Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





Darija et l’Amazigh hospitaliers pour une meilleure communication entre malades et médecins

​Le premier contact avec le patient, quelque soit sa religion, son origine ou sa région, c’est la parole.


Mais, qui dit parole, dit pouvoir communiquer et se comprendre. Cela doit passer obligatoirement par une langue compréhensible par l’émetteur et le récepteur
Pour pallier à un éventuel déficit de communication entre étudiants-Médecins, médecins et patients ne parlant que la Darija ou l’amazigh, un groupe de médecins et de scientifiques de la faculté de médecine d'Agadir ont conçu un document intitulé « Darija et l’Amazigh hospitaliers.



Par Dr Anwar CHERKAOUI

Il faut préciser par ailleurs qu’une première tentative de ce genre a déjà été faites au CHU de Fès 

« Les compétences comportementales, suscitent de plus en plus l’intérêt dans la formation de nos étudiants médecins », indique Pr Youssef KHABBA, coordinateur du du guide « Darija et Aamzigh hospitaliers. 

Pour être un bon médecin, les seules compétences techniques ne suffisent plus.

S’Il existe un large panel de compétences interpersonnelles, que le médecin doit maîtriser, la communication est la qualité la plus importante, la capacité de faire passer un message clair et structuré est essentielle pour une bonne communication et pour une collaboration de qualité.

Par ailleurs, on s’entend généralement pour dire que la meilleure communication est obtenue lorsque le médecin traitant et le patient parlent la même langue, d’autant plus que les médecins non amazighophones sont confrontés à des difficultés énormes à mener un interrogatoire médical correct avec des patients ne communiquant qu’en amazigh.

Il y a une prise de conscience générale que la barrière linguistique peut engendrer des répercussions sur la qualité de la communication médecin patient et de ce fait sur l’accès aux soins de santé, d’où l’idée d’élaborer un guide d’interrogatoire amazigh médical.

Ce guide sous forme d’un fascicule de poche simple, élémentaire et non exhaustif au début.

L’objectif principal est d’améliorer la communication médicale entre le médecin non amazighophone et le patient amazighophone.
Ce guide a été un challenge passionnant, visant à combler un vide dans tout cursus médical et répondre aux besoins des futurs médecins et à ceux du monde professionnel 

Par Dr Anwar CHERKAOUI 

Télécharger le guide






Vendredi 5 Novembre 2021