Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





Energie : La flambée des prix entraîne des risques d’inflation

Au vu du renchérissement du cours moyen du gaz butane, les 450 dollars la tonne du PLF-2022 sont à revoir


Les prix de l’énergie ont grimpé en flèche au troisième trimestre de 2021 et devraient rester élevés en 2022, ce qui est de nature à accroître les pressions inflationnistes mondiales et pourrait, par la même occasion, alimenter un déplacement de la croissance économique des pays importateurs d’énergie vers les pays exportateurs.



energie__la_flambee_des_prix_1635160329.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (592.59 Ko)

Ce constat émane de la Banque mondiale dont la dernière édition du Commodity Markets Outlook fait état d’un certain nombre d’évolutions : " Les prix de l’énergie devraient en moyenne s'établir en 2021 à un niveau supérieur de plus de 80 % à celui enregistré l’année dernière. Ils se maintiendront à des niveaux élevés en 2022, mais s’orienteront à la baisse au second semestre, à la faveur d’une offre moins limitée".

Et ce, au moment où les "cours des produits non-énergétiques (matières premières agricoles et métaux) devraient baisser en 2022, après de fortes hausses cette année ".

Des hausses, qui rappelons-le, exerceraient de sérieuses pressions sur les économies qui se basent essentiellement sur l’extérieur pour assurer le bon approvisionnement de leurs marchés domestiques.

Du coup, il faut s’attendre à des effets d’entraînement qui induiraient une hausse généralisée des prix.

A rappeler que déjà, à la mi-octobre, les prix pétroliers ont poursuivi leur tendance haussière pour atteindre 85 dollars, soit le plus haut niveau depuis 2014, marquant ainsi une hausse de 66 % depuis début 2021 et de 104 % depuis un an, suite à des perturbations de l’offre de pétrole et des autres produits énergétiques. Et ce, au moment où le Gaz butane avait atteint 888 dollars/tonne.

Partant de là, l’actuel gouvernement marocain qui avait retenu pour l’élaboration de son projet du Budget 2022 un cours moyen du gaz butane de 450 dollars la tonne est amené ou serait amené à revoir ses calculs.

D’autant plus qu’il avait programmé dans le cadre du PLF-2022 un crédit global de près de 16,02 MMDH destiné à subventionner les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre).
Et que déjà, à fin septembre 2021, la charge de compensation s’était alourdie de 38% pour se situer à 14,6 milliards de dirhams, enregistrant un taux de réalisation de 107,5 %, suite net renchérissement du cours moyen du gaz butane.






Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Lundi 25 Octobre 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Juin 2022 - 09:44 La Françafrique rétrécit

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.