Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









L’ICESCO lance à Rabat son premier dialogue sur l’avenir




La première rencontre d’une série de ”dialogues sur l’avenir” s’est tenue mardi à Rabat au siège de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO), en présence de penseurs nationaux et internationaux qui ont livré leurs opinions sur des problématiques concernant l’avenir du monde islamique.

Cette série de débats organisée au Centre de Prospective Stratégique relevant de l’ICESCO, en partenariat avec la Fondation Konrad-Adenauer, a débuté par une conférence donnée par le penseur sénégalais, Souleymane Bachir Diagne.

Dans sa causerie, cet universitaire a abordé le concept de temps dans la culture arabo-islamique, suggérant des pistes de réflexion sur les grandes questions portant sur le développement de la raison et l’unification des individus conformément à la notion du temps.
Évoquant la signification de la culture prospective dans le monde islamique, le conférencier a insisté sur la nécessité d’une compréhension parfaite des réalités actuelles et de l’avenir du monde, sans provoquer une rupture entre les générations mais en tirant profit des expériences cumulées à travers l’histoire.

Et d’estimer que la prospective aujourd’hui n’admet pas la répétition des mêmes erreurs car le succès dans ce domaine ne peut être acquis qu’à l’appui de la promotion des aptitudes et compétences des générations montantes via l’éducation et l’enseignement et leur formation professionnelle, outre le respect de la diversité culturelle, étant donné que le monde compte plusieurs races, langues et religions.

Soulignant l’importance de cette série de dialogues sur l’avenir, il a noté que cela s’inscrit dans le cadre des stratégies définies par l’ICESCO, avant d’ajouter que ”ce débat cherche à susciter la réflexion autour de l’avenir ainsi que les mécanismes nécessaires pour faire face aux défis posés devant le monde islamique et ainsi répondre aux attentes pour une avenir meilleur”.

Il a indiqué aussi que la motivation derrière cette série de débats réside dans le désir d’échanger les vues et les propositions à même d’enclencher une réelle dynamique de changement, ce qui s’inscrit dans le droit fil des objectifs du Centre de Prospective Stratégique.
C’est d’ailleurs l’avis du Directeur général de l’ICESCO, Salem Ben Mohamed El Malek, qui a affirmé que les dialogues sur l’avenir visent à réunir dans un même conclave des penseurs, des oulémas ainsi que des influenceurs et ce, dans le but de connaître leurs opinions et discuter les idées progressistes sur l’avenir.

Il a fait savoir, à ce propos, que son organisation s’emploie à réunir des penseurs de tous bords, notamment dans les domaines de l’anthropologie, la philosophie, la sociologie ou encore les nouvelles technologies, soulignant que le philosophe sénégalais, Souleymane Bachir Diagne compte parmi les penseurs les plus influents dans le monde islamique et en Afrique.

L’occasion pour le Directeur du Centre Prospective Stratégique, Kaïss Hammami de donner une biographie exhaustive sur le parcours académique et les contributions de ce penseur sénégalais, professeur de français et de philosophe à l’université Columbia (Etats-Unis), considéré comme l’un des plus grands penseurs contemporains et l’un des spécialistes de la philosophie islamique.

MAP


 
Mercredi 16 Mars 2022


Brèves Culture & Loisir



Magazine créé avec Madmagz.