Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





Bye Bye BiBi !




bye_bye_bibi.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (5.82 Mo)

Tous les excès sont permis !

Bête noire, infréquentable, cumulard de bourdes, trois procès qu'ils coltinent et son ombre...des manifs sous sa fenêtre, désertés, décriés par les siens, qui veut la peau de BiBi ?

Au poste depuis 12 ans, le successeur de Perez, enfile le costume du  chef...d'opposition. Un autre paysage. Faut-il se fier à ce revirement ? être benêt pour l'inscrire dans la durée ? 

BiBi mit les mains et les incohérences, car des pieds... il y est, pour rester en tête. il bidouilla en tête, et en faits, toutes les coalitions...plutôt inimaginables, pour tenir-conserver la baraque...

Il poussa la concession jusqu'au principe de "rotation", pour que l'allié-sauveur puisse tourner la machine, comme un tour de chauffe, avant que BiBi reprenne les rênes...même le parti islamiste ne fut pas épargné.

Mais minute ! Peut-être fut-il si bien ( ou mal ) engoncé dans son "caractère" jusqu'au-boutiste, qu'il loupa une réflexion.

D'ailleurs ce jusqu'au-boutisme, encore plus échevelé de ce côté de l'hémicycle,  est à mettre sur " le compte" des anti-BiBis.

Ceux-là remuèrent "sièges et ciels pour enterrer l'ère "BiBi", se servirent, tout autant, d'incohérences "grotesques" pour unique visée de tomber le chef.

A-t-on jamais vu un brassage de courants-couleurs tout aussi hétéroclite ? Les yeux en sont blessés. Gauche, Droite, Centre : Un front uni contre ce qui fut "premier ministre".

On ne compte plus...les calculs politiques

Qu'en reste-t-il ? Une opposition en chef qui guigne une réflexion peut-être passée sous-trappe, peut-être là, à l'heure qu'il n'est plus ( BiBi ) : La mosaïque d'en face, encourt le risque de ne plus tenir...et BiBi de se représenter...

D'ailleurs, en calcul politique, BiBi est une tête, mais en face, Naftali Bennett, en est une autre. C'est l'histoire du Mentor piétiné... un classique en politique.

Bennett, venu droit de chez l'Oncle SAM, où ses affaires...comme sur des roulettes, rentre au berceau du "coeur", monte un parti à droite de la droite, où le colon est "Roi"...

Si Bennett est une tête, c'est qu'il a du flairer l'opportunisme du "Père spirituel", qui voulut le hisser en ministre premier, certes, mais factice, car si calcul politique il y a, le "terre à terre", le début de la parade serait de sonder les députés des deux camps, force est de constater que le "LIKOUD" a de la marge.

En clair, "Sois le tout premier des ministres, je n'aurai que la majorité". 

Quand BiBi a tout faux !

La chute de BiBi fut prévisible, deux ans en peine de mettre sur pied un gouvernement qui tienne...C'est que BiBi a misé sur le mauvais cheval : le seul  sécuritaire.

N'a-t-il pas jouer au fanfaron lors des altercations dernières avec les palestiniens ? Grâce au Hamas qui lui ouvrit une brêche... sévir, rassembler sous la terreur.

N'est-ce pas que c'est vieux ? Que les peuples ne lésinent pas à troquer  liberté contre sécurité ? Dans ce même sillon sécuritaire, BiBi ne brandit-il pas l'Iran, chaque fois que sa notoriété tangue,  comme un "Joker", pour racheter ce peu de crédit qui reste, d'une population quasi-implosive.

D'ailleurs, n'est-il pas curieux que BiBi s'oppose aux accords Iraniens, (pour lui c'est le retour de la Perse...) alors que les iraniens s'affairent, entre temps, en absence des accords, à enrichir leur uranium ? N'est-ce pas qu'ils l'auront leur bombe A ?  N'est-ce pas absurde ?

Israël, cet inconditionnel américain 

La carte sécuritaire tombe à l'eau et BIBi avec...Et ce n'est pas jeter le bébé avec l'eau du bain, car, le sécuritaire connait très bien Bennet, tout ministre de défense qu'il fut...

Du côté de l'Oncle Sam, puisque nous y sommes, ce dernier, adepte d'une vision Capétienne, dit soutenir Israël peu importe son gouvernement.

La messe est dite ! Circulez il n'y a rien à voir...Et si les démocrates auraient "rêvé" une gauche au pouvoir, pour toucher une grâce au dossier palestinien, ils n'auront que "tout" le contraire !

Mais "peu importe" comme ils disent...ou presque  

Si le  Maroc réitère l'urgence d'une solution à deux états, alors que les accords d'Abraham furent dûment paraphés, avec Bennett pressenti au pouvoir, c'est juste pas demain la veille.

 





Jeudi 10 Juin 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Décembre 2021 - 13:43 Coupe arabe : Maroc - Algérie , c'est que du foot ..

Mardi 7 Décembre 2021 - 14:16 La France en 2022 : Ben , voyons !

L'ODJ Room | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Web Vidéo | Digital & Tech | Juke-Box | Magazine