Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








In memoriam - Ahmed Zeghari, l'ami, l'ami de tous




Par Mustapha Sehimi

in_memoriam___ahmed_zeghari,_l_ami,_l_ami_de_tous.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (3.68 Mo)

Il s'est éteint le 24 novembre, à Marrakech, sa ville de cœur depuis longtemps. La peine et l'affliction, évidemment. Pour moi et du côté du tourisme et ailleurs. "Ahmed", natif de Casablanca, âgé de 85 ans, était une figure sans doute à nulle autre pareille dans les cercles professionnels et les réseaux relationnels. Pour l'avoir connu, durant de longues années, je ne pourrai pas garder pour moi ses traits de caractère, et ses ressorts les plus profonds. Sans sacrilège, je dirai il avait une" religion» : celle du tourisme marocain. C'était là un marqueur. Il a été pionnier dans ce domaine-là en lançant voici plus d'un demi-siècle le bimensuel « La Vie Touristique », couplé à une autre publication, « La Vie industrielle et Agricole ». Le Progrès populaire aussi un temps. Suspendu rapidement par les services d’Oufkir – quand il en parlait à l’occasion, c’était avec amusement et de gros éclats de rire… Une autre époque.

 

Dans le domaine touristique, il a porté haut, avec courage et obstination, bien des problématiques qui n’ont rien perdu, soit dit en passant, de leur actualité… en 2021 ! Celles-ci en particulier : le Maroc a un grand potentiel touristique, comment le valoriser ? Et pourquoi les politiques publiques des uns et des autres n’ont pas su, pu ou voulu  en faire vraiment une priorité, avec les moyens appropriés ? Je me souviens qu’il était euphorique, au début du nouveau Règne, avec les Assises nationales du Tourisme, inaugurées par SM Mohammed VI, le 10 janvier 2001, à Marrakech. Elles ont lancé la Vision 2010 du tourisme. Son « activisme » dans sa publication et ailleurs, venaient ainsi d’être royalement consacré. Il partageait là, avec les professionnels, un grand espoir. Depuis, qu’en est-il ? Les ferveurs ont diminué ; l’on a le sentiment de reprendre sans cesse le même bâton de pèlerin - l’histoire du Mythe de Sisyphe d’Albert Camus.

 

Dans le monde professionnel, il avait un carnet d’adresses exceptionnel, résultat de son rapport avec tous bâti par une amitié, une compréhension, ses qualités d’interface entre les uns et les autres, des convictions chevillées au corps. Comment ne pas noter dans ce registre l’organisation et la présidence de l’Association marocaine des journalistes et écrivains du tourisme (AMJET) puis son rôle de premier plan dans le mise sur pied de son équivalent méditerranéen (OMJET) où il a fait élire, durant plusieurs mandats, son ami tunisien, Tijani Haddad, fondateur de l’Echo Touristique, président de l’ATECJT, puis ministre du tourisme en 2005-2007.

 

Quelque part, il était un facilitateur, un « médiateur » même, consulté souvent et prévenant bien des susceptibilités dans un milieu où les égos ne sont pas une denrée rare… Tout le monde lui faisait crédit à cet égard : au fond, il avait un « grand cœur »,  une chaleur humaine, toujours de bonne foi, bon vivant, aimant la bonne table et bien sûr les voyages. Il a aussi recommandé bien des profils et des compétences pour des offres de directeur d’hôtel ou d’autres responsabilités – une sorte de DRH informel.

 

En même temps, il était d’une grande fermeté quant à la politique éditoriale de sa publication, se fâchant sans plier avec bien des administrations et de grandes entreprises. D’une certaine manière, sa veille et sa vigilance dans ce secteur en faisaient une conscience toujours sourcilleuse, effervescente.

 

A son épouse, Najat, à ses deux enfants Aïda et Fayçal, mes condoléances les plus sincères. Qu’il repose en paix.

 

 « Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons ».


Rédigé par Mustapha Sehimi sur https://quid.ma
 



Lundi 6 Décembre 2021

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.