Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





Basculement brutal vers la multipolarité




Après la pandémie du Covid19, c’est l’assaut des forces russes sur l’Ukraine qui vient bouleverser la vie des gens, avec un dénominateur commun, la flambée des prix de l’énergie et des produits alimentaires.

Le monde change trop rapidement, avec une grande brutalité, donnant aux humains cette impression d’impuissance dans la gestion de leurs destinées.

La géopolitique n’est plus seulement une affaire de dirigeants politiques et d’experts dissertant sur des plateaux de télévision, elle s’est invitée dans le quotidien du commun des mortels.

Les nations et les peuples sont sommés de prendre position à propos d’un conflit en Europe orientale qui ne concerne en rien la plupart d’entre eux.

Pourquoi avoir à choisir entre un pays qui a passé les huit dernières années à tirer à l’artillerie sur une partie de sa population parce qu’elle ne soutient pas le changement de régime, opéré en 2014 à Kiev, et son puissant voisin de l’Est qui l’a envahi, il y a un mois, en violation du droit international ?

Dans tous les cas de figure, cette guerre a miné les fondements de l’ordre mondial unipolaire, dominé par les Etats-Unis depuis l’implosion de l’Urss, il y a trente ans, et accentué le désordre économique provoqué par la crise sanitaire.

Le calcul des Etats-Unis était de ne rien céder aux garanties de sécurité réclamées par la Russie, en premier lieu l’arrêt de l’extension de l’Otan à l’Est de l’Eurasie, de manière à l’amener à s’embourber dans un conflit sanglant en Ukraine.

Les pays européens n’y avaient nul intérêt, surtout que l’Allemagne et la France étaient les parrains des accords de Minsk, qui devaient ramener la paix en Ukraine et que cette dernière n’a jamais voulu respecter.

Ce qui ne les a pas empêchés de s’embarquer dans le train des sanctions contre la Russie dictées par les Etats-Unis.

La Russie, pour sa part, a foncé tête baissée dans le piège américain. Mais du point de vu russe, entre plusieurs maux, il fallait choisir le moindre.

Faire la guerre à l’Ukraine, tout en sachant la tempête de réprobations et de sanctions internationales que cette décision n’allait pas manquer de déclencher, est plus supportable, de l’avis de la Russie, que de voir l’Otan déployer des lanceurs de missiles dans son voisinage immédiat.

En conséquence de ce qui précède, les Etats-Unis ont perdu leur aura d’hyperpuissance planétaire, les pays européens se noient dans leurs contradictions, la Russie refaçonne l’architecture géopolitique mondiale et la Chine rafle la mise économique et financière.

Le nouvel ordre multilatéral naît dans la douleur, celle du commun des mortels qui n’y sont pour rien.





Ahmed Naji
Journaliste par passion, donner du relief à l'information est mon chemin de croix. En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 6 Avril 2022

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Juin 2022 - 09:44 La Françafrique rétrécit

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.