Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









La Chine construit un mur anti-Covid de 5000 km


Long de 5 000 kilomètres, ce mur doit isoler le pays de la Birmanie voisine, et donc de l'afflux de réfugiés, rapporte le « Wall Street Journal ».



Après le nord, le sud ? Entre le IIIe siècle avant Jésus-Christ le XVIIe siècle, la Chine a érigé au fil du temps la Grande Muraille pour marquer et défendre la frontière nord du pays. Une œuvre titanesque qui mesure aujourd’hui plus de 8 000 km. 

En 2022, la Chine entreprend la construction d’un nouveau mur, à sa frontière sud cette fois-ci. La raison invoquée par les dirigeants ? Officiellement, il s’agit de « protéger le pays contre le Covid-19 » , rapporte le quotidien américain The Wall Street Journal.

L’idée est d’ériger un mur géant de près de 5 000 km à la frontière birmano-chinoise. Le résultat sera certes moins grand que sa sœur mais il entraverait tout de même la circulation des habitants frontaliers. D’où son surnom de « Grande Muraille anti-Covid. »

« Empêcher un flux de réfugiés »

Suffisant pour empêcher la circulation du coronavirus ? Cinquante et une nouvelles contaminations sont en moyenne détectées chaque jour en Chine, selon l’outil Covid Tracker de Reuters.

Les chiffres officiels font état de 106 297 cas et de 4 636 décès liés au Covid-19 depuis le début de la pandémie. Certains experts estiment que les raisons sanitaires ne seraient qu’un prétexte pour permettre à Pékin d’assécher l’immigration en provenance de la Birmanie voisine, un an après le coup d’État militaire de l’armée.
 
Ainsi, Karin Dead, chercheuse sur les relations frontalières entre la Chine et la Birmanie à l’Université de Tallinn en Estonie, explique dans les colonnes du Wall Street Journal que la Chine construirait ce mur pour « empêcher un flux de réfugiés d’entrer dans le pays. La fermeture de la frontière permettrait également à la Chine de faciliter ses projets d’infrastructures. »

De son côté, David Brenner, chercheur et auteur d’un livre sur les frontières de la Birmanie, estime que le Covid-19 permet au gouvernement chinois d’appliquer des mesures prévues de longue date.

 « Le Covid-19 pourrait être la justification officielle que la Chine donne à la construction de la zone tampon. Mais cette intention est née bien avant et continuera bien après la pandémie. »

L'odj avec Le Point

Mercredi 9 Février 2022



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Septembre 2022 - 10:03 Le Maroc se procure 150 drones israéliens

Jeudi 22 Septembre 2022 - 08:53 NARSA : Consultez vos infractions en ligne

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.