Menu

Du virus mutant de la conjoncture




A lire ou à écouter en podcast :

du_virus_mutant_de_la_conjoncture.mp3 Du virus mutant de la conjoncture.mp3  (2.27 Mo)

Au niveau national, « les premiers signes captés début 2021 augurent d’une évolution de l’activité économique sous de bons auspices ». Ce constat émane de la DEPF qui argumente ce propos par les perspectives favorables de la campagne agricole, le bon déroulement de l’opération de vaccination ainsi que par les effets du redressement prévu de l’activité chez les principaux partenaires commerciaux du Royaume.

Un argumentaire, somme toute, léger, et ce, au moment où bien des secteurs pâtissent encore des effets désastreux de la crise actuelle. Et le taux de chômage atteint son plus haut niveau sur les dix-huit dernières années.

Ce qui, quelque part, renseigne sur le volume de l’emploi rémunéré et son impact sur le niveau de la consommation des ménages.
Fort heureusement que l’inflation est maîtrisée et que les MRE continuent de procéder à des transferts de fonds. Ce qui, aux cotés, de la résilience de certaines branches d’activité, a pu, jusqu’ici, limiter les dégâts.

Autrement, ce n’est, nullement, l’investissement qui allait sauver la situation.

Toute proportion gardée, cet acte pâti encore des dommages collatéraux causés par le Sars-CoV-2 et sa redynamisation demeure, au vu de la réactivité des opérateurs, intimement liée à l’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, fer de lance de la mise en œuvre du plan de relance économique.

En attendant, le déficit budgétaire se creuse et les l’excédent des comptes spéciaux du Trésor baisse. Ce qui à son tour agit sur le besoin de financement du Trésor.

Et ce, au moment où, des difficultés de réapprovisionnement en nouvelles doses de vaccins font que la lueur d’espoir d’atteinte d’une immunité collective au premier semestre s’estompe et cède la place à un manque de visibilité.

Au vu de la situation qui prévaut en Europe déjà aux prises avec une troisième vague virulente du virus dans ses nouveaux variants, la navigation à vue se substitue à toute tentative d’anticipation.

Les prévisions, jusqu’ici retenues deviennent caduques. Et il va sans dire que les perspectives retenues en début d’année ne sont plus de mise et de nombreux conjoncturistes seraient acculés à revisiter leurs modes de calcul, revoir leur copie et l’adapter aux contraintes du moment.

Le virus mute, la conjoncture aussi.

Par Noureddine BATIJE

Sur le Web Mag de ce mois de Mars 2021

Magazine créé avec Madmagz.




Noureddine Batije


Rédigé par Noureddine Batije le Dimanche 4 Avril 2021

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Avril 2021 - 01:49 La monétisation des complexes



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté