Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








En ces temps troublés, le festival de Fés de la culture soufie


Ouvert depuis une semaine, le Festival de Fès de la culture soufie prend fin ce samedi 16 octobre. Pour cette 14ème édition, il a eu pour thème » « Voyage sou les Hautes Lieux du Soufisme ». Par suite de la pandémie actuelle, il a pris – comme en 2020 – une forme digitale. Il s’agit à cet égard de continuer une longue marche tournée vers « ce voyage du sens et de la découverte des trésors du patrimoine soufi dans ses différentes expressions culturelles », comme le précise Faouzi Skali, président de ce festival.



Par Mustapha Sehimi

en_ces_temps_troublEs_le_fest1634552952.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (747.94 Ko)

En ces temps troublés où l’inquiétude paraît prévaloir, il vaut en effet de faire une pause de réflexion sur des interrogations existentielles. Le soufisme ? Il est central dans cette problématique de la vie. Des valeurs. De l’éthique. Et de l’engagement. Une recherche appréhendant tout croyant à la recherche de Dieu, de son message et de ses préceptes de sagesse. Aucune frontière ne marque les frontières de la pensée, de la culture et de la spiritualité. Le soufisme est là, vivant, comme en promenade sur les réseaux sociaux dans le nouveau monde virtuel - et de plus en plus - mais aussi au Maroc et dans certains lieux du monde. A  ce titre, le soufisme c’est la navigation de la spiritualité, gagnant des territoires et des communautés. Un vecteur d’humanisme et de civilisation.
 

Questionnements

 

Avec cette crise pandémique et ses multiples impacts, le soufisme s’inscrit dans des questionnements de principe : le bilan de nos sociétés, l’état d’esprit axé vers davantage de réflexion critique et de lucidité, nos fragilités dans ce monde, nos aveuglements dans certains choix de société. Une remise en question d’un certain modèle matérialiste et consumériste.
 

Voilà bien qui doit nourrir un « autre » projet sociétal remettant à plat certaines valeur s’installées pour leur substituer d’autres adossées à l’épanouissement de l’être en lieu et place de l’avoir. La crise doit être une opportunité pour nous inspirer d’un référentiel culturel, spirituel aussi, devant éclairer la recherche et la découverte d’un paradigme civilisationnel à la hauteur de la quête de sens et de spiritualité. Tout cela est le travail pionnier du festival de Fès de la culture Soufie. Il s’est ainsi attelé depuis 2020 à mettre en place une « Bibliothèque vivante des œuvres universelles » - un fonds, une mémoire accessible à tous. Un voyage numérique incessant, avec des étapes et des hauts lieux.
 

De nouvelles voies

 

Le paradigme de cette édition traduit au mieux de telles préoccupations. Avec un répertoire musical et poétique, la visite en livre vidéo du patrimoine de Fès – c’est le 40ème anniversaire de son inscription par l’UNESCO patrimoine mondial - ; la symbolique du voyage dans la culture soufi, et tant d’autres événements déclinés depuis une semaine.
 

Et puis la formule des Master class. Ils représentent l’un des aspects les plus riches et prometteurs de la transmission digitale ; c’est l’expression de la mise en œuvre des nouvelles technologies au service de la préservation et du développement d’un patrimoine vivant. Où quand l’histoire, la culture et la civilisation – dans leur versant soufi – empruntent de nouvelles voies ravivant le spiritualité…

Rédigé par Mustapha Sehimi sur https://quid.ma




Lundi 18 Octobre 2021


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Mai 2022 - 00:51 Cynisme et euphorie de Washington

Lundi 16 Mai 2022 - 00:27 Sahara, la lame de fond

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.