Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








L’État et le marché dans le contexte des crises économiques


Les crises qu’a connues du système capitaliste depuis la Grande Dépression (1870-1896) jusqu’à la crise de 1929 et la crise des tigres asiatiques à la fin des années 1990 ainsi que celle vécue par l’Argentine au début du nouveau millénaire ont généré une conviction parmi les chercheurs et les économistes.

Adil Ben Hamza



Écouter le podcast en entier :


Par Adil Ben Hamza

Les crises du capitalisme vont au-delà de la nature cyclique que les capitalistes conservateurs ont traditionnellement présentée comme une justification, à la réalité des dommages structurels connus de l’économie de marché. L’État est progressivement revenu à l’avant-garde de l’économie, non seulement de la position d’arbitrage et de contrôle, mais d’une position plus audacieuse et plus proactive, en particulier dans les pays en développement.

La crise financière et économique que le monde traverse clairement depuis 2008, aggravée par la pandémie et la guerre russe contre l’Ukraine, a une fois de plus confirmé que l’État a un rôle central dans la macroéconomie. Le modèle américain est l’exemple le plus frappant de l’échec du marché à équilibrer, car les États-Unis, centre de l’économie de marché «idéale», ont été contraints d’adopter des politiques de nationalisation pour sauver les institutions financières et les industries de la faillite, le maintien des emplois et la création de nouveaux postes, était le slogan le plus important qui derrière de nouvelles pratiques économiques. 

Comme les États-Unis, de nombreux pays ont été prompts à consacrer une forte intervention de l’État dans l’économie afin d’atténuer les répercussions de la crise et de discuter de la meilleure façon de revitaliser l’économie, ainsi que de ce qui s’est passé récemment pour faire face aux répercussions de la longue fermeture subie par la plupart des pays du monde en raison de la pandémie, car nous avons remarqué comment l’État est intervenu pour contribuer à alléger le fardeau de la pandémie, à la fois sur les salaires et sur les entreprises.

L’un des indicateurs de l’intervention forte et croissante de l’État dans l’économie est démontré par l’évolution remarquable de la contribution du secteur public au produit intérieur brut (PIB) dans les pays industrialisés, de 12% en 1913 à 45% en 1995, mais la question de l’intervention de l’État dans l’économie n’était pas acceptable pour de nombreux économistes, la forme de convergence marché-État est au centre de discussions et de points de vue qui reflétaient des confrontations idéologiques, politiques et académiques, la bourgeoisie émergente était la fin de Au 18ème siècle, avec la révolution industrielle représentée par les classiques et les néo-classiques, l’un des rôles les plus cruciaux du marché et sa capacité à traiter ses échecs indépendamment de l’État, et par les différents écrits depuis Adam Smith, la pensée de cette école établit son rejet de l’intervention gouvernementale sur les motifs ou hypothèses suivants:
 
1. Une économie de marché non interventionnelle qui soit la plus efficace dans le processus d’allocation des ressources, de liberté économique et de concurrence est la garantie de la réalisation des objectifs de la société.

2. Les mécanismes du marché libre sont dans l’intérêt de l’individu et de la communauté, car la production a lieu au niveau plus élevé et au coût le plus bas selon le postulat que le marché est parfait.
3. Le flux et disponibilité de l’information dans un environnement très transparent et clair.
4- L’Harmonie entre l’intérêt de l’individu et l’intérêt public.

Cette proposition n’aurait pas duré longtemps, surtout après les transformations vécues par l’économie elle-même, et les partisans de l’intervention de l’État ont considéré que la transformation vécue par l’économie, en particulier les effets externes, limite la possibilité de donner au marché des signaux de prix appropriés Ceci entraîne une faible capacité à estimer le coût de production et les ressources utilisées et donc les prix deviennent incapables de refleter le coût réel, ce qui affecte négativement la consommation et, à la suite du fonctionnement, l’intervention de l’État répond au manque d’information sur le marché et garantit à l’économie la dimension Social et humain, et limite le pouvoir du profit comme seul guide de l’investissement, en particulier avec l’émergence du capitalisme financier et une économie spéculative qui s’éloigne de l’économie réelle.

Les idées de Keynes dans le contexte de la crise de 1929 étaient les théories audacieuses les plus importantes pour ramener l’État à l’économie afin d’augmenter la demande réelle et de mettre pleinement en œuvre un objectif macroéconomique. Après la Seconde Guerre mondiale, le rôle de l’État dans l’économie est devenu central. 

L’expérience historique a démontré la nécessité pour les pays en développement de l’intervention de l’État, afin de remédier au déficit important d’infrastructures physiques et sociales selon une vision de développement intégrée, qui fixe la rentabilité sociale comme objectif, ce qui ne peut être attendu pour le secteur privé, ainsi que La vulnérabilité de la bourgeoisie de ces pays et son incapacité à compenser le vide créé par la sortie du colonialisme par les vagues de libération nationale, en particulier dans les pays du tiers monde, ont contribué à accorder une place particulière à l’État dans l’économie.

Les objectifs de la politique économique de l’État d’un point de vue macro-économique sont principalement :

1. Maintenir un niveau proche du niveau de pleine opération de la main-d’œuvre.
2. Maintenir un niveau élevé de dépenses d’investissement (publiques et privées).
3. Réduire le montant du déficit de la balance des paiements.
4. Combattre et contenir les pressions inflationnistes dans l’économie nationale.
5. Réduire la pauvreté et protéger le niveau de vie des citoyens.
 
Pour atteindre ces objectifs d’une politique économique, la productivité du travail dans l’économie nationale doit être augmentée afin d’accroître l’offre de biens et de services sans entraîner une augmentation des prix et une amélioration des échanges internationaux en faveur des exportations nationales.

Il convient toutefois de noter que l’intervention de l’État dans l’économie n’a pas toujours eu de résultats positifs, mais a également soulevé de profondes problématiques face au développement et à la démocratie, en particulier avec l’expérience soviétique, les différents régimes totalitaires dominés par le système de parti unique, ainsi que la bureaucratie, la centralisation extrême, l’adoption stricte de la planification et certaines thèses théoriques qui n’étaient pas réellement fondées et qui ont eu des conséquences négatives, en particulier dans de nombreux pays du monde en développement à la fin de la guerre froide.

Traduction L'ODJ Média

Source : annahar.com

Tags de l'article : Système économique, Monétaire, Mondialisation, Économie-politique, Libéralisme, Inflation, Économiste, Socialisme, Activité économique, Profits, Propriété privée, Agents économiques, Richesses, Communisme, Capitaux, Marx, Idéologie Taux de profit, Moyens de production, Taux de croissance, Progrès technique, Redistribution, Accroissement, Contradiction Sciences économiques, Pensée économique,Marxisme, Productif, Monopole, Productives, Idéologique, Accumulation Plus-value, Biens et des services, Prolétariat, Nobel, Science économique, Marxiste, Libéraux, Croissance économique, Libéral, Néoclassique


          
          
          



Vendredi 15 Juillet 2022

Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Août 2022 - 10:09 Ruralité et Ruralisme

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.