Menu

L’appel de la FLDDF en marge de la constitution du gouvernement


En marge des élections communales, législatives et régionales, la Fédération de la Ligue Démocratique Des Droits des Femmes appelle à la prise en compte effective de l’égalité et de la parité constitutionnelle en marge de la formation du gouvernement, des conseils communaux, provinciaux et régionaux. Et de faire en sorte que la question de droits des femmes soit une priorité au niveau du programme gouvernemental et des plans de développement locaux et régionaux.



La Fédération de la Ligue des Droits des Femmes a suivi avec un grand intérêt le déroulement et les résultats des élections communales, législatives et régionales du 8 septembre.

De part sa position comme pôle associatif, militant depuis de longues années en faveur des droits des femmes, suivant de près la situation et la promotion des femmes à tous les niveaux, la FLDDF rappelle que malgré certains progrès, le Maroc a raté son rendez-vous avec la parité constitutionnelle quant à la participation politique des femmes. Et ce, en raison des consensus et conflits partisans et politiques lesquels ont permis la marginalisation des femmes dans les négociations et tractations mais aussi dans les lois régissant les élections, les postes de responsabilité et de prise de décision. A cette étape de tractations, la FLDDF s’étonne de la quasi-absence de femmes lors de ces négociations et discussions qu’elles soient partisanes ou avec le Premier ministre nommé.

Le Maroc a enregistré de nettes régressions en matière de développement et d’égalité avec l’ancien gouvernement, ainsi que dans certains indicateurs de développement économique, induits par le « gender gap » dans les domaines économique, politique, civil, social, culturel et environnemental.

Dix ans après la promulgation de la constitution de 2011, les droits humains des femmes qui y sont énoncés n’ont pas été réellement mises en œuvre, en l'absence d'une vision confirmée claire pour la réalisation effective de l'égalité et de la parité entre les deux sexes du point institutionnel, politique, civil, économique, social, culturel et environnemental.

Ni les articles constitutionnels 19 et 164, ni l’adoption de la loi pour la création de l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination (non encore constituée) n’ont pu réaliser la parité au niveau des postes de prise de décision et des « organismes » électoraux.


L’appel de la FLDDF en marge de la constitution du gouvernement

L’appel de la FLDDF en marge de la constitution du gouvernement
En marge de la constitution du nouveau gouvernement et dans l’optique d’un Maroc de Droits humains, égalitaire et paritaire,  la Fédération appelle à l’adoption du principe constitutionnel et des droits de l'homme qui instaurent la parité entre les femmes et les hommes dans tous les postes de responsabilités, à tous les niveaux et selon les compétences. En plus de la mise en œuvre de la parité constitutionnelle dans l'architecture gouvernementale et les portefeuilles ministériels qui seront attribués aux femmes.

Le principe de la parité devrait être aussi adopté, dans ses approches droits humains, constitutionnelle, législative et politique, et de manière transversale dans le programme gouvernemental et les programmes de développement locaux et régionaux.

La Fédération conseille aussi de s'appuyer sur les pratiques et les acquis positifs afin de booster  le développement. Et de tout mettre en œuvre pour que cette Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination voit le jour, avec la révision de la loi 79.14 conformément aux Principes de Paris. Mais aussi, en lui donnant les prérogatives et les moyens d’en faire un mécanisme de suivi et d'évaluation des politiques publiques en matière d'égalité et de lutte contre les discriminations basées sur le genre.





Journaliste professionnelle. 30 ans d'expérience à L'Opinion. Actuellement journaliste à Radio Web... En savoir plus sur cet auteur
Lundi 20 Septembre 2021




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG