Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search






Dépression post-partum : comment la dépasser ?


L'arrivée d'un nouveau bébé peut être l’un des moments les plus heureux dans la vie d’une famille, mais également souvent une source de stress pouvant même s'accompagner de symptômes dépressifs.



La naissance d'un bébé est un événement qui transforme complètement la vie. Après avoir accouché, il est normal en tant que nouvelle maman d'éprouver des sentiments d'inquiétude ou de doute. Toutefois, si vous ressentez une tristesse ou une solitude extrême, des sauts d'humeur importantes et des crises de pleurs fréquentes, vous souffrez peut-être de dépression post-partum.

La dépression post-partum (DPP) est un type de dépression qui survient après l'accouchement. La dépression post-partum ne touche pas seulement la personne qui accouche. Elle peut également toucher les mères porteuses et les parents adoptifs. Les gens subissent des changements hormonaux, physiques, émotionnels, financiers et sociaux après avoir eu un bébé. Ces changements peuvent provoquer des symptômes de dépression post-partum.

Si vous souffrez de dépression du post-partum, sachez que vous n'êtes pas seule, que ce n'est pas votre faute et qu'il existe des solutions.

Le baby blues ou la dépression post-partum ?

Le baby blues

Le baby blues touche entre 50 et 75 % des personnes après l'accouchement. Si vous souffrez du baby blues, vous aurez des crises fréquentes et prolongées de pleurs sans raison apparente, de tristesse et d'anxiété. Cet état se manifeste généralement au cours de la première semaine (un à quatre jours) suivant l'accouchement. Bien que l'expérience soit désagréable, elle disparaît généralement en deux semaines sans traitement. La meilleure chose à faire est de trouver du soutien et de demander l'aide de vos amis, de votre famille ou de votre partenaire.

La dépression du post-partum

La dépression post-partum est une affection bien plus grave que le baby blues. Elle touche environ 1 nouvelle maman sur 7. Si vous avez déjà souffert de dépression post-partum, votre risque augmente de 30 % à chaque grossesse. Vous pouvez connaître une alternance de hauts et de bas, des pleurs fréquents, de l'irritabilité et de la fatigue, ainsi que des sentiments de culpabilité, d'anxiété et d'incapacité à prendre soin de votre bébé ou de vous-même. Les symptômes vont de légers à graves et peuvent apparaître dans la semaine qui suit l'accouchement ou progressivement, voire jusqu'à un an plus tard. Bien que les symptômes puissent durer plusieurs mois, le traitement par psychothérapie ou antidépresseurs est très efficace.

Quelles sont les causes de cette dépression ?

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer le lien entre la chute rapide des hormones après l'accouchement et la dépression. Les taux d'œstrogène et de progestérone sont multipliés par dix pendant la grossesse mais chutent brutalement après l'accouchement. Trois jours après l'accouchement, les niveaux de ces hormones retombent à ceux d'avant la grossesse.

Outre ces changements chimiques, les changements sociaux et psychologiques associés à la naissance d'un bébé augmentent le risque de dépression post-partum. Parmi ces changements, les modifications physiques de votre corps, le manque de sommeil, les inquiétudes liées à l'éducation des enfants ou les changements dans vos relations.

Les papas peuvent-ils souffrir de dépression post-partum ?

Oui, les deux partenaires peuvent présenter des symptômes de dépression du post-partum. Des études montrent qu'un papa sur dix souffre également de dépression et d'anxiété post-partum. Leurs symptômes sont de plus en plus reconnus, diagnostiqués et traités.

Comment faire face à la dépression post-partum ?

Être maman comporte des hauts et des bas et avoir un bébé n'est pas facile. Si vous souffrez de dépression, vous n'êtes pas obligée de souffrir seule.

Voici quelques conseils pour vous aider à faire face à la dépression du post-partum :

Trouvez quelqu'un à qui parler - un thérapeute, un ami, un membre de la famille ou quelqu'un qui vous écoutera et vous aidera.
Essayez de manger sainement et trouvez le temps de faire du sport.
Accordez la priorité au repos.
Sortez avec des amis ou parlez-leur au téléphone.
Trouvez le temps de prendre soin de vous et de faire ce que vous aimez, comme la lecture ou d'autres passe-temps.
Demandez de l'aide pour les tâches ménagères ou les courses.

 

Lu 29 fois
Vendredi 27 Mai 2022





Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.







Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html















Partager ce site