Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





La "Mode durable", présentée à l’Expo Dubaï par une université UK


L’Université de Montfort (DMU) a présenté, en marge de l’Expo Dubaï 2020, une nouvelle recherche innovante sur la mode durable, particulièrement, les textiles durables, dans le cadre de la première semaine thématique du pavillon du Royaume-Uni, « What Will We Wear ».
DMU a dévoilé une gamme de tissus durables crées à l’aide de technologies spatiales, ou en utilisant des matériaux anciens. Ce qui en fait une mode non polluante, exploitant la nature et moins consommatrice d’énergie.
Pour ce faire, DMU a intégré les 17 objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies dans tout son enseignement, encourageant les étudiants à en prendre compte dans leurs travaux et productions.



durable.mp3 A lire ou écouter en podcast  (1.42 Mo)

L’exposition « Future of Textiles » a présenté en impression 3D, les fibres holographiques (de flash) et montré comment les champignons peuvent être utilisés comme moyen naturel et économe en énergie, pour teindre des vêtements.

L’Université De Montfort est l’une des universités publiques renommées du Royaume-Uni. Située à Leicester, les travaux de recherche ont été présentés pendant les deux jours de conférences organisées dans ce cadre sur la thématique: “L’avenir des textiles “. Ces travaux apportent des éléments de réponse aux défis auxquels est confrontée l’industrie  textile et ont pour objectif de créer une industrie de la mode circulaire à même d’éliminer la pollution due à l’exploitation.

Ces œuvres sont l’exploit d’imminents professeurs de DMU, Jinsong Shen, Pr. de chimie textile et de biotechnologie, Martin Richardson, Pr. d’holographie moderne et Dr Lionel Dean, maître de conférences de la School of Design.
 
Ce travail effectué sur les textiles holographiques offre une profondeur tridimensionnelle qui n’exige pas le port des lunettes encombrantes rationnellement utilisées, associées à l’imagerie 3D ou VR. Ce genre de technologie d’imagerie tridimensionnelle ouvre de nouvelles opportunités commerciales pour les entreprises.
 
Cette technique utilise également des colorants non synthétiques, pouvant être nocifs pour l’environnement et pour les êtres humains. Mais aussi, des procédés écologiques pour tout ce qui est teinture de vêtements, dont des enzymes biodégradables produits à partir de champignons naturels.

Le procédé utilise une technologie multidisciplinaire, à une température inférieure à celle des colorants conventionnels. Ce qui se traduit par une économie d’énergie et une réduction des déchets de matériaux et d’eau.

La coordination des efforts des chercheurs, scientifiques, activistes, PDG d’entreprises, industries, est à même de rendre l’industrie textile plus durable, responsable et la mode moins chère.

Il est temps de transformer la façon de créer et de consommer la mode, telles que présentées par l’université et les chercheurs, avec des méthodologies telles que la biotechnologie enzymatique pour la laine lavable en machine, l’électroformage pour l’embellissement des textiles, autrement dit, la  métallisation du textile ainsi que l’utilisation de fibres durables, une matière comme une autre d’atténuer les impacts sur l’humain et sur l’environnement.






Journaliste professionnelle. 30 ans d'expérience à L'Opinion. Actuellement journaliste à Radio Web... En savoir plus sur cet auteur
Samedi 6 Novembre 2021