L'ODJ Média




Ce matin, je suis triste, fatigué et mélancolique alors prière de m'éviter




J'ai regardé les nuages et ces vers de poésie sont tombés du ciel. Je me permet de les partager avec vous

Dans le silence du matin, sous un ciel gris et serein,
Je ressens le blues de l'hiver, un froid qui traverse ma chair.
Pas de pluie, juste un vent qui murmure,
Dans mon cœur, une lassitude qui perdure.

Je me sens fatigué, épuisé, sans énergie,
Pas malade, Dieu merci, mais l'âme alourdie.
C'est ce Covid, tel un fantôme qui revient,
Qui pèse sur mes épaules, un fardeau non lointain.

La sécheresse aussi, plombe mon moral,
La terre craquelle, un spectacle banal.
Les champs jadis verts, aujourd'hui désolés,
Reflets de nos peines, de nos rêves envolés.

L'inflation gronde, fait râler le monde,
Dans les poches vides, l'espérance s'effondre.
Chaque jour un combat, pour un peu de pain,
Dans ce tourbillon de vie, où va le destin?

Les guerres, hélas, se suivent en cadence,
Une mélodie sombre, privée d'espérance.
Bruits des canons, larmes et désolation,
Sur cette Terre, où est la compassion?

Et ce climat, sous nos yeux, qui se dérègle,
Des saisons confuses, un futur incertain qui interpelle.
La nature crie, implore notre attention,
Mais l'homme, dans sa course, perd sa raison.

Bref, des nuages sombres à l'horizon,
Un tableau gris, dénué de passion.
Mais dans ce slam, je veux aussi espérer,
Que demain sera clair, qu'on saura aimer.

Car même dans l'hiver, il y a une lumière,
Un espoir qui persiste, une force dernière.
Dans chaque cœur, un feu qui peut s'éveiller,
Pour changer le monde, pour aimer, pour rêver.

Alors ce matin, malgré le blues et le froid,
Je choisis de croire, pas pour moi, mais pour ceux après moi.
Pour mes enfants, mes petits-enfants, l'avenir à venir,
Que leur monde soit meilleur, un doux avenir.

Je rêve pour eux d'un ciel plus clair, d'un soleil radieux,
Où les guerres et les peines ne sont que des adieux.
Pour qu'ils marchent dans un monde où règne l'amour,
Où chaque jour est un cadeau, empli de beaux jours.

Je sème l'espoir, pour que leurs cœurs s'épanouissent,
Dans un monde réparé, où la nature fleurit.
Pour eux, je veux croire, lutter, et même rêver,
Que demain sera doux, un monde à réinventer.

Par Adnane Benchkroun



Dimanche 14 Janvier 2024


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Mai 2024 - 17:05 Ssi Allal Rahimahou Allah…

Vendredi 24 Mai 2024 - 02:44 Tribune

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse