L'ODJ Média




L'Avenir de l'Agriculture au Maroc : Un réfi crucial dans un contexte de rareté de l'eau


Le 28 février 2024, l'Institut Royal des Études Stratégiques (IRES) a organisé une journée de réflexion prospective réunissant une vingtaine d'experts pour discuter de l'avenir de l'agriculture au Maroc. Cette rencontre, marquée par des échanges fructueux et des propositions innovantes, s'est concentrée sur les enjeux liés à la rareté structurelle de l'eau et sur la nécessité de repenser le modèle agricole du pays.



A lire ou à écouter en podcast :


Une nouvelle réflexion est nécessaire sur l'Avenir de l'Agriculture

L'agriculture a toujours occupé une place centrale dans les discours et les politiques publiques marocaines. Contribuant jusqu'à 15% du PIB national et représentant le principal pourvoyeur d'emplois en milieu rural, ce secteur est essentiel pour la sécurité alimentaire et la stabilité des populations rurales. Cependant, il est aujourd'hui confronté à des défis majeurs, notamment la raréfaction des ressources en eau.

Comprendre le Secteur Agricole Marocain : Dérèglement Climatique, Politiques Publiques,

Le dérèglement climatique pose de sérieux défis à l'agriculture marocaine. Les sécheresses sont de plus en plus fréquentes et étendues, entraînant une diminution drastique des ressources en eau. Cette situation affecte non seulement les cultures pluviales mais aussi les zones irriguées, mettant en péril la productivité agricole et la sécurité alimentaire du pays.

Les politiques publiques ont historiquement mis l'accent sur l'augmentation de l'offre d'eau, notamment à travers la construction de barrages. Cependant, cette approche a conduit à une surexploitation des nappes phréatiques, exacerbée par les subventions généreuses pour l'irrigation privée. De plus, l'insuffisance dans la valorisation des produits agricoles et l'organisation des circuits de commercialisation ont limité les retombées économiques pour les agriculteurs.

Enjeux Actuels et Futurs : Fonction Alimentaire et Souveraineté Alimentaire

L'agriculture marocaine est dans une situation critique en raison de la dégradation avancée de ses ressources productives de base et de la dépendance croissante aux importations alimentaires. La raréfaction de l'eau risque de compromettre sérieusement le développement économique et social du pays, accentuant les inégalités et les flux migratoires ruraux vers les villes.

La souveraineté alimentaire est un enjeu crucial pour le Maroc, surtout dans un contexte géopolitique incertain. La crise sanitaire et le conflit en Ukraine ont montré la vulnérabilité des chaînes d'approvisionnement alimentaires mondiales. Il est impératif de réorienter l'agriculture marocaine pour garantir l'autosuffisance alimentaire du pays.

Malgré des efforts significatifs, les investissements publics dans l'agriculture restent insuffisants. Les subventions et incitations sont principalement orientées vers les cultures destinées à l'exportation, au détriment des besoins alimentaires internes. Cette situation pourrait s'aggraver avec l'augmentation de la population et les changements climatiques.

La faible qualification technique des agriculteurs, les problèmes de propriété foncière et la fragmentation des parcelles sont des obstacles majeurs à l'amélioration de la productivité agricole. De plus, les zones rurales souffrent d'un déficit en infrastructures de base, ce qui ne favorise pas la stabilité des populations rurales.

Propositions pour un Avenir Meilleur : Optimisation de la Gouvernance, Souveraineté Alimentaire et Durabilité et Résilience

Il est essentiel de relancer le débat national sur l'avenir de l'agriculture et de repenser le modèle de gouvernance du secteur. Cela implique de favoriser le développement rural intégré, de lutter contre la gestion en silos et de renforcer la protection des terres agricoles. L'adoption d'une approche intégrée et systémique est nécessaire pour garantir une gestion durable des ressources en eau.

Pour garantir la souveraineté alimentaire, il est crucial de réorienter la production agricole vers les besoins locaux et de soutenir les petites exploitations familiales. Il est également important d'introduire des mécanismes pour une gestion durable des ressources en eau et de promouvoir la production agricole à faible empreinte hydrique.

La transition vers des systèmes agricoles résilients au changement climatique est urgente. Cela passe par le renforcement des programmes d'adaptation, l'utilisation d'intrants agricoles résilients et l'introduction d'innovations techniques. Il est également nécessaire d'accroître les investissements dans la recherche et l'innovation agricole pour améliorer la productivité et la durabilité du secteur.

​Un Appel à l'Action

L'avenir de l'agriculture marocaine dépend de la capacité à adopter de nouveaux paradigmes de développement intégré et durable. Les politiques publiques doivent évoluer pour répondre aux défis de la raréfaction de l'eau et garantir la souveraineté alimentaire. Une approche collaborative et territoriale est essentielle pour assurer un avenir prospère et résilient pour le secteur agricole marocain.

Ce rapport de synthèse met en lumière les enjeux critiques et propose des solutions concrètes pour un avenir meilleur de l'agriculture au Maroc. Il est maintenant temps pour les décideurs, les agriculteurs et toutes les parties prenantes de travailler ensemble pour mettre en œuvre ces recommandations et garantir la pérennité de ce secteur vital.

Télécharger le rapport





Mardi 28 Mai 2024


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Juin 2024 - 10:31 Le temps des Brutus…

Lundi 10 Juin 2024 - 10:44 Le repli nationaliste….

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse