L'ODJ Média



L’économie marocaine prospère malgré les vents contraires mondiaux


Rédigé par La Rédaction le Lundi 18 Mars 2024



Selon un rapport récent d'El Economista

Le Maroc a réalisé des avancées économiques notables, se distinguant par une croissance économique soutenue et une réduction rapide de l'inflation, malgré les défis internationaux persistants.

D'après ce rapport, le pays s'est imposé comme un pilier de résilience, parvenant à contrôler une inflation historiquement élevée tout en conservant une croissance économique robuste face à des adversités telles que des sécheresses sévères, un tremblement de terre dévastateur, et un ralentissement économique global. Ces réalisations ont captivé l'attention d'organisations internationales et d'analystes, qui voient maintenant dans le Maroc un exemple de bonne gestion économique en période de difficultés.

El Economista souligne que le Maroc a bénéficié des éloges de la Banque mondiale pour sa résilience économique accrue.

L'OCDE a observé une croissance significative du PIB marocain de 3,5% en 2023, surpassant la moyenne de l'OCDE et témoignant de la robustesse économique du Maroc dans un contexte de ralentissement mondial. Ce succès est attribué à la vigueur de la demande intérieure et à la résilience du secteur exportateur, en dépit des défis inflationnistes, des sécheresses, et des impacts d'un tremblement de terre.

Le FMI a reconnu la croissance économique réelle du Maroc en 2023, attribuée à la relance de la demande intérieure et à l'essor des exportations. L'inflation a été efficacement gérée, passant de 11% en février 2023 à 2,3% en février 2024, grâce à des subventions ciblées et des politiques monétaires adaptées. La banque centrale, Bank Al-Maghrib, a maintenu les taux d'intérêt à 3%, contribuant à cette stabilisation.

Malgré des restrictions temporaires à l'exportation de produits essentiels comme l'huile d'olive, le commerce extérieur du Maroc a continué de soutenir sa croissance économique, avec une augmentation notable dans le secteur automobile. La diversification des exportations a joué un rôle clé dans la réduction du déficit extérieur, malgré des limitations dans l'agriculture dues à la sécheresse.

Le secteur touristique a également témoigné d'une robustesse exceptionnelle, enregistrant un revenu record malgré un tremblement de terre en septembre dernier. Cependant, le rapport souligne que le Maroc fait face à des défis, notamment des récoltes médiocres liées à la sécheresse et un taux de chômage fluctuant. Des problèmes comme la pauvreté, les tensions géopolitiques affectant l'approvisionnement énergétique, et les revendications salariales risquent d'impacter l'économie.

En dépit de ces obstacles, le Maroc a démontré une capacité remarquable à naviguer à travers les difficultés, grâce à une gestion avisée de l'inflation et à une demande intérieure et exportatrice vigoureuse. Tandis que le monde observe, la capacité du Maroc à maintenir sa trajectoire économique face aux défis futurs reste à voir.





Lundi 18 Mars 2024

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Mai 2024 - 12:00 La CTM se lance dans le Transport Maritime

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages