Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




L’automne occidental


Chroniques d’un Occident qui s’extasie dans l’auto-flagellation



Écouter le podcast en entier :


Le club des condamnés : un mort, deux démissionnaires... au suivant !
Le club des condamnés : un mort, deux démissionnaires... au suivant !
Boris Jonhson, le journaliste qui se rêvait en nouveau Churchill, a été vidé de son poste de chef du gouvernement de Grande Bretagne, d’abord rejeté par ses propres troupes.

Mario Draghi, le banquier de Goldman & Sachs devenu chef de l’exécutif italien, est sur le point de lui emboîter le pas. Sa coalition gouvernementale a craqué.

Joe Biden, président des Etats-Unis, a été vu en visite chez le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salman (Mbs), toute honte bue, alors que ce dernier a pourtant été ostracisé depuis l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Machiavélisme oriental

Le chef de l’(ex ?) première puissance planétaire a été reçu, le 15 juillet, à l’aéroport Djeddah par un émir saoudien de second rang. Les médias occidentaux ont soigneusement évité d’en parler.

Ils ont plutôt préféré se gargariser du vol direct de Joe Biden de Tel Aviv, en Israël, à Djeddah en Arabie saoudite. Un petit geste, qui relève plus de la communication que du bouleversement géopolitique, consenti par Mbs pour avoir le plaisir de voir le président des Etats-Unis venir lui brosser ses sandales.

La culture politique bédouine est, en fin de compte, plus subtile que celle des « éveillés » (Woke) de Washington DC. Joe Biden est allé en Arabie supplier Mbs de pomper plus de pétrole pour faire baisser les cours.

L’Arabie saoudite vend, toutefois, déjà plus de pétrole à l’Europe. Sauf qu’il n’a pas été extrait sur ses terres. Il est acheté en Russie et revendu plus cher aux « éveillés » du vieux continent. L’Inde le fait également.

Déliquescence accélérée

Vu des rives Sud de la Méditerranée, les mesures totalement irrationnelles que « s’auto-infligent » les pays européens paraissent comme de la folie furieuse.

Ainsi, le gouvernement des Pays-Bas a pris l’étrange décision de réduire le cheptel de bovins, volailles et porcs de 30% d’ici 2030.

Une telle décision va, évidemment, mettre plusieurs éleveurs hollandais en faillite et renforcer les rangs des chômeurs.

Raison invoquée : réduire les émissions d’oxyde d’azote, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

Comparativement aux émissions de Co2 des usines de production électrique fonctionnant au charbon, que l’Allemagne a décidé de rouvrir afin de tenter de compenser le gaz russe, réduire les pets d’animaux pourrait faire la différence semblent penser les « éveillés » du vieux continent.

Florissant trafic

L'écologie "démocratiquement expliquée" aux Néerlandais
L'écologie "démocratiquement expliquée" aux Néerlandais
Comme les agriculteurs hollandais n’ont pas du tout trouvé la décision de leur gouvernement à leur goût et ont commencé à manifester, depuis le 10 mai, la police leur a tout simplement tiré dessus, la nuit du 5 au 6 juillet.

Premier commandement du « wokisme » : à ceux qui ne comprennent rien à « l’écologie », il faut appliquer les « droits de l’homme » à balles réelles.

Bref, c’est la « joie » au camp occidental. Les canons automoteurs français « Caesar » récemment livrés à l’Ukraine ont effet prouvé leur « utilité ». Selon des sources russes, la vente par des agents du Sbu (services secrets ukrainiens) et des officiers de l’armée ukrainienne de deux canons « Caesar » à l’armée russe leur a rapporté 60.000 dollars chacun.

En fait, les « braves » combattants ukrainiens ont demandé un million de dollar pour chaque pièce d’artillerie, mais les négociateurs du GRU (services de renseignement militaire russes) les ont convaincus qu’un passeport russe et la possibilité de se cacher dans les steppes de Sibérie valaient plus que l’argent.

« Faîtes des affaires, pas la guerre »

Ces pauvres Français doivent être dépités. Un canon automoteur PzH 2000 allemand a été vendu par des soldats ukrainiens à leurs « ennemis » russes pour 100.000 dollars.

Le record du prix revient, toutefois à une pièce d’artillerie américaine, le « M142 Himars », un système de lance-roquettes multiples acheté par les Russes à 800.000 dollars.

Tout ce beau matériel militaire occidental a prit le chemin des bureaux d’études russes, ou il sera soigneusement démantelé et étudié.

« Faîtes des affaires, pas la guerre », semble être le crédo d’une partie du commandement militaire et des services de renseignement ukrainiens.

Retour à l’expéditeur

Reconnaissants, les militaires ripoux ukrainiens ont tenu, cependant, à faire un « cadeau » aux pays européens qui leurs envoient des armes. Une part non négligeable de ces instruments de morts est retournée aux expéditeurs.

D’ailleurs, en cette période de hausse vertigineuse des prix, les cours se sont par contre effondrés sur les marchés européens de trafic d’armes.

Les livraisons de matériel en provenance d’Ukraine sont tellement importantes, en quantité comme en qualité, que pour quelques milliers de dollars, il est maintenant possible d’acquérir un lance-missile portable américain sol-air « Stinger ».

Deux ou trois de ces petits joujoux, manipulés par des terroristes à proximité de grands aéroports européens, peuvent provoquer la fermeture de l’espace aérien européen pour quelques temps. Et entraîner des pertes catastrophiques pour les compagnies aériennes.

Armes en solde

"C'est la période des soldes ! Une Kalachnikov ? Un lance-roquette ? Allez, je vous fais un bon prix"
"C'est la période des soldes ! Une Kalachnikov ? Un lance-roquette ? Allez, je vous fais un bon prix"
Dans les banlieues « chaudes » des grandes villes européennes, même les derniers des loosers parmi les criminels peuvent désormais se procurer des fusils d’assaut AK47 et des lance-roquettes portables bon marché.

Vous avez aimé Halab, en Syrie ? Vous allez adorer l’adoption de son modèle par de grandes villes du vieux continent.

Au Moyen Orient, les trafiquants d’armes ont décrété une période de solde, toujours grâce aux arrivages d’armes ukrainiens et à la générosité des contribuables occidentaux qui les ont financé.

Al Qaïda et Daech remercient Allah et les soldats ukrainiens pour cette manne tombée du ciel.

Peut-on imaginer des esprits plus « éveillés » que les dirigeants européens qui consacrent d’énormes sommes d’argent (celui des contribuables, pas le leur bien sûr) pour envoyer des armes en Ukraine et doivent en dépenser encore plus protéger leurs pays du reflux desdites armes à travers les réseaux de trafiquants ?

Les loups s’entredévorent

Le seul hic est que la fourniture d’armes à l’Ukraine risque de se tarir, malgré les déclarations contraires des dirigeants occidentaux à ce sujet.

L’explication est simple : il n’y a plus assez de soldats ukrainiens suffisamment bien formés pour savoir faire usage des armes occidentales. L’artillerie russe en a massacré la plupart.

Pour ne rien arranger, les soldats et les miliciens nationalistes ukrainiens s’amusent maintenant à s’entretuer.
Lorsque les militaires ukrainiens estiment qu’il vaut mieux opérer un retrait tactique pour éviter les coups de boutoir de l’armée russe, les miliciens fascistes cherchent à les en empêcher en leur tirant dessus.

Les experts militaires attendent le moment ou l’armée ukrainienne va atteindre ce que le théoricien militaire allemand Carl Von Clausewitz appelle le « point culminant », c'est-à-dire quand les pertes en ressources humaines et matérielles seront telles qu’elles vont entraîner un effondrement systémique des capacités de combat.

Cannibalisme « démocratique »

Le plus consternant dans le déroulement de ces évènements est la cécité évidente des décideurs et médias occidentaux.

S’il y a pourtant un conseil à donner au premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, c’est d’appeler au plus vite le président Emmanuel Macron pour une évacuation d’urgence en véhicule « uber ». Dans la situation ou il se trouve actuellement, même les conseils de McKinsey ne lui seront d’aucune utilité.

Priver les Hollandais de viande animal, pour cause de pets oxydo-azotés, n’est pas vraiment une bonne idée. Malgré leur apparence pacifique et civilisée, les Hollandais ont néanmoins dévoré leur premier ministre, Johan de Witt, il y a à peine 350 ans.

Comme indiqué auparavant, il est des us et coutumes politiques des Occidentaux, si civilisés comme tout le monde le sait, qui échappent à la compréhension des peuples au Sud de la Méditerranée.

Des dettes et des pets, c’est tout ce qui semble rester d’un Occident zombifié.





Ahmed Naji
Journaliste par passion, donner du relief à l'information est mon chemin de croix. En savoir plus sur cet auteur
Samedi 16 Juillet 2022

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.