Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








"Boutef", Feu « Abdelaziz » cet "Oujdi prestigieux" qui a dirigé l’Algérie pendant 20 ans.


Il y a environ une décennie, le consulat d’Algérie à Oujda transmet une requête aux autorités locales de la ville, dont la teneur a mis ces mêmes autorités dans l’embarras.

Selon les rumeurs, ayant entouré cette demande bien réelle, le Président algérien au fait à l'époque de sa puissance, souhaiterait restaurer avec ses deniers personnels l'une des deux maisons d’enfance située dans un quartier populaire à Oujda, laquelle abandonnée pendant plusieurs décennies, tombait en ruines. On ne sait pas quelle a été la teneur de la réponse officielle des autorités marocaines.



Par Taoufiq Boudchiche Economiste

Mais du point de vue de nombre de citoyens de la ville, cette requête avait rappelé à leur "bon souvenir" que le dirigeant du pays voisin, l’adversaire public numéro 1 du Maroc, le protecteur du Polisario qui ne cesse de s’attaquer à l’intégrité territoriale du pays, celui qui le dirige le pays et qui ferme ses portes et ses frontières aux habitants de sa ville natale, était né et avait grandi à Oujda.


Parmi  les anciens "oujdis", un nombre non négligeable,  d’entre eux, avait « boutef », soit comme ami d'enfance, soit comme  camarade de classe et/ou de collège, soit comme voisin.

Pour les "oujdis" dont le patriotisme et le nationalisme historiques sont indiscutables, cette requête avait suscité une lueur d’espoir. Certains ont même cru bon de penser que  « Bouteflika » en transmettant ce vœu quasi intime aux autorités marocaines serait probablement le signe d’une prochaine ouverture des frontières et un retour à la normale.

Peut-être même viendrait il, dans le cadre d’une visite diplomatique, visiter sa maison d’enfance, rencontrer le reste de sa famille et ses anciens amis à Oujda ? Restaurer l'amitié et la fraternité des deux peuples mises à mal  par tant de procès d'intentions qui ne résisteront pas à la vérité historique le moment venu. La suite on la connaît.

Rien de normal n’est intervenu. « Boutef » chaperonné par les généraux s’est accroché au pouvoir jusqu’à ce qu’ils l’en délogent sous la pression de la rue comme cela s'était produit pour ses prédécesseurs à la tête de l'Algérie.   Pour le clan des généraux hostiles au Maroc, en le sacrifiant lui et son clan, il fallait sauver le « système » du risque que le "Hirak" le balaie une fois pour toutes et mette fin aux  privilèges et rentes faramineuses de la "nomenklatura" militaire.

L'histoire malheureusement, une fois de plus entre les deux pays aura  "bégayé".

Rien n’aura changé sous sa Présidence  à la relation entre les deux peuples voisins. Il en a été chassé, invité à démissionner, selon une mise en scène surréaliste diffusée, en direct à la télévision publique. La lettre de démission fut présentée par  des "envoyés spéciaux", au Feu Président, dans un parapheur, qu'il signa sans broncher, malade et sénile.

Ses remplaçants ont durci leurs positions internes vis à vis du « Hirak algérien »  et dans la foulée, n'ont cessé de durcir leur position  envers le « Maroc ». Les dirigeants algériens aiment à faire du Royaume le "bouc émissaire" de l’impasse politique et économique à laquelle ils ont conduit l’Algérie; pays qui peine à se rénover. Le délire des nouveaux gouvernants algériens est allé encore plus loin  jusqu’à la rupture unilatérale des relations diplomatiques sous de faux prétextes complètement et indécemment  inventés pour l'occasion.

La mort de l’ancien Président algérien qui  avait laissé pour l’histoire entre les deux pays cette image forte de sa main posée sur le cercueil de Feu Hassan II en Juillet 1999, exprimant alors  une sincère émotion,  en  accompagnant le défunt Roi jusqu’à sa dernière demeure, sera le seul souvenir positif que nous marocains, garderont de son long "règne" à la tête de l’Algérie. Mais en tant que musulmans prions pour Que Dieu Ait Son Âme et Souvenons nous de lui en Bien.
و اذكروا امواتكم بالخير

Par Taoufiq Boudchiche
Economiste. Ancien cadre de l'Agence de l'Oriental.



Samedi 18 Septembre 2021

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Podcasts | Revue de presse | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.