L'ODJ Média



CAN 2025 : débats et enjeux autour de la tenue estivale au Maroc


Rédigé par le Jeudi 22 Février 2024

Un responsable du comité des compétitions a indiqué que la Coupe d'Afrique des Nations 2025, prévue au Maroc, pourrait être programmée pour la période estivale, probablement entre juillet et août.



Une période caractérisée par une chaleur intense, la reprise des championnats et autres compétitions impliquant de nombreux joueurs africains, mais aussi une période où le continent africain pourrait rayonner comme jamais auparavant. La tenue de la CAN 2025 en été suscite des débats : est-ce une bonne ou une mauvaise idée?

Lundi 19 février, l’AFP a confirmé, en citant une source du comité des compétitions, que la Coupe d’Afrique des Nations aurait lieu en été, avec des dates prévues entre juillet et août. Cette annonce a provoqué un véritable raz-de-marée d'interrogations sur les répercussions d'une organisation estivale de cette envergure.

Depuis sa création en 1996, la Coupe d’Afrique des Nations se tenait traditionnellement durant les trois premiers mois de l’année.

En 2017, la CAF a pris l'engagement de programmer l’événement en juin et juillet, afin d'éviter les conflits avec les calendriers des clubs européens en hiver, qui auraient contraint de nombreux joueurs vedettes du tournoi à manquer des rencontres importantes de leur club.

La CAN s'est effectivement déroulée en juin et juillet en Égypte en 2019. Cependant, un récent report a mis à mal cet engagement de la CAF à maintenir la compétition en milieu d'année.

Initialement prévue au Cameroun en juin et juillet 2021, l'édition de 2021 de la CAN a été déplacée aux mois d’hiver en raison des conditions météorologiques estivales au Cameroun.

Par la suite, en raison de la pandémie de Covid-19, l'événement a été reporté d'un an. La compétition s'est finalement tenue en janvier et février 2022. La même période avait été choisie pour la dernière CAN en Côte d’Ivoire.

Un conflit avec le Mondial des clubs

Une source de préoccupation concernant la tenue de la CAN en été est le chevauchement de son calendrier avec une autre compétition majeure impliquant la participation de certaines vedettes africaines.

En effet, la Coupe d'Afrique des Nations se trouvera désormais en conflit avec la Coupe du monde des clubs de la FIFA, qui sera élargie à 32 équipes et se déroulera du 15 juin au 13 juillet aux États-Unis.

Cette situation préoccupante a incité le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Patrice Motsepe, à réagir en affirmant que cela n'aurait aucun impact négatif sur le déroulement de la CAN.

Celui-ci avait précédemment refusé de fournir une date précise pour la CAN, qui avait été repoussée après avoir été initialement programmée pour janvier-février 2025.
"J’ai rencontré le président de la FIFA (au congrès de l’UEFA), en effet il y a beaucoup de compétitions au même moment. Nous sommes confiants que nous pourrons trouver de bonnes dates », a ajouté le patron de la CAF qui devrait éviter de choisir les mêmes dates pour organiser la prochaine CAN", avait-il déclaré.

Il est crucial de souligner que les deux dernières éditions de la CAN ont été reportées et ont eu lieu pendant la saison hivernale. La CAN 2021 s'est déroulée en janvier-février 2022 au Cameroun, tandis que la précédente a débuté le 13 janvier en Côte d'Ivoire, se clôturant avec la victoire du pays hôte le 11 février dernier.

Cependant, un report à l'hiver risque de renforcer l'image négative de la compétition continentale, qui semble régulièrement reléguée derrière les compétitions de clubs ou les événements européens.

Des rencontres disputées sous des conditions de chaleur extrême ?

Une autre raison pour laquelle la Coupe des Nations s'est déroulée en janvier et février est liée aux conditions météorologiques.

Des problèmes similaires ont perturbé la CAN 2023. Le tournoi prévu en été 2023 en Côte d'Ivoire a été reporté à janvier 2024 en raison de conditions météorologiques défavorables. Les mois de juin et juillet correspondent à la saison des pluies tropicales en Côte d'Ivoire.

Au Maroc, les températures moyennes dépassent les 30°C de juin à septembre, avec un pic en juillet et août à 36,5°C, ce qui peut être considéré comme des conditions difficiles pour les joueurs.

Cependant, ces températures ne semblent pas préoccuper le deuxième vice-président de la Confédération Africaine de Football, Ahmed Yahya, qui a souligné que la CAN féminine s'est déroulée en juillet et qu'il est possible de jouer en soirée et en fin d'après-midi.
" Le Maroc a la même température que l’Europe. On arrive à jouer la Coupe d’Europe en été sans problème. C’est jouable en été", avait-il déclaré sur le plateau de Canal+ Afrique il y a quelques semaines.

Néanmoins, les incidents météorologiques survenus continuent de marquer les esprits de ceux qui les ont vécus. Lors de la CAN 2019, qui s'est déroulée en Égypte entre juin et juillet, la chaleur estivale était si intense que le joueur ougandais Denis Onyango a dû être évacué sur une civière lors d'un match. Un autre joueur s'est écroulé lors d'un entraînement en raison de la déshydratation.

Club VS équipe nationale, l’éternel dilemme

Si la compétition débute en juillet et se termine en août, elle coïncidera donc avec le redémarrage des championnats, ravivant ainsi le débat sur les relations entre clubs et équipes nationales.

L'événement de cette année a entraîné l'absence de joueurs de Premier League, de la Ligue 1 et de la Liga, tels que Sofyan Amrabat, Achraf Hakimi ou encore Mohamed Salah. À titre d'exemple, plus de 30 joueurs ont quitté la Premier League pour participer au tournoi de ce mois-ci.

En novembre 2021, l'entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp, a été contraint de clarifier ses propos après avoir qualifié la CAN de "petit tournoi en Afrique" lors d'une conférence de presse après un match de la Ligue des champions, exprimant son irritation de perdre de nombreuses stars africaines. En décembre 2021, quelques semaines avant l'édition de janvier 2022 du championnat, le président de l'Association européenne des clubs, Nasser al-Khelaifi, s'est plaint des conséquences du chevauchement des calendriers.

Mais alors que la CAF a auparavant modifié le calendrier du tournoi pour éviter les mois où les conditions météorologiques étaient défavorables au football, l'organisation cherche désormais à prioriser le continent.

Cette année encore, les clubs européens ont argumenté que leur réticence à libérer des joueurs résultait de la crainte de blessures pendant la CAN, ce qui les empêcherait de performer au mieux en championnat.

Ces clubs soulignent également que les joueurs libérés continuent de percevoir leurs salaires et indemnités lorsqu'ils jouent pour leur pays. Dans ce contexte, l'argument avancé est que les clubs devraient avoir un rôle décisionnel plus influent.
Les règles de la FIFA n’ont pas encore aidé la cause des nations africaines du football. « Les clubs sont tenus de libérer leurs joueurs inscrits dans les équipes représentatives du pays pour lequel le joueur est éligible pour jouer en fonction de sa nationalité s’ils sont appelés par l’association concernée », précise l’annexe 1.

Cependant, les clubs ne sont pas tenus de libérer leurs joueurs en dehors de la période internationale spécifiée.

Dans cette situation délicate, que peuvent faire les acteurs africains ? Sans solution claire, les meilleurs joueurs du continent pourraient se retrouver à nouveau au cœur d'un conflit dans 18 mois.

CAN 2025, Maroc, période estivale (juillet - août), débats et interrogations, historique de la CAN, repli vers l'hiver, conditions météorologiques, conflit avec la Coupe du monde des clubs, priorité à l'Afrique, conflits entre clubs et équipes nationales, incidents météorologiques lors de la CAN 2019, club vs équipe nationale, rôle de la FIFA, libération des joueurs, enjeux et dilemmes






Salma Labtar
Journaliste sportive et militante féministe, lauréate de l'ISIC En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 22 Février 2024

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Avril 2024 - 23:18 Amine Adli champion de Bundesliga avec Leverkusen

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.







Recherche






















Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page