L'ODJ Média



Des Djinns à la Psychanalyse & Entre le possédé et patient


Rédigé par Rédaction le Dimanche 1 Mai 2022

Dans son essai intitulé : Des djinns à la psychanalyse, publié en 2022 aux éditions les presses du réel. Le psychiatre et psychanalyse Jalil BANNANI tricote le fil de sa tête, met son savoir théorique au service de sa pratique pour nous faire découvrir les délices et les affres d’un travail très original. Alliant deux mondes antithétiques.



Par Zineb MARJOUF

Le monde traditionnel : des jnon « les démons » et de la possession et le monde contemporain celui de la psychanalyse et des maladies et des troubles mentaux. Ainsi, le lecteur, liseur et interpréteur assiste et entendent deux discours mettant le patient au centre de leur préoccupation. Chacune de ses deux disciples parle son langage avec sa propre mélodie de l’universel. 

Nous rencontrons dans notre voyage dans le royaume des mots plusieurs appellations et synonymes qui veulent tous dire les mots : « Patient », « malade » chacune selon sa propre définition. Dans les pratiques traditionnelles dans lesquelles ils figurent plusieurs appellations ainsi, nous entendons le mot El majnoun qui veut dire : le « fou » El maskoun « le possédé », EL mkhalkhal « qui a été secoué » et El majdoub « habité par les anges ».

Plusieurs cas de figure dans notre société marocaine ou autre qui ont eu une fausse médicalisation de leurs maladies psychiques, parfois certains ont été même violés lors de leur séance médicale avec des faux dévots, d’autres sont devenus réellement fou par des pratiques de superstition visant plus leur faire du mal que du bien. Ce qui aggrave de plus en plus les situations. Qui dépend des gens et des objectifs assignés.

À ce propos, notre grand psychanalyste, propose une approche magique et bénéfique qui peut donner énormément d’énergie positive aux patients et l’amusait en même temps comme ça, le patient peut trouver du plaisir et dépénaliser sa douleur qui le déchire et le démotive. Grace à la musicothérapie le patient peut facilement laisser libre cours à toutes les émotions refoulés dans son âme. En effet, la musique à des biens faits énorme et incontournable sur la santé et le bien-être psychique, elle donne toujours de la bonne humeur. Avicenne était l’un des premiers à expérimenter la musique dans le milieu médical. Ainsi, l’auteur affirme à ce propos : « La musique pouvait apaiser les tensions, le stress, et la sensibilité. »

En écrivant, l’auteur a mis des miroirs déformants la réalité qui nous entoure, mais aussi propose des solutions magiques aux différents problèmes psychiques sans opposé les notions de traditions et de modernité, mais les articuler en cherchant leurs complémentarités.

« On ne peut dès lors ne pas opposer les notions de tradition modernité, mais les articuler en cherchant leur complémentarité. »

Si nous partageons la même réflexion que celle mené par l’auteur, nous pouvons dire : si nous entendons de la musique et du chant dans la pratique contemporaine peut aussi entendre le chant du coron dans la pratique traditionnel ce qui veut dire que les deux disciplines peuvent trouver un compromis et l’impossible peut devenir possible, il suffit juste de rayer les trois premières lettres. 

Zineb MARJOUF professeure de Français Université Ibn Tofail. Maroc






Dimanche 1 Mai 2022

Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | Quartier libre | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.





























Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page