Sud-Est, en Inde et au Brésil.

Construction :
L'activité dans le secteur de la construction a confirmé sa reprise avec une hausse de 3% au deuxième trimestre 2024, après une augmentation de 2,5% au premier trimestre. Cette reprise est tirée par les travaux publics et une augmentation de 2% des ventes de ciment, soutenue par des programmes d'aide à l'acquisition de logements et le redressement des crédits destinés aux promoteurs immobiliers.

Industries Manufacturières :
Les industries manufacturières ont enregistré une croissance soutenue de 3,5% en variation annuelle au deuxième trimestre 2024, contre 2,1% au premier trimestre. Les filières de la chimie et de la construction ont été les principaux moteurs de cette accélération, malgré des contraintes d'approvisionnement pour l'industrie automobile.

Recul de l'Activité Agricole

La valeur ajoutée agricole a chuté de 4,9% au deuxième trimestre 2024, en raison des impacts sévères de la sécheresse sur les grandes cultures. Les productions de blé et d'orge ont diminué respectivement de 4,4% et 5,1%. Les productions de fruits et légumes ont également été affectées par le déficit pluviométrique, particulièrement dans les régions de l’Oriental, d’Al Haouz et Tadla. L'activité d'élevage a montré une certaine résilience, soutenue par des mesures publiques et des pluies printanières tardives, malgré un recul de l'effectif destiné à l'abattage.

La demande intérieure a été le principal moteur de la croissance, contribuant pour 3,9 points à l'augmentation du PIB au deuxième trimestre 2024. La consommation des ménages a continué de croître, soutenue par une augmentation des revenus et un reflux de l'inflation à 0,7%. Cependant, les ménages ont dû puiser dans leur épargne pour faire face aux dépenses liées aux fêtes religieuses.

Les dépenses d'investissement ont progressé à un rythme modéré de 4,4% en variation annuelle au deuxième trimestre 2024, avec une amélioration des importations de machines et d'équipements. En revanche, les investissements en innovation et digitalisation ont ralenti, influencés par un coût élevé des crédits.

L'inflation a reculé de moitié au deuxième trimestre 2024, atteignant 0,7% contre 1,2% au trimestre précédent. Cette baisse est principalement due à la diminution des prix des produits alimentaires frais. En revanche, les prix des produits non-alimentaires ont augmenté, principalement en raison de l'inflation énergétique.

La contribution de la demande extérieure nette est restée négative, affectant la croissance économique. Les exportations de biens ont augmenté de 6,4%, tandis que les importations ont progressé de 11,8%, creusant le déficit de la balance commerciale.
 

​Perspectives pour le Troisième Trimestre 2024

L'économie nationale devrait poursuivre son amélioration au troisième trimestre 2024, avec une croissance prévue de 3,2%. Cette dynamique sera soutenue par une demande intérieure robuste et un environnement international plus favorable. Les secteurs manufacturiers, les services et la construction devraient continuer de bénéficier de cette tendance positive, malgré une contribution négative persistante des échanges extérieurs à la croissance économique.

En conclusion, bien que des défis persistent, notamment dans le secteur agricole et les échanges extérieurs, les perspectives pour le troisième trimestre 2024 restent optimistes, portées par une demande intérieure vigoureuse et un environnement international favorable.





Lundi 8 Juillet 2024

Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages