Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Créativité vs infériorité




A lire ou à écouter en podcast :

Créativité vs infériorité
creativite_vs_inferiorite.mp3 mp3  (2.14 Mo)

Le succès de grands noms comme Driss Yazami, ou Moncef Slaoui ou encore Samir Machour dans les sphères scientifiques internationales sont la preuve patente que le talent marocain est une réalité. Le fait de pouvoir concevoir une borne intelligente pour recharger les batteries des voitures électriques, un respirateur dédié aux besoins des patients Covid, la fabrication rapide et massive de masques de protection, sont des exemples criants de la capacité du marocain à créer, fabriquer, développer de nouveaux concepts et produits. Ceci malgré les effets d’annonce, et la récupération politicienne superflue de ces réussites.

Pourtant, un persistant complexe d’infériorité continue à nous faire croire que produire marocain est «toujours» synonyme de mauvaise qualité. Ceci même lorsqu’on sait que notre pays a atteint un niveau de maîtrise et de technicité dans les industries automobile, aéronautique et autres, qu’il est cité en référence sous d’autres cieux, en dépit de son statut de «soustraitant». Est-ce une fatalité ? Rien ne le prouve en tout cas.

La valeur de notre capital humain n’est plus à prouver. La créativité de nos inventeurs est un fait, et notre capacité industrielle est de plus en plus crédible. Qu’attendons-nous donc pour produire marocain à 100 % ? Pourquoi restons-nous acculés à importer des produits que nous pouvons fabriquer nous-mêmes ? Pourquoi le label Maroc ne serait pas aussi compétitif que ceux d’autres pays dits développés (comme la Turquie pour ne citer qu’elle) ? Autant d’interrogations qui pourraient bénéficier d’une attention conséquente de la part de nos décideurs, particulièrement en cette période où une commission ad hoc s’évertue à concevoir un nouveau modèle de développement.

Il faut dire que tout pays ayant décider de sortir du sous-développement l’a fait selon sa propre vision et non pas en imitant un modèle déjà existant. Oublions donc nos complexes, ayons confiance en nos talents et osons le faire, il en va de l’avenir de notre pays qui se voit ouvrir d’énormes opportunités sur le continent africain avec l’entrée en vigueur de la Zlecaf en début d’année…


Rédigé par Mustapha BOURAKKADI le Lundi 28 Décembre 2020 sur https://www.lopinion.ma



Mardi 29 Décembre 2020

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Podcasts | Revue de presse | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.