Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital Radio
Digital TV
LinkedIn
Facebook



Comment le crack a réussi a transformer les États-Unis des années 80


Le fléau du crack, une guerre chimique envers la communauté noir ?



Le crack ou le free-base comme l’appellent certains, est l’une des drogues les plus dangereuses et les plus addictives qui aient jamais existé. Cette drogue, apparue dans les années 80, est extrêmement nocive, les effets en sont destructeurs. La dépendance au crack est particulièrement rapide dès les premiers usages.

C’est un mélange de cocaïne, de bicarbonate de soude ou d'ammoniaque présenté sous forme de petits cailloux que le consommateur fume à travers ce qu’on appelle une pipe à crack. Une pipe, souvent fabriquée avec les moyens du bord.

Cette drogue est aussi dangereuse que l'héroïne, elle est dévastatrice et peut carrément bouleverser des vies entières.

En effet, pendant les années 80, l'Amérique est témoin de son plus grand drame social dû au crack. Une période dure pour les américains dans tout le pays mais surtout pour la communauté afro-américaine qui à prit cher à cause de cette épidémie.

Le président Reagan, promettait la richesse et une amélioration du quotidien, surtout aux électeurs blancs démunies. Pour ce faire, il avait pour stratégie de stimuler le libre marché afin de sortir les gens de la pauvreté.

Pendant les années 80, l’argent s’est mis à affluer et les gens adoptent un mode de vie festif, dont la cocaïne fait partie, cette drogue faisait désormais partie du lifestyle des gens riches.
La cocaïne était la drogue glamour des années 80, elle était totalement acceptée dans le monde du jazz et de la pop. C'était la drogue festive de l'élite. Cette drogue banalisée à l'époque, permettait aux gens d’en parler sans scrupule, les boursiers, notamment, en parlait et en consommaient librement sous prétexte que cette dernière les libérait de la pression du boulot. Sans oublier que le fameux film Scarface, faisant aujourd’hui partie des films culte, a réussi à populariser cette drogue. En effet, pendant cette période, la cocaïne était considérée comme un luxe, car elle était quasiment inaccessible aux gens de couleur des quartiers pauvres.

En 1982, toujours sous la présidence de Reagan, 500 000 personnes se voient retirer leurs allocations, 1 million, leurs bons alimentaires et 2,6 millions d’enfants américains perdent l'accès à la cantine gratuite. Résultat ? Des millions de gens se retrouvent dans une précarité extrême. En cette période, le taux de chômage atteint un niveau record et les afro-américains sont deux fois plus touchés que les blancs.


En effet, entre 1982 et 1984, la quantité de cocaïne entrant aux Etats-Unis a augmenté de 50 %. Les drogues inondent le pays et 63 tonnes de cocaïne sont introduites dans le pays. Cet afflux massif a pour effet de diminuer le prix et 4 à 5 millions de personnes en consomment régulièrement.
Avec l’arrivée d’une quantité aussi importante de cocaïne, on se rend vite compte que le problème ne vient pas que de la rue ou des banlieux, mais que le gouvernement américain était impliqué dans un scandale de drogue. La drogue importée aux Etats-Unis venait à travers des moyens de transport, comme les avions, les bateaux, etc. Elle affluait de toute part et tout le monde était complice.

D’une manière ou d’une autre, l'État américain permettait à ses citoyens non seulement de consommer une drogue aussi dangereuse que le crack, mais également de la revendre et de carrément en faire un système économique. Il y avait tellement d’argent en jeu que tout le monde était corrompu. La police fermait les yeux sur cet énorme trafic de drogue et les dealers se multipliaient de jour en jour, créant ainsi des capitalistes de rues. Dans les quartiers pauvres, le crack représentait la ruée vers l’or, désormais tout le monde veut sa part du gâteau.

Avec un nombre aussi important de dealer à chaque coin de rue, on voit se créer des gangs qui s’entretuent afin de “coloniser” les rues. Les meurtres sont de plus en plus récurrents et les rues de plus en plus dangereuses.

Le crack a réussi à transformer toute une culture, c'était une sorte de virus omniprésent au sein de la société américaine. Un virus qui touche principalement les noirs. Mais les dégâts de cette drogue étaient plus lourds sur les femmes et par conséquent, sur les femmes afro-américaines qui dans la plupart des cas étaient des mères de famille. On voit alors des enfants perdre leur mère et se retrouver aux services sociaux. L’état ne proposait aucune aide aux addicts, pas de désintox, pas de réhabilitation, rien !

Au lieu de ça, il décide tout simplement d’enfermer quiconque pouvait être en possession de cette drogue. Le gouvernement ne déploie aucun effort afin de combattre ce fléau, mais se contente simplement de créer une campagne de sensibilisation appelée “Just say no”. Une campagne jugée un peu trop hypocrite par les citoyens américains.


Certains citoyens noirs, estiment que ce fléau était une sorte de guerre chimique, contre leur communauté. 

 





Mercredi 14 Avril 2021

Dans la même rubrique :
< >




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG