Menu


La communication non violente : le secret d'un environnement en harmonie




Par Yousra Elmghari

©bloculus.com
©bloculus.com
Sur les traces de Gandhi, Marshall Rosenberg, Psychologue clinicien américain du 20ème siècle, a milité corps et âmes pour améliorer la qualité des échanges constructivistes entre les êtres  humains. Il a fait connaitre le processus de la Communication Non Violente - CNV à travers de nombreuses phases empiriques aux Etats Unis dans les années 60. La méthode de la communication non-violente a été couronnée de succès. Elle a fait appel à plusieurs sujets de recherches et de développement d’une panoplie de domaines des sciences humaines et sociales. Y compris le management des ressources humaines, la sociologie et l’éducation.
 
Quelle définition pour la communication non violente ?
La CNV n’est pas un processus de communication qui vise uniquement à éviter les conflits dans les relations humaines; elle favorise également et de manière particulière la bienveillance et actionne le langage du cœur pour veiller sur la résolution saine des conflits.
 
Le processus de la CNV repose sur quatre étapes interdépendantes: L’observation de la situation, en citant ce que nous observons et décrivons ce que nous voyons ‘’ je vois, j’entends, j’observe ‘‘; la reconnaissance des sentiments en exprimant son ressenti ‘’ je ressens, je me sens ’’; la verbalisation du besoin qui est à l’origine du sentiment et son identification ‘’ j’ai besoin, j’aimerais’’; et l’expression d’une demande et/ou proposition qui me semble correcte sans exigence je demande si’’.
 
La CNV vise à instaurer un climat de cohésion et d’harmonie entre les individus. C’est également un outil de bienveillance et de coopération recommandé pour résoudre tous conflits avec compréhension et authenticité; tout en développant des liens fondés sur le dialogue, l’expression et l’écoute active. Elle a pour vocation d’éliminer tout jugement de l’autre et d’assurer un environnement de collaboration mutuelle; et permet de se libérer du conditionnement culturel et d’acquérir le pouvoir de se connecter avec soi-même et avec autrui.
 
Quel rôle joue la CNV envers l’éducation ?
 Partant du principe que la bienveillance et l’empathie est un facteur indispensable de l’épanouissement de chaque individu, il a lieu de considérer la CNV comme une alliée de l’éducation. Elle a de ce fait pris place dans le domaine de l’éducation et de la formation. Et cherche fortement à régler tous les soucis liés à l’épanouissement de toutes les parties prenantes. Parmi celles - ci, les étudiants, les élèves, les parents, les éducateurs et les professeurs. Celle-ci veille à transformer le processus d’apprentissage vers une éducation bienveillante ,tout en optant pour l’expression de soi, en vue de faciliter le quotidien et mettre en évidence ses intentions éducatives.
 
La communication non violente oriente la vocation de l’éducation vers une dynamique fondée sur le respect mutuel, et non sur des rapports de pouvoirs. En favorisant également l’éducation à l’autonomie et à la responsabilité; il devient donc possible de résoudre les conflits sans récompense, ni punition. Les élèves et/ou les plus jeunes en général, vont implicitement développer le respect de soi, des autres, de l’entourage et de la vie en communauté.
 
Un exemple d’une situation entre élève et éducateur donnerait ceci :
 Un élève dit à son éducatrice «J’ai l’impression que tu ne m’écoutes pas !» Au lieu de nier ou de réprimander sous le coup de la culpabilité ou de la colère. Parce qu’elle se sent jugée et incomprise. Il est donc préférable de se tourner vers son ressenti et parler avec soi à travers un dialogue bienveillant. En disant que « Ce que me raconte l’élève me tient à cœur et m’attriste. Il a donc besoin de plus d’attention et d’écoute. Je manque peut-être de temps à consacrer à chacun des élèves. Je vais y réfléchir et opter pour une solution mutuelle d’intérêt commun ». Cette situation est ensuite traduite en langage CNV.
 
L’essentiel c’est d’assimiler que la CNV n’est pas basée que sur les mots, mais plutôt, sur les attitudes qui mènent vers une qualité relationnelle saine et bienveillante.
 
Rédigé par Yousra ELMGHARI, Fondation Tamkine 

Vendredi 25 Mars 2022



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Mai 2022 - 10:50 Métavers : l’avenir de l’éducation ?

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.