#LDM reçoit Abdellatif Maâzouz : « la gestion intelligente de la région de Casablanca-Settat »


Mr. Abdellatif Mazzouz, président de la région Casablanca-Settat invité de l’émission « Le Dernier Mot » animé par le consultant en stratégie, Mr. Ali Bouallou.



A. M. : « Toute gestion intelligente est basée sur des priorités »
A. M. : « Les lignes de tramway 3 et 4 seront opérationnelles à partir du 1er trimestre 2023 »
A. M. : «Les Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) seront opérationnels au 1er trimestre 2023 » 
A. M. : « La Région de Casablanca-Settat a installé des capteurs pour suivre l’émission des gaz à effet de serre dans la région »    
A. M. : « La Région de Casablanca-Settat a mené une étude pour la gestion intelligente de l’éclairage public »
A. M. : « La Région de Casablanca-Settat mène une réflexion pour la gestion intelligente des eaux usées en partenariat avec le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de l’Equipement et de l’Eau» 
A. M. : « En partenariat avec la commune de Casablanca, la Région de Casablanca-Settat travaille sur un grand marché de gros intelligent »    
A. M. : « La Région de Casablanca-Settat participe à la mise à niveau –Smart- de 1000 écoles dans le monde rural en partenariat avec l’AREF de la région »
A. M. : « Smart City Casablanca Symposium est un évènement qui commence à marquer son territoire, qui apporte de la nouveauté dans le domaine de la gestion intelligente et qui inspire les parties prenantes »  


La pandémie de la COVID19, et depuis quelques mois la guerre en Ukraine, a énormément impacté la vie de tous les jours des populations dans les territoires. D’autre part, le développement de nouvelles technologies telles que l’Intelligence Artificielle, l’Internet des Objets…s’est accéléré de manière considérée et a imposé une nouvelle vision dans la gestion des territoires. 

Cela améliore la qualité de vie et participe à la transformation digitale des populations, de l’administration et du secteur privé au niveau des territoires, et de manière générale des pays dans le monde, avec quelques disparités, il faut bien le signaler, entre les pays développés et les pays en voie de développement.
 
Plus de quatre milliards de personnes vivent actuellement en milieu urbain dans le monde, et les Nations Unies prévoient que les deux-tiers de la population mondiale vivront dans l’urbain voire le périurbain d'ici 2050. La région de Casablanca n’est pas en reste. Elle enregistre d’ores et déjà ce chiffre croissant annoncé par les agences de l’ONU.  

La pression sur les territoires continuera donc car il y aura davantage d’urbanisation, d’extension des villes, d’exode rural et d’immigration.   
Les territoires deviennent alors des écosystèmes sociaux et technologiques complexes qui nécessitent des systèmes de gouvernance exigeants et agiles, sans parler des deux défis majeurs auxquels l'humanité est confrontée dans le XXIe siècle à savoir le changement climatique et l'assurance d’une meilleure répartition des richesses.
Le gouvernement central au Maroc répond aux besoins et exigences des parties prenantes au niveau des territoires pour accompagner leur transformation durable et inclusive, prôné par SM le Roi Mohammed VI, afin de garantir un niveau de vie décent pour les citoyens et attirer les investissements du secteur privé.
Les régions doivent relever le défi en développant des approches novatrices pour les problèmes locaux garantissant ainsi leur transformation sociale, écologique et financière de manière durable. Et c’est pour ce besoin que la notion de gestion intelligente ou « Smart City » a vu le jour. 

A la lumière de ce qui précède et sachant que la région de Casablanca-Settat participe à presque 32% du PIB national et qu’elle joue le rôle de locomotive de l’économie nationale, Mr. Mazzouz a répondu à une première question relative à l’évolution de la région de Casablanca-Settat dans le contexte difficile de la pandémie et de la guerre en Ukraine, des ruptures technologiques (IA, IoT…), des impératifs écologiques dont le stress hydrique, pour assurer une vie ordonnée et satisfaisante aux habitants de la région Casablanca-Settat et renforcer l’attractivité de la région pour l’investissement. 

Après la présentation du schéma d’aménagement de la région sur 25 ans, Mr. Mazzouz a ensuite présenté le plan de développement de la région pour la période 2022-2027 adopté par le conseil de la région à la majorité le 3 octobre 2022 et dont les maîtres-mots sont durabilité et inclusion. Il a été développé dans une démarche participative au niveau des 9 provinces et préfectures composant la région. Toutes les parties prenantes, publique et privé, ont été impliquées dans l’élaboration de ce programme de développement.  

Les secteurs non-polluants et à forte valeur ajoutée sont les secteurs les plus encouragés. Et pour cause, la région de Casablanca-Settat est la région la plus polluante au Maroc avec 52% d’émission de gaz à effet de serre. 

La mise à niveau des communes rurales est aussi une grande priorité dans ce plan de développement. L’encouragement des startups est également compris dans ce plan pour renforcer l’investissement dans la région et plus particulièrement dans les communes rurales. Il s’agit de développer des « centres émergents » attenants aux grandes villes visant à alléger celles-ci de la pression urbaine, offrant toutes les facettes d’une vie décente et un cadre propice pour l’auto-emploi et l’emploi de proximité dans le cadre de zones moyennes d’activités.    

Ce plan a été baptisé Ryada 154 (leadership 154). Le chiffre 154 est relatif au nombre de communes de la région de Casablanca-Settat dont 125 sont des communes rurales. Ce plan s’intègre pleinement, et de manière concertée, aux outils de planification au niveau communal, provincial, régional et national. Il illustre ainsi la convergence de toutes les politiques publiques. 
Mr. Maazouz n’a pas manqué de rappeler que le programme de développement de la région impose une certaine rigueur en terme de gouvernance et de capital humain. Ces deux aspects sont nécessaires à la bonne marche et à la réussite de la mise en œuvre du programme.         
Il est à rappeler que la réflexion menée pour le plan de développement régional de Casablanca-Settat est en adéquation avec les tendances actuelles de la gestion intelligence des territoires à savoir l’accompagnement pour la décarbonisation ou le zéro-émission de gaz à effet de serre, le recyclage ou l’économie circulaire, la gestion intelligence des bâtiments, la mise en place d’espaces conviviaux pour les piétons et les vélos, des plates-formes citoyennes en ligne pour la démocratie participative, les services de santé, la vie culturelle, les services pour la famille et les jeunes, les recharges publiques gratuites ou payantes pour l’éco-déplacement, l’électrification des moyens de transport, la gestion intelligente des infrastructures routières, des infrastructures de l’eau et de l’électricité…              
  
Dans ce cadre, la région de Casablanca-Settat s’est associée à plusieurs universités et instituts de recherche installés dans la région, dans le cadre d’appels à projets et l’encouragement à la création de startups, afin de mener des recherches et de développer des solutions pratiques dans plusieurs domaines liés à la gestion intelligente des territoires, à la finance, à l’environnement…    

Mr. Maazouz a rappelé les partenariats nationaux et internationaux dans le domaine de la gestion intelligente des territoires. Il a souligné le travail de concertation effectué dans le cadre de l’association des présidents de région comprenant les 12 régions du royaume ainsi que les accords de partenariats signés avec plusieurs régions dans le monde dont la gestion intelligente est l’un des volets principaux.      
  
En commentant le symposium annuel de la Smart City organisé à Casablanca, Mr. Maazouz a rappelé tout l’intérêt que porte la région à ce salon professionnel. C’est un rendez-vous désormais incontournable dans la région de Casablanca-Settat et c’est aussi l’occasion propice pour réunir les parties prenantes (professionnels, chercheurs, administrations territoriales et citoyens) afin de développer la réflexion autour de la gestion intelligente et de partager les expériences d’autres villes et régions en Afrique et ailleurs. Ce symposium permet à toutes les parties prenantes de la région de percevoir les possibilités offertes par la technologie en matière de gestion intelligente des territoires.     

Pour finir, Mr. Maazouz invite l’ensemble des habitants de la région Casablanca-Settat de s’approprier leur région afin qu’ils deviennent une force de proposition et qu’ils portent un regard critique constructif au travail effectué par la Région. 

Eu égard au stress hydrique alarmant dont souffre la région Casablanca-Settat et dans l’attente de la mise en service des solutions prévues dans ce sens, Mr. Maazouz a exhorté les populations de la région de rationaliser l’utilisation de l‘eau afin d’éviter le gaspillage et la consommation abusée de cette denrée qui se raréfie de jour en jour non seulement dans la région de Casablanca-Settat mais dans plusieurs régions au Maroc et dans le monde.

Samedi 12 Novembre 2022


Lu 126 fois

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.