L'ODJ Média




J'ai le silence musical en solitude


Dans ce monde vibrant où je suis étranger,
Une ombre qui se perd, sans rythme ni chanson.
Sous les étoiles, seul, je cherche à naviguer,
Mais dans le silence, je trouve ma maison.

Musique, ce langage que je ne parle pas,
Mélodies lointaines, échos d'un autre temps.
Je marche seul, le cœur en silence, sans éclat,
Dans l'immense ballet, invisible, je suis absent.



Par Adnane Benchakroun

Au sein d'un monde où la musique résonne et vibre,
Je demeure, hélas, dans un silence inhabituel.
Sans l'oreille pour ces chants, doux ou bien acerbes,
Je navigue seul, un navire sans rituel.

De l'art musical, je ne perçois la quintessence,
Comme si mon esprit à ses charmes était sourd.
Exclu de la chorale, sans aucune clémence,
Je vis sans cette muse qui guide tant de parcours.

Le folklore pour moi n'est qu'une lourde sentence,
Un bruit qui dans la nuit éveille mon courroux.
Même le joyeux fracas d'une noce dense
Semble à mon cœur battant un tumulte bien trop doux.

D'aucuns disent que c'est l'âme qui, à la musique,
Se lie, s'envole, vibre en harmonie profonde.
Mais la mienne, de marbre, à ce langage unique,
Reste muette, en retrait, dans son coin du monde.

On m'a dit qu'il existe une condition rare,
Un silence imposé par le destin, sans choix :
L'amusie, qui rend le musicien avare
De mélodies qu'il ne saisit, qu'il ne voit.

Peut-être est-ce mon cas, ou peut-être encore,
Est-ce l'écho d'une enfance sans notes ni portées ?
Sans l'initiation précoce qui transporte,
Suis-je destiné à rester à quai, isolé ?

On dit aussi que l'exposition, la découverte
De genres multiples ouvre l'âme à la beauté.
Mais enfermé dans mon monde, la porte entrouverte,
Je n'ai su franchir le seuil de la diversité.

Culture, souvenirs, traits de mon caractère,
Ont façonné un être à l'écart de la danse.
Dans un monde vibratoire, je suis étranger,
Cherchant ma voie, sans la trouver, en silence.

Certains trouvent dans la musique une échappée,
Un refuge, un souffle, une émotion partagée.
Pour moi, elle reste une énigme non élucidée,
Un livre en langue morte, jamais déchiffré.

Peut-être qu'un jour, au détour d'une mélodie,
Mon cœur s'éveillera, rompant son long sommeil.
Jusqu'à ce jour, je marche, une ombre parmi la vie,
Un spectateur silencieux sous le même soleil.

La musique, pour certains, est une porte ouverte
Sur un monde de sensations, d'émois, de couleurs.
Mais pour moi, elle est un chemin qui déserte,
Un jardin où je ne goûte pas les fleurs.

Néanmoins, dans le respect de chaque art et muse,
Je reconnais leur valeur, leur éclat, leur vertu.
Même si à leurs appels, mon âme s'excuse,
Je sais qu'ils portent en eux un monde inconnu.

En attendant, je suis une île dans l'océan,
Entouré de musique, touché mais non conquis.
La beauté réside dans la diversité des gens,
Et dans ce vaste univers, chacun trouve son cri.

Ce poème parle silence, musique, émotion, solitude, mélodie, amusie, culture, diversité, poésie, réceptivité


Feuilleter le premier recueil de poèmes de l'auteur


Feuilleter le second recueil de poèmes de l'auteur


Feuilleter le troisième recueil de poèmes de l'auteur




Mercredi 10 Avril 2024


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Mai 2024 - 10:30 NEMO

Dimanche 26 Mai 2024 - 17:05 Ssi Allal Rahimahou Allah…

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse