Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








De l'obligation collective de protéger le pouvoir d'achat en ces temps difficiles


En ce même mois de mars de l'an 2020, le gouvernement avait décrété l'état d'urgence sanitaire pour faire face à la pandémie du Coronavirus. Au regard de l'amélioration substantielle de la situation sanitaire dans notre pays, et sauf retournement de situation, qu'à Dieu ne plaise, il est à souhaiter que la page du Coronavirus soit en passe d'être tournée, du moins en tant que pandémie.



Par Najib Mikou

En ce même mois de mars de l'an 2020, le gouvernement avait décrété l'état d'urgence sanitaire pour faire face à la pandémie du Coronavirus.

Au regard de l'amélioration substantielle de la situation sanitaire dans notre pays, et sauf retournement de situation, qu'à Dieu ne plaise, il est à souhaiter que la page du Coronavirus soit en passe d'être tournée, du moins en tant que pandémie.

Une page malheureuse qui restera dans les annales universelles noires, où le Maroc et le monde, ont affronté un virus-caméléon qui a provoqué des drames humains, économiques et sociaux.

On en retiendra néanmoins, cinq mots forts qui marqueront à jamais, notre mémoire collective : CLAIRVOYANCE de Sa Majesté Le Roi, SUCCÈS des choix et démarches anticipatives du Souverain, COHÉSION de notre société, COMPÉTENCE de tous nos corps d'Etat et PATRIOTISME de l'ensemble de notre peuple. 

Ceci dit, notre pays affronte aujourd'hui encore, malheureusement, deux nouveaux défis majeurs non moins inquiétants:

> une sécheresse sans précédent par sa dimension, le spectre et l'ampleur de son impact,

> une guerre entre superpuissances, au mauvais moment et au mauvais endroit, dont l'effet boomerang dépasse l'entendement.
الحمد لله الذي لا يحمد على مكروه سواه
Les effets de la sécheresse ont atteint dans le vif, notre stress hydrique, notre agriculture, notre cheptel, et le pouvoir d'achat de larges franges de nos populations. 

Ceux de la guerre, se font également, lourdement sentir chez nous, sur les prix des matières premières et intrants importés, impactant fortement là encore, le pouvoir d'achat de nos populations et notre Économie à peine convalescente d'un Coronavirus dévastateur. 

Il est un fait certain que l'Etat a pris des mesures conséquentes et onéreuses, pour atténuer les effets de l'un et de l'autre. Mais, l'état des lieux, en appelle d'autres, que l'Etat ne manquera et ne tardera certainement pas, à actionner, dont un dispositif fiscal ciblé et ponctuel. 

Ceci dit, les citoyens devraient s'y mettre eux aussi en ces temps difficiles, à travers au moins quatre mesures urgentes:

1- nos industries et commerces, qui doivent appliquer "Zéro marge" et "Zéro spéculation" sur les principaux produits alimentaires de base. 

De même que nos exportateurs de légumes de base, qui doivent quant à eux, s'accorder de toute urgence, sur une quote-part conséquente , par produit pour le marché intérieur. Ce qui leur permettra d'approvisionner dans le même temps, notre marché au prorata de ses besoins, et leurs marchés d'exportation. 

2- nos ménages qui doivent appliquer "Zéro gaspillage" et "Zéro stockage" en se contentant du strict besoin alimentaire qu'ils vont effectivement consommer.

Ces deux mesures vont nous faire éviter une rareté et un rencherissement artificiels, injustifiés, inacceptables.

3- nos concitoyens aisés, qui doivent lancer le "Partageons" en distribuant la Zakat avant même le mois sacré du Ramadan, et en distribuant les produits alimentaires de base à prix élevé, dans toutes nos zones de vulnérabilité.

4- nos entreprises de secteurs hautement rentables (hydrocarbures, pêche hauturière, exploitation minière, plus-values et dividendes  boursiers ...etc) qui doivent faire des dons substantiels à un Fonds ponctuel, dédié au soutien du pouvoir d'achat. 

Les temps que nous traversons sont difficiles. Notre résilience face à eux se construira au quotidien par la convergence entre les obligations de l'Etat et l'action des citoyens pour la protection principalement, du pouvoir d'achat. Et ça on ne sait que trop bien le faire. Les drames du Coronavirus viennent de passer par là.

Rédigé par Najib Mikou sur L'Opinion 



Mercredi 16 Mars 2022


Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.